Elle perd son emploi après avoir désactivé le GPS qui la traquait 24 heures sur 24

En dehors des bénéfices qu’elle apporte, la technologie a parfois ses effets pervers comme en témoigne une récente affaire survenue dans l’Etat de Californie. Une jeune américaine du nom de Myrna Arias vient, en effet, de perdre son emploi après avoir désactivé l’application de GPS installée sur son smartphone par son employeur pour traquer tous ses faits et gestes 24 heures sur 24 et sept jours sur sept.

GPS smartphone
Espionnée sept jours sur sept par le biais de sons smartphone.

Comme on peut le lire dans le PDF de la plainte qu’elle a déposée devant la cour du comté de Kern, Myrna Arias, ancienne employée de la société de transfert d’argent, Intermex, déclare avoir été licenciée après avoir désinstallé l’application, Xora, qui permet, entre autres, de localiser son personnel et que son ancien employeur a pour habitude d’imposer à l’ensemble de son équipe.

Comme elle l’explique ensuite, elle n’a aucun problème avec le fait d’être surveillée durant ses heures de travail mais reste fermement opposée au fait de pouvoir être localisée par son employeur durant son temps libre comparant, au passage, l’application aux bracelets qu’on met aux prisonniers en liberté conditionnelle.

Avant de déposer plainte, elle a ensuite stipulé à son patron, John Stubits, que ses pratiques étaient illégales et ce dernier lui a répondu qu’elle se devait de les accepter dans la mesure où il la payait plus que son ancien employeur. Aujourd’hui la jeune femme attaque la société en justice à qui elle réclame la somme de 500 000 dollars à titre de dommages et intérêts pour les revenus etsalaires perdus et le préjudice subi.

application GPS Xora

Initialement, l’application Xora permet aux employeurs et au managers de gérer le personnel travaillant en dehors du bureau. Malheureusement, comme toute application de géolocalisation, celle-ci peut également être utilisée à mauvais escient, comme dans le cas présent. John Stubits s’est notamment vanté de savoir à quelle vitesse conduisait son employée. Pour l’heure, la société Intermex n’a pas encore fait le moindre commentaire.

Via

Réagissez à cet article !
  • Impega

    Vu que je ne trouve pas le bouton pour signaler une erreur (existe-t-il ?) :

    – « compté de Kern » : compté -> comté

  • 1messager

    J’espère qu’elle va gagner cela va les calmer.

  • Adodan

    elle a pas de tel perso ?

    • Chteph Poupi

      elle doit surtout ne pas avoir de tel pro…

    • MontonNoir

      +1… Tél pro pendant les heures de taff/astreinte.
      Off et ranger en charge le reste du temps…
      Si elle dois etre contactable 24h/7jrs (et geolocaliser). Bah elle a signer son contrat pour ca et est grassement payé ça.
      Un faut problème de la géo-localisation…

  • John Stupide ! sérieusement ? XD

  • Facile de gagner 500 000 $ en fait :o

  • Gabs

    Pour moi, désinstaller l’appli pro nécessaire à ton boulot est bien une faute en soi (sécurité / facturation / horodatage légal / …)

    Cependant, rien n’interdit d’éteindre le smartphone (voire d’en retirer la batterie pour éviter l’allumage distant) en quittant et de le rallumer en arrivant, non ? Et au pire, dans ce cas, le juge/jury n’a pas à trancher entre insubordination de l’employée / abus du patron, si ce dernier dit quelques chose, eh bien il a tord c’est tout.

    Là ça fait juste je veux gagner $500000 facilement…

    • 007

      sérieusement ??? autoriser un employeur à traquer ses employés en journée est déjà gênant en soi. C’est de l’abus, et une intrusion inacceptable : de plus, ça montre un manque total de confiance dans ses salariés. Le faire H – 24, au pretexte qu’elle est mieux payée qu’ailleurs est inacceptable… Qui a besoin de savoir ce que tu fais de tes soirées, de ton temps libre ? Ce genre d’application ne devrait pas pouvoir être installée en dehors d’un motif judiciaire. Eteindre le téléphone en quittant le travail n’est pas une solution, ce procédé n’est pas légal, tout simplement …

      • Gabs

        non, ça ne me choque pas que le patron d’un société de transfert de fonds puisse suivre en détail l’ensemble de ses fourgons et employés SUR LEUR TEMPS DE TRAVAIL: changement imprévu d’itinéraire ==> alerte immédiate, le collègue qui veut se faire déposer « pour un petit truc rapide » ==> l’autre gars se retrouve tout seul, etc.

        Tu as déjà entendu parler d’un P.T.I. ? (le nom technique du « dispositif de l’homme mort », un contact au mercure qui alerte le superviseur en cas de « perte de verticalité » du porteur). C’est un truc que toute entreprise de sécurité se DOIT légalement de fournir à ses employés, pour des raisons qui malheureusement ne paraissent pas si évidente que ça!! Et je te garantis que quand ça t’arrive, tu es bien content qu’au P.C. ils soient capable de connaître ta position sur le site … et même à l’extérieur de celui-ci si tu t’en es fait extraire.

        Et c’est donc une faute professionnelle (mise en danger de sa vie et de celle d’autrui, non-respect des procédures de sécurité, etc.) que de désactiver complètement cet équipement. Comme si un gars refusait de mettre son casque lorsqu’il grimpe à l’échafaudage.

        Après, EN DEHORS DU TAF, c’est autre chose. Si le PTI est un équipement physique dédié, il reste au boulot, et si c’est une appli sur le tel pro, eh ben tu éteins le tel, et si ça plait pas au patron, il a tort à 100%.

        Dans le cas présent, les torts sont partagés: le boss utilise abusivement le truc, mais l’employée ne met pas en œuvre tous les moyens nécessaires pour effectuer correctement son travail en toute sécurité.

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Facebook : les commentaires privés vont vous permettre de rester discret !

Le réseau social de Mark Zuckerberg teste actuellement une nouvelle fonctionnalité qui vous permettra de choisir les paramètres de confidentialité à chaque commentaire que vous postez. Grâce à cette nouvelle option, vous choisirez donc qui peut voir les commentaires que vous publiez sur Facebook !

Facebook répond aux accusations d’être le fléau de la société

Facebook répond aux accusations de deux anciens cadres de l’entreprise, qui déclarent regretter avoir participé à la création du réseau social. Selon eux, Facebook est conçu pour agir comme une drogue et influence négativement notre cerveau. Dans un communiqué, la…