Facebook : après une agression, il retrouve le coupable dans ses suggestions d’amis

Facebook peut réserver parfois quelques bonnes surprises. Un utilisateur, victime d’une agression par un multirécidiviste a eu une suggestion plutôt surprenante : celle de son agresseur. Il a permis à la police d’arrêter le coupable.

L’histoire que nous raconte la BBC débute à Birmingham, à l’Ambassador’s Relation Suite de Florence Street. Omar Famuyide, vingt ans, est déjà connu des services de police et par la justice : vol qualifié, possession d’arme à feu, d’arme blanche et tentative de vol. Un joli CV en somme.

L’été dernier, à Birmingham donc, Omar agresse deux femmes avec un complice. Il est armé. Il échoue dans sa tentative d’agression et repart en voiture les mains vides.

Un mois plus tard, le jeune homme attaque un homme à Highgate, avec le même véhicule, qui sera retrouvé deux jours plus tard avec l’arme de la première agression. Dans ce même véhicule un autre trousseau de clés est retrouvé. Il appartient à un homme agressé lui aussi la même nuit.

La police a fait le rapprochement entre les différentes agressions mais n’a pas réussi à identifier le suspect. Qu’à cela ne tienne, Facebook l’a fait pour elle. En effet, alors qu’elle surfait comme à son habitude sur Facebook, la victime de la deuxième agression a eu la surprise de trouver son agresseur dans ses suggestions d’amis.

Pour ceux qui n’utiliseraient pas Facebook, les suggestions d’amis sont une sélection de profils que vous êtes susceptibles de connaître. Pour établir cette liste, Facebook peut se baser sur différents critères comme les amis que vous avez en commun ou si à un ou plusieurs moments vous avez été géolocalisés à un même endroit.

Clairement dans cette situation on ne sait pas ce qui a poussé Facebook à suggérer son agresseur à la victime. Toujours est-il qu’elle l’a reconnu immédiatement et qu’elle a alerté la police. L’agresseur a donc été arrêté et présenté devant un juge. Il a été condamné à 17 ans de prison pour ses multiples actes de vol et autres infractions.

Alors oui Facebook ne sert pas toujours pour le meilleur, en témoigne l’histoire de ces adolescents qui se sont filmés pendant une relation sexuelle. Mais parfois, les réseaux sociaux réservent de belles surprises.

   Suivez nous sur Facebook   


Vous aimerez peut être


Réagir à cet article

  • itachi

    Bien la condamnation

  • Martin

    17 ans ? Je ne suis pas sûr qu’en France, il aurait eu la même peine, un « petit » 5 ans de prison peut-être ^^

    • Tholar

      Et relâché au bout de 6 mois pour bonne conduite. Et à nouveau convoqué – mais libre – pour une récidive, 12 mois plus tard.

      • PMN

        Avec un dédommagement de 80 000 euros parce que le juge n’aura pas permis une réduction de peine maximale.
        Pour l’instant, c’est arrivé qu’avec un terroriste…