Facebook : l’Allemagne ouvre une enquête sur le réseau social pour incitation à la haine

Si Facebook censure très facilement toute photo pouvant s’apparenter à de la nudité, il se montre nettement moins réactif lorsqu’il est question de supprimer les propos racistes, homophobes ou discriminatoires postés chaque jour sur la plateforme. Le gouvernement allemand a déjà mis en garde le réseau social à plusieurs reprises et aujourd’hui, voilà qu’il vient enfin d’ouvrir une enquête pour incitation à la haine.

Le mois dernier, Facebook censurait des seins dessinés dans le cadre d’une campagne de prévention du cancer avec une facilité déconcertante. Le réseau social a toujours supprimé sans réfléchir le moindre contenu pouvant s’apparenter à de la nudité allant parfois trop loin en supprimant des contenus tout à fait innocents. En revanche, il ne semble pas s’offusquer du nombre de contenus racistes postés chaque jour sur la plateforme.

Incitation à la haine parfois même appel au meurtre, tout y passe et c’est devenu tellement fréquent et régulier que plus personne ne semble choqué de voir un tel concentré de haine sur Facebook. Toutefois, la justice allemande ne l’entend pas de cette oreille. Les magistrats locaux viennent d’ouvrir une enquête préliminaire visant à « examiner si un agissement pénalement répréhensible peut être identifié » et si « le droit allemand peut s’appliquer ».

Comme le précise le porte-parole du parquet de Munich, Florian Weinziel, la justice envisage également de poursuivre Facebook qui compte désormais 1,8 milliard d’utilisateurs pour incitation à la haine, suite à une plainte déposée par l’avocat Chan-jo Jun et visant directement Mark Zuckerberg et neuf autres dirigeants du réseau social.

Pour l’avocat, l’ouverture de cette enquête et le fait que la justice envisage de poursuivre le réseau social est déjà un premier pas vers la victoire. Le gouvernement allemand avait déjà pointé du doigt à maintes reprises le laxisme de Facebook et des réseaux sociaux en général vis-à-vis des propos racistes et antisémites mais jamais aucune sanction n’a été prise par la justice.

Facebook a refusé de censurer les images d’un viol filmé

Via

   Suivez nous sur Facebook   


Vous aimerez peut être


Réagir à cet article

  • Insomnia

    Il y a pas qu’en Allemagne, en France j’ai notifié une photo représentant des corps déchiquetés par les bombes de la guerre qui se passent en ce moment, des personnes qui insiste aussi à la haine et malgré les avoir informé, on m’a simplement remercier me disant de continuer si un jour j’ai encore un soucis…sérieux…

  • biboy25

    la haine appelle la haine…..
    Nous avons besoin d’appaisement c’est important