Facebook : un bug annonce à 2 millions d’utilisateurs qu’ils sont morts

Facebook a connu un bug à peine croyable vendredi 11 novembre. Le réseau social a tout simplement annoncé par erreur à 2 millions d’utilisateurs qu’ils étaient morts. Un bug qui vient ternir un peu plus l’image de Facebook à l’heure où son rôle dans l’information fait polémique.

Le jour de la commémoration des défunts de la guerre 14-18, vendredi 11 novembre, Facebook a été victime d’un bug à peine croyable. 2 millions d’utilisateurs ont vu leur profil afficher qu’ils étaient morts alors qu’ils étaient bien vivants.

Si vous n’en avez pas entendu énormément parler sur les réseaux ce week-end, c’est tout simplement parce que 100% des utilisateurs concernés sont des utilisateurs américains. 2 millions sur 160 millions ça ne fait pas énorme mais c’est déjà trop. On est quand même loin d’un impact sur les presque 2 milliards d’utilisateurs.

Ainsi, les utilisateurs ont vu en lançant Facebook qu’une fleur et la mention « en souvenir » précédait leur nom et prénom. Ces mentions sont faites lorsqu’un utilisateur est mort et que la famille souhaite conserver le compte. Ironie du sort, même le fondateur Facebook, Mark Zuckerberg, a été touché par ce bug. Sur son profil, il était écrit la phrase suivante :

Nous espérons que ceux qui aiment Mark trouveront du réconfort en voyant ce que d’autres partagent.

Evidemment, de nombreux internautes se sont amusés de toute cette affaire. L’image de Facebook est déjà écornée suite à l’élection de Donald Trump. Le réseau social est accusé d’avoir joué un rôle très important dans son élection, notamment à cause de ses algorithmes qui ont fait le jeu du candidat républicain. Ainsi, Facebook a tenu à réagir suite à ce bug qui écornait un peu plus son image :

Pendant un bref moment aujourd’hui, un message destiné aux comptes de commémoration a été posté par erreur sur d’autres comptes. C’est une terrible erreur que nous avons désormais résolue. – Porte parole de Facebook –

En effet, l’erreur est tout de même de taille puisque normalement, lorsqu’une famille demande à ce qu’un compte soit transformé pour de devenir un compte « en mémoire de », Facebook demande une preuve du décès de l’utilisateur.

En 2098, Facebook accueillera plus de morts que de vivants sur son réseau

   Suivez nous sur Facebook   


Vous aimerez peut être


Réagir à cet article

  • Parce qu’on peut annoncer qu’on est mort sur Facebook ?

    • benjisop

      Oui, en cas de décès on peut transformer le mur d’une personne en « mur du souvenir ». Il suffit d’envoyer la preuve du décès à Facebook.

      • leatherface

        Et c’est bien ce qui me désole le plus ! Cette salo****e prend tellement de place dans la vie de tous les les jours des gens (pas la mienne fort heureusement), que des personnes prennent le temps d’envoyer un avis de décès à Facebook comme on le ferait pour un employeur par exemple ! J’ai appris ça ce week-end et je n’arrive pas à y croire. Alors on va me répondre que « ça permet d’éviter les canulars ou autres trucs très intelligents du même genre », mais ça ne fait que renforcer mon opinion quant à la place démentielle et insupportable de cette connerie de Facebook.

        • benjisop

          Oui on peut effectivement se poser des questions sur la place de Facebook mais c’est également une mesure afin d’empêcher les usurpations d’identité (Facebook désactivant les comptes) car notre identité numérique est liée à Facebook pour beaucoup et puis ça permet souvent aux proches de pouvoir « se souvenir » justement (ça remet en avant les publications partagées, les bons moments, etc)