Facebook : 10000 $ de dédommagement pour avoir scanné des messages privés ?

Date de dernière mise à jour : le 8 février 2017 à 15 h 34 min

Facebook est à nouveau au centre de toutes les accusations ! Un tribunal de Californie vient de donner raison à des internautes qui reprochent au super réseau social d’avoir analysé le contenu de messages privés afin de proposer le meilleur ciblage publicitaire possible. L’affaire sera donc bien jugée par un tribunal, Facebook n’ayant pas convaincu le juge d’abandonner les charges retenues.

La plainte initiale date de 2013, c’est à ce moment là que Matthew Campbell a estimé avoir fait l’objet de publicités un petit peu trop ajustée à son profil. En cause, une pratique de Facebook qui pouvait, depuis sa création et jusqu’en 2012, scanner tous les messages privés afin d’adapter la communication publicitaire proposée à l’utilisateur.

Facebook, des messages privés scannés et vendus

Un exemple concret. Si vous parliez d’une plateforme de vente comme la Fnac dans un message privé, Facebook aurait pu vous afficher de plus nombreuses publicités sur la célèbre enseigne française. Ceci dit, une telle démarche est particulièrement pratiqué par d’autres grands acteurs du web, d’où la petite surprise qu’un juge américain ait accepté de prendre en charge l’affaire.

Facebook a ainsi argumenté dans le sens d’une plainte non-recevable car cette pratique n’est pas exclusive au réseau social bleu. Il s’agissait même, selon lui, d’une pratique commerciale standard. Le premier exemple qui nous vient à l’esprit serait Gmail. Le service de Google dispose d’un robot qui récupère les mots des correspondances et permet un meilleur affichage des publicités pouvant nous intéresser.

Malgré tout, le problème côté Facebook devait être plus important que celui de la firme de Mountain View, car le super réseau social avait déjà clarifié sa position auparavant sur ce sujet. Preuve, s’il en est, du caractère épineux de cette situation qui semble déranger chaque jour un peu plus les utilisateurs malgré une popularité de Facebook indéniable.

Le tribunal d’Oakland a donc décidé de donner suite à la plainte déposée, estimant que Facebook n’a pas démontré où se situait le caractère nécessaire d’un scan de messages privés. La suite en 2015, à moins qu’une transaction financière ne mette un terme à cette action avant le jugement. Cette class-action pourrait coûter 10000 dollars à Facebook au titre du préjudice subi.

Via

Réagissez à cet article !
  • Kant1

    Mais ils le précisent pas dans les CGU ? Le mec aurait réussi à trouver une faille dans les CGU de Facebook… Où alors le juge fait n’importe quoi (donner raison à au plaignant alors qu’il était consentant pour l’exploitation de ses données).

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
a2cb3db75294a770a4bc7024d716cfaf!!!!!!!!!!