Face à Apple, Google compte fabriquer ses premiers processeurs

Date de dernière mise à jour : le 26 février 2017 à 12 h 26 min

Nous vous en parlions il y a quelques jours, Google souhaite gagner en indépendance et surtout en contrôle sur la création des composants équipant ses smartphones Android. En cherchant à concevoir ses propres processeurs, Il s’assurerait une constance certaine dans la confection de ses produits.

GooglePlex

À l’instar d’Apple et ses processeurs Ax, le fait de proposer ses propres puces respectant un cahier des charges bien défini permettrait la distribution de composants homogènes et en accord avec la marque ayant passé commande. L’information annonçant que Google chercherait à développer ses propres processeurs devient de plus en plus forte et, si le principal intéressé n’a pas véritablement confirmé cette nouvelle, les pistes sont concluantes.

Après l’ouverture de poste pour un architecte processeur, l’entreprise de Mountain View serait à la recherche d’un partenaire. Si Apple a le soutien de Samsung pour la confection de ses puces Ax, il se pourrait que Qualcomm soit en discussion avec Google, vu que ses Snapdragon se retrouvent en grande majorité au sein des terminaux Android du monde entier.

Le journal The Information révèle que cette intention aurait trouvé sa source cet automne, alors que le projet initial consistait à créer « un appareil de connexion pour l’entreprise » fonctionnant exclusivement sur du matériel fait maison. Cet engagement aurait résulté en la création de l’ordinateur-tablette Pixel C voire d’une version bureau du routeur OnHub rien n’est moins sûr mais rapidement, l’envie de créer son propre processeur est arrivée.

Ce nouveau positionnement de la part de Google lui permettrait d’occuper une place stratégique dans le développement des produits, le rendant capable de prendre de les devants dans l’innovation, intégrant par exemple une compatibilité avec les réalités augmentée et virtuelle au sein des prochaines version d’Android, celles-ci nécessitant des intrications fines entre hardware et software.

Le problème reste le choix du partenaire. En s’associant avec un constructeur bon marché, il ne s’assurerait pas forcément la production de composants à la pointe. De l’autre côté, Apple domine les puces haut de gamme avec Samsung. Une autre solution pour harmoniser la fragmentation Android Google serait, dans le cas où les architectes rejettent ses processeurs, de reprendre les partenariats auprès des constructeurs Nexus afin de créer de toute pièce de nouveaux terminaux.

via

Réagissez à cet article !
  • Queen Emeraldas

    Bonjour,
    “En s’associant avec un constructeur bon marché, il ne s’assurerait pas
    forcément la production de composants à la pointe et à l’autre
    extrémité, Apple domine le haut de gamme avec Samsung, amputant Google d’une précieuse part de marché.”
    J’ai du mal à comprendre votre formulation.
    Mais sinon de quoi parlez vous? De quelle part de marché s’agit il, étant donné que Google n’est pas encore sur le secteur des composants?
    Merci de clarifier vos propos !

    • Trk

      Bonjour, les parts de marché en questions sont celles des puces haut de gamme dont Google se priverait -selon le rédacteur- si il s’associait avec un “constructeur bon marché”. En espérant vous avoir éclairé ;)

  • Zut

    QUALCOMM N’EST PAS UN CONSTRUCTEUR!
    Tain ya pas un site spécialisé Android pour en rattraper l’autre…

  • Adarion 29

    Sauf que Qualcomm n’a aucune fonderie contrairement à Samsung. Google doit donc discuter avec global foundries, TSMC, voir Samsung dont le partenariat avec Apple semble s’essoufflé au profit de TSMC

    • Provoc

      Sans doute avec l’A10.
      Car avec l’A9, les premiers retours parlent de 60-70% de fabrication Samsung contre 30-40% pour TSMC

  • joe2x

    Il parle des versions nexus je pense

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !

Le Xperia XA1 de Sony promet beaucoup en proposant un capteur photo arrière 23 mégapixels sur un appareil à seulement 300€, et vante les vertus de son écran “borderless” sur les tranches. Mais au quotidien, tient-il vraiment ses promesses ? Nous avons pu le tester en conditions réelles : voici notre verdict.

Dans l’attente de le voir débarquer en France et dans le reste du monde, le Galaxy Note 8 reste au centre de toutes les rumeurs et notamment par rapport à la taille de son écran qui serait de 6,3 pouces. C’est ce que semble indiquer cette mystérieuse vidéo d’à peine 10 secondes, qui vient de fuiter sur internet.

9150d95279d033eed80950c0c9368559`````