Facebook développe une intelligence artificielle pour vous surveiller ?

Date de dernière mise à jour : le 10 avril 2016 à 19 h 18 min

Et si Facebook était capable de vous avertir avant de poster une photo compromettante ? C’est l’idée folle poursuivie par les ingénieurs de Facebook et plus particulièrement par l’équipe du FAIR. Derrière ce nom se cache un laboratoire de recherche artificielle entièrement au service de Facebook et leurs travaux sont des plus impressionnants.

Nos confrères de Wired ont ainsi pu s’entretenir avec le français Yann LeCun qui travaille au sein du FAIR depuis près d’un an.  L’idée est ainsi de développer un nouveau système de reconnaissances, un peu à la manière de ce qui est déjà en place pour reconnaître des visages. Mais cette déclinaison bien plus complexe poursuit d’autres ambitions que certains pourraient qualifier de folles.

En exploitant la crème des algorithmes, l’équipe en charge du projet projette le doux rêve de mettre en place un assistant pour l’utilisateur. Contrairement à Siri et bien d’autres, ce dernier aurait pour but de vous mettre en garde avant de faire une bêtise. Typiquement, vous avertir avant de poster un cliché où vous seriez ivres ou en mauvaise posture. L’idée a de quoi séduire.

Yann Lecun, responsable du FAIR chez Facebook

Yann Lecun, chercheur du FAIR pour Facebook

Suivant les paramètres ainsi réglés par l’utilisateur, cette « intelligence artificielle » serait une sorte d’ange-gardien 2.0 de notre vie sociale numérique. La démarche est novatrice. Plutôt que de se baser sur les mots-clés comme Facebook le fait actuellement, l’idée serait de s’adapter et d’avoir une connaissance plus globale de vos statuts et donc vos humeurs supposées. Le ciblage va ainsi bien au-delà de ce que vous consultez sur le réseau social lui-même.

Les anti-Facebook trouveront ici encore de quoi pester sur l’omnipotence certaine que cherche à accroître le réseau des réseaux sur ses usagers. Nous ne saurions leur donner entièrement tort. Pour Facebook, il s’agit évidemment moins de mécénat que d’un enjeu stratégique majeur. Une telle évolution permettrait à la firme de trouver une nouvelle source de profits aux possibilités potentiellement infinies.

Et vous, avez-vous hâte qu’une intelligence artificielle vous donne son avis sur vos posts Facebook ?

Via

   Suivez nous sur Facebook   


Vous aimerez peut être


Réagir à cet article

  • Powerkiwi

    Si ça peut dire à tout les pouf-kikoolol « Arrête de poster des photos où tu fait des sales duckface ça serai cool… Biatch. » moi perso j’approuve !

  • Adarion 29

    Les IA ne serviront à mon avis pas à grand chose et malgré le nombre de film qui en montre les éventuelles dérive (I robot, matrix) je suis surpris que cela intéresse autant les les programmeur car on parle bien à terme de remplacé l’humain non seulement dans les tache répétitive comme cela se fait déjà mais peut être même de penser pour nous.
    Pour l’instant pas d’inquiétude les IA sont à l’état pré-embryonnaire mais toute cette volonté d’en faire ne me dit rien qui vaille pour la suite.
    Je sait que je peux semblé parano mais c’est bien ce que je pense à terme les IA comme on n’a l’intention d’en faire n’apporterons rien de bon à l’humanité.

    • Lulilule

      Déjà l’IA n’intéresse pas que les programmeurs, mais aussi les psychologues et neurologues. Travailler sur l’intelligence artificielle (au sens ou tu l’entends en tout cas) ça permet aussi d’essayer de mieux comprendre les mécanismes cognitifs, ce qui pourrait a terme faire plus que des robots-pensants (et encore ça c’est encore juste une vision de la chose, il y a d’autres domaines dans l’IA) et proposer aussi des solutions pour la médecine.

      • TheLonelyCyborg

        Et tout cela sans prendre en compte tous les aspects anthropologiques de la chose, car au-delà des applications concrètes, le développement des IA permettra également de développer les sciences humaines, sociales, de créer des systèmes artificiels de reproduction des modes de vie, des « mondes » artificiels de développement cognitif, etc.

        Enfin, la liste est infinie et ne se résume pas qu’à quelques algorithmes qui viendront remplacer l’Homme voire prendre sa place à terme.

        • Lulilule

          Je n’ai repris que l’aspect que tu cites… Il y a encore d’autres domaines d’application évidemment même de bien plus éloignées de l’idée qu’on a d’intelligence. Comme ce que veux faire FB par exemple, ce sera bien plus une IA au sens qu’on l’entend en Data Mining que dans le sens qu’on l’entend en science fiction ;) Donc pas de quoi être aussi alarmiste sur l’outil en lui même. Le danger, c’est comment FB pourrait l’utiliser x)

  • sausalito

    Facebook = Stasi dans l’ex-RDA. Même finalité : dresser un profil biographique de chaque naïf à travers ce monde qui utilise cette grosse merde pour y répandre sa vie privée.
    Donc, comment l’empêcher de survivre : continuer à boycotter cette vermine et ainsi le priver de ses revenus publicitaires. Il est temps de prendre conscience de la véritable dangerosité de cet espion qui ne vous veut que du mal