Facebook dévoile ce que lui rapporte chaque utilisateur

Facebook vient de communiquer des chiffres à la Securities and Exchange Commission (SEC). Elle y indique les sommes gagnées dans l’année 2014 par utilisateur actif selon la partie du globe où il réside. Les résultats ne sont finalement pas impressionnants, mais les différences selon les régions ainsi que la hausse des gains peuvent interpeller.

facebook sommes gagnées

Les revenus par utilisateurs communiqués par Facebook à la SEC n’impressionnent finalement pas tant que ça. Durant l’année 2014, Facebook a touché 28,68 dollars par utilisateur en Amérique du Nord, 11,6 dollars par utilisateurs en Europe, 4,46 dollars en Asie et 3,35 dollars en moyenne dans les autres parties du globe

Evidemment, avec un nombre d’utilisateurs mensuel actuel s’élevant à 1,5 milliard et un nombre d’actifs quotidien à près de 1 milliard, les sommes engrangées sont titanesques. Le nombre d’utilisateurs augmente énormément avec des pays tels que l’Inde ou le Brésil, et avec la démocratisation de l’accès au réseau social via smartphone. Ce qui choque aussi, ce sont les disparités de revenus engrangés selon le lieu de résidence de l’utilisateur ainsi que la hausse du revenu par utilisateur en une année.

facebook sommes gagnées

Le revenu par utilisateur a en effet augmenté de 39% de 2013 à 2014. Cette augmentation a été très importante en Amérique du Nord, en Europe, et en Asie du Sud Est (respectivement 53%, 44%, et 42% de hausse). La hausse a été plus modérée ailleurs, mais le score de +27% est tout de même assez impressionnant.

Avec un chiffre d’affaire de plus de 4 milliards de dollars au deuxième trimestre 2015 et des bénéfices de 712 millions de dollars, le réseau social est loin d’être en perte de vitesse. Les revenus par utilisateurs continuent à augmenter aux quatre coins du globe, et le nombre d’utilisateurs continue à exploser. Facebook n’a pas de souci à se faire.

via

Réagissez à cet article !
  • Chakib

    Moi je cause des pertes pour eux, les pubs s’affichent pas chez moi, j’utilise aucun service payant en plus j’ai un trafic un peu élevé .. :entoutemodestie:

    • Khaled Doc

      Comme tout autre Algérien xd :)

      • Chakib

        Aywa hhhhhhh

  • Homoursporc

    @l’auteur :
    Vous devriez réduire encore un peu plus les images, histoire qu’on essaye même pas de lire ce qu’il y a dessus.

    • Asturion

      elle était comme ça sur l’article qu’ils ont copié collé et ils avait la flemme d’en trouver une autre

  • Aldwyr Ephraem de Az

    Tant mieux pour eux hein. ^^’
    Au de la du problème de la vie privé, je n’ai jamais compris qu’elle intérêt pouvoir avoir Facebook/twitter/Google+(mais pour lui, personne n’a vraiment rien compris je pense. x))

    Ce qui est quand même chiant, c’est que maintenant, on est limite forcé d’avoir Facebook/twitter pour contacter des société par exemple.
    Je prends en exemple Cdiscount par exemple qui ne propose plus de service client par email ou tchat. Et le numéro du service client qui est affiché sur le site est payant (je ne parle pas du numéro court hein). Donc pour avoir le service client de façon gratuite et rapide, il faut passer par twitter (je ne parle pas de la voie postal qui est bien sûr toujours proposé).
    Il s’avère quand même qu’un numéro du service client gratuit existe et qui se trouve à la fin du mail de confirmation de commande… Bref, il est, je trouve, bien caché. x)

    Ce qui, au final, pénaliser parfois et qui est très con. D’accord, c’est cool et populaire Facebook, mais se faire isoler parce que certaine personne n’en voit aucun intérêt ou même, son contre les CGU, bah c’est con… :/

  • starlight

    Oui enfin sa reste que spéculatif… Personne n’est capable aujourd’hui de dire combien vaut Facebook….

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Pourquoi achète-t-on de moins en moins de smartphones ?

Saturé, le marché des smartphones ne connaît plus la croissance dans bon nombre de pays développés. Les consommateurs misent sur les mises à jour logicielles plutôt que sur l’achat d’un nouveau smartphone. Le moyen de relancer la machine : l’innovation.