Espionnage : Orange collaborerait avec les services secrets français

Maj. le 1 avril 2016 à 15 h 35 min

Alors que les affaires relatives à la NSA font scandale outre-Atlantique, la dernière enquête publiée cet après-midi par le Monde risque de provoquer le même effet dans nos contrées. Et pour cause, puisque d’après les derniers documents communiqués par Edouard Snowden, l’opérateur mobile Orange collaborerait avec la DGSE en la laissant espionner l’ensemble des communications qui transitent sur ses réseaux sans le moindre contrôle judiciaire.

Si le vote de la loi de programmation militaire par l’Assemblée Nationale puis par le Sénat à créé une vive polémique auprès des citoyens, ça pourrait  bien être le cas à nouveau suite aux dernières révélations faites par le Monde au sujet des relations qu’entretiendrait Orange avec les services secrets français.

orange service secret français

D’après les conclusions de l’enquête, il apparaît que grâce à la collaboration d’Orange, la DGSE :

Dispose, à l’insu de tout contrôle, d’un accès libre et total à ses réseaux et aux flux de données qui y transitent.

Comme vous pouvez l’observer, la phrase n’est pas au conditionnel. Concrètement parlant, il semblerait que l’opérateur et les services secrets travaillent ensemble afin d’améliorer les capacités d’interception de nos communications par cette dernière en décryptant les données circulant sur les réseaux de France Telecom-Orange, permettant ainsi à la DGSE de se passer de toute autorisation de la justice pour espionner les clients de l’opérateur.

Grâce à cette collaboration, la DGSE peut ainsi se vanter de disposer d’un accès total à l’ensemble des données des abonnés Orange qu’elle peut alors espionner librement. Données qu’elle peut ensuite éventuellement partager avec les agences de renseignements d’autres pays alliés.  Une collaboration qui n’a, bien entendu, rien d’officiel et durerait depuis près de 30 ans. Voilà ce qu’on peut lire à ce sujet dans le rapport d’origine :

Le rapport entre France Télécom et la DGSE n’est pas de même nature que celui révélé dans le programme Prism de la NSA, qui a des liens contractuels avec les géants d’Internet. En France, c’est consubstantiel.

 Via

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !