Eric Schmidt, l’ancien patron de Google, estime qu’Elon Musk a « complètement tort » à propos de l’IA

Eric Schmidt, PDG de Google de 2001 à 2011, ne s’est pas montré tendre envers Elon Musk, co-fondateur et patron de Tesla. D’après lui, ce dernier n’a pas compris les enjeux et a « complètement tort » à propos de l’Intelligence Artificielle. Il faut dire que l’exubérant homme d’affaire n’y était pas allé par quatre chemins en affirmant que Elon Musk affirme que l’IA allait éradiquer la race humaine. 

eric schmidt

Eric Schmidt, l’ex patron de Google pendant 10 ans, s’est exprimé sur la question de l’Intelligence Artificielle lors du Viva Technology Paris. Interrogé par Maurice Lévy, ancien PDG de Publicis, il n’a pas épargné Elon Musk et sa vision de l’IA. « Je pense qu’Elon a complètement tort« , a-t-il indiqué. Une punchline qui a particulièrement retenu l’attention de l’audience.

Eric Schmidt en désaccord avec Elon Musk sur la question de l’IA

Pour rappel, en novembre 2017, Elon Musk s’était distingué en affirmant que l’Intelligence Artificielle allait éradiquer la race humaine. Il estimait nos chances de réussir à contrôler nos créations à 1 sur 10. Il craignait également que l’IA soit à l’origine de la troisième guerre mondiale. Il avait déjà tiré la sonnette d’alarme en 2014 en prédisant que « quelque chose de terrible allait se produire dans un délai de maximum 10 ans« .

Un avis qui n’est donc absolument pas partagé par Eric Schmidt. « Il ne comprend pas les bénéfices de cette technologie qui permettre de rendre chaque être humain plus intelligent et le fait que que l’IA et le machine learning sont vraiment fondamentalement bons pour l’humanité ». Il explique qu’elle va nous aider à vivre plus longtemps et en meilleure santé et rendre nos systèmes sociaux et économiques plus performants.

On veut bien le croire et le potentiel de l’IA paraît absolument incroyable sur le long-terme, mais finalement, Eric Schmidt ne répond pas vraiment aux inquiétudes d’Elon Musk. Il ne propose pas vraiment d’argument sur la sécurité et contre la possibilité que nos machines et leur IA se retournent contre nous, n’y voyant que le côté positif. Avec le récent scandale Facebook-Cambridge Analytica, qui a influencé des élections grâce à l’IA, il devrait pourtant se méfier des conséquences d’une mauvaise utilisation de l’IA.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !