Écran de smartphones : IPS, AMOLED, définition, résolution tout ce que vous devez savoir

Date de dernière mise à jour : le 8 août 2016 à 8 h 50 min

Aujourd’hui nous allons aborder un nouveau point primordial au moment de l’achat d’un smartphone, l’écran. Dans ce dossier nous allons aborder les différences entre les technologies d’écran, mais aussi à leur résolution et définition. 

Après avoir abordé ensemble la question des capteurs photo sur nos smartphones, voyons ensemble les différentes technologies que les constructeurs emploient pour les écrans. Tout d’abord il faut savoir qu’il y a deux grandes familles d’écrans, les LCD et les OLED, la plupart des autres technologies sont des dérivés de celles-là.

Avant de commencer, sachez que tous nos appareils possèdent maintenant un écran dit capacitif. Sur les premiers écrans tactiles, les dalles étaient résistives, le problème c’est qu’il y avait un espace entre les deux couches conductrices du coup le toucher était peu naturel et pas très agréable et surtout il fallait vraiment appuyer sur l’écran.

champ-electrique-capacitif

Ecran capacitif

 

Au contraire maintenant une couche à base d’indium est posée sur le verre du coup plus d’espace. Et dans le doigt touche cette couche il absorbe la charge électrique. L’écran détermine alors notre position en fonction de l’endroit où le courant « s’échappe ».

Quelles différences entre LCD et OLED ?

Commençons donc par voir les deux grandes familles d’écrans, les LCD et les OLED. Le LCD est une dalle à cristaux liquides quand les OLED sont des dalles à diodes électroluminescentes organiques. La principale différence entre les deux provient de la source lumineuse.

En effet un écran LCD va avoir besoin d’une source lumineuse par exemple une LED alors qu’un écran OLED produit sa propre lumière. C’est pourquoi par exemple que sur un écran LCD on aura des noirs moins profonds, car il y aura toujours une lumière pour éclairer les cristaux liquides, alors que sur l’OLED quand il faut produire du noir les diodes sont tous simplement éteintes.

Ainsi en plus de proposer des contrastes quasiment infinis, l’OLED a aussi l’avantage de consommer moins d’énergie et de prendre moins de place (car pas besoin de prendre une couche supplémentaire pour l’éclairage). Vous allez me dire, mais alors pourquoi ne pas utiliser que des écrans OLED ?

Le problème c’est qu’ils sont difficiles à maîtriser, par exemple Samsung a mis des années à maîtriser parfaitement cette technologie pour proposer les meilleurs écrans, sur les smartphones on utilise une sous famille des OLED, les écrans AMOLED.

On l’a vu OnePlus a eu des déboires avec son écran AMOLED du OnePlus 3. De plus ils coûtent plus chers bien que la différence tend à disparaître ce qui permettra à Samsung d’imposer ses écrans AMOLED. Enfin ces derniers se détériorent aussi plus vite, surtout la couleur bleue, mais les constructeurs commencent à utiliser certaines techniques pour éviter cela.

La famille des LCD

Les écran TN

La technologie de base, le TN (Twisted Nematic) fut la plus répandue et la plus économique malgré des insuffisances dans le rendu des couleurs et leur contraste. Mais elle a l’avantage d’avoir un très bon temps de réponse, mais surtout de coûter moins cher.

Les écrans IPS

Les écrans IPS ont remplacé peu à peu les écrans TN. Sur nos smartphones et tablettes on est passé à l’IPS (In-Plane Switching), qui offre de très bonnes couleurs et de très larges angles de vision.

ecran-iPS-sony-xperia-Z2

Différence entre un écran IPS (Xperia Z2) et un écran TFT (Xperia Z1)

Les écrans IGZO

IGZO, pour « Indium Gallium Zinc Oxide », est une nouvelle technologie d’écran LCD développé par SHARP. Cette technologie règle le problème de la consommation des LCD en réduisant d’un tiers cette dernière. Les semiconducteurs utilisés permettent en effet de créer des transistors plus petits, ce qui augmente la transparence de la dalle. Ainsi, le rétroéclairage n’a pas besoin d’être aussi puissant que sur les écrans actuels pour une même luminosité. Et comme les transistors sont plus petits, on peut y mettre plus de pixels et réduire les bords des écrans.

aquos-crystal

Un exemple d’un écran IGZO avec l’aquos crystal

La famille OLED

Les écrans PMOLED

Les PMOLED ce sont des écrans à adressage passif en anglais Passive Matrix OLED. Ils sont généralement utilisés dans les appareils connectés comme les trackers ou les montres connectées comme le talkband. Car bien qu’ils soient moins cher que l’AMOLED, dès qu’il s’agit d’avoir un grand écran le fait d’allumer les lignes de pixel au lieu d’un à un comme l’AMOLED use beaucoup plus vite l’écran.

Les écrans AMOLED

Les AMOLED sont des écrans à adressage actif en anglais Activ Matrix OLED. La principale différence vient donc du fait que l’AMOLED contrôle chaque pixel individuellement. Ces écrans possèdent aussi un temps de réponse très bas de l’ordre de 0,1 milliseconde.

Samsung a amélioré cette technologie avec le Super AMOLED. Cette dénomination faite par le coréen signifie simplement que la dalle a fusionné avec la partie tactile, la partie tactile n’est donc plus posée dessus. Cela permet de gagner en finesses, mais aussi en autonomie et en luminosité, car une couche en moins.

Au final la technologie embarquée dépend aussi des personnes. Certes l’AMOLED est probablement le meilleur compromis, mais certaines personnes sont dérangées par ces couleurs parfois criardes si l’écran est mal réglé, ou un blanc qui tire vers le bleu. L’IPS consomme peut-être plus, mais est souvent plus juste sur les couleurs même si les contrastes sont moins bons.

Passons maintenant à la résolution et à la définition d’un écran.

La définition d’un écran = nombre de pixels

La définition d’un écran c’est le nombre de pixels que ce dernier affiche. Il est calculé en multipliant le nombre de pixels d’une ligne horizontale et le nombre de pixels d’une ligne verticale. Ainsi pour une définition Full HD on obtient 1920 x 1080 soit 2 073 600 pixels et la définition QHD c’est 2560 x 1440 pixels soit au total 3 686 400 pixels. Contrairement à ce qu’on peut penser, la définition QHD ne comporte « que » 1,6 fois plus de pixels que la Full HD.

Le problème c’est que plus le nombre de pixels est grand plus le GPU est sollicité, car il doit maintenir le même débit d’image malgré tout. Ainsi il faut 1,5 fois plus de puissance au GPU pour avoir la même fluidité sur une dalle QHD que sur une dalle Full HD.

La résolution d’un écran = densité de pixels

La résolution d’un écran c’est le nombre de pixels par pouces. C’est-à-dire le nombre de pixels divisé par la diagonale de l’écran exprimée en pouce. En français on l’exprime en PPP et en anglais en PPI (I pour inch). Prenons un exemple si une tablette de 10 pouces possède une définition Full HD, sa densité de pixel est de 220 PPI. Alors qu’un smartphone de 5 pouces Full HD aura une définition de 440 PPI.

Et l’œil humain dans tout ça ?

Parlons-en de l’œil humain, a-t-il vraiment besoin de tous ces pixels ? Il faut savoir que l’œil humain ne voit plus trop la différence quand la densité de pixel est comprise entre 300 PPI et 400 PPI. Du coup une définition Full HD est largement suffisante pour nos smartphones jusqu’à 6 pouces à peu près. Normalement votre œil ne verra pas forcément la différence, à moins que vous ne fassiez partie des humains capables de voir les détails jusqu’à 600 PPI sans loupe.

De plus une définition élevée de pixels va consommer plus d’énergie, mais alors pourquoi mettre une définition QHD sur le Galaxy S7 par exemple et qui du coup possède une densité de 577 PPI ? Tout simplement pour la réalité virtuelle, en effet les casques utilisent des grosses lentilles qui grossissent énormément, si les constructeurs veulent qu’on évite de voir des pixels, il faut alors augmenter la définition de l’écran.

Voilà on espère que ce dossier vous éclairera un peu plus sur les différentes technologies d’écran, mais aussi sur la différence entre densité et définition d’écran et que cela vous aidera dans le choix de votre futur smartphone.

   Suivez nous sur Facebook   


Vous aimerez peut être


Réagir à cet article

  • Samsara

    J’ai pas tout lu mais vous avez fait une erreur au sujet de la couche capacitive/résistive , en fait c’est exactement le contraire de ce que vous expliquez

    • clément Phonandroid

      Haha oui effectivement j’ai inversé les termes ^^ fin de semaine et comme j’ai décidé de rajouter ces paragraphes à la fin, petite erreur de ma part merci de l’avoir notifier :)

      • giop

        *notifié

  • iAndroid

    Ce serait bien aussi d’évoquer les dalles Pentile comme celle du OnePlus 3 qui ont l’inconvévient d’être moins fines sur les détails, ben oui comme c’est moins cher à produire c’est qu’il y a des désagréments.

    • crachoveride

      Toujours est il qu’en terme d’affichage l’écran explose toujours le meilleurs des IPS :)

  • Carbo

    Les écrans OLED n’ont pas une colorimétrie moins juste que les LCD, cela fait plusieurs années que les écrans d’étalonnage vidéo professionnels haut de gamme Sony sont OLED.
    Les blancs sont également très proches de la perfection (voir tous les tests avec des sondes colorimétriques sur les smartphones, TV etc..).
    Concernant la densité de pixels, tout dépend de la distance.
    L’œil humain ne pourra pas distinguer les pixels à 300dpi, seulement à partir d’une certaine distance (30cm il me semble).
    Si on se rapproche un peu de son écran, même sans loupe, on peut voir les pixels.

  • Lochheart

    Le QHD du S7 sert avant tout a gommer les defauts de la matrice pentile.

  • lemaitre

    C’est bizarre mais Phon android ne parle pas du tout de la demande de dépôt de Samsung avec les plans de l’Apple watch et qui fait la risée de tout le web, hein Romain Vitt, on en dit quoi? 😂😂 Ça c’est de la News mais non on préfère parler de l’iPhone qui a explosé ou de tout ce qui dé nigre A-pple. Et il faut surtout éviter de dire du mal de Samsung, le plus grand ambassadeur d’Android.

  • YellowBloom

    Intéressant.

    Par contre, pour Moi qui est un Galaxy S7, les blancs ne tirent pas vers le bleu mais vers le rouge (rosé). Et je n’aime pas cela. C’est le principal défaut des écrans AMOLED pour moi. Apparemment c’est parce qu’il y a plus de sous pixels verts et rouges que bleu (contraire à ce que vous dites) qui engendre Cela! : (

    • yasuo

      Tout les AMOLED n’ont pas ce problème c’est juste les écrans à matrice PenTile contrairement au RGB. Pour les détails il faudra demander à un expert :p
      Concernant la densité de pixels, la distance est prise en compte pour le calcul (distance habituelle entre les yeux et l’écran d’un smartphone).

  • clément Phonandroid

    En faite si vendredi nous avons abordé le sujet de ce brevet ;) http://www.phonandroid.com/samsung-veut-innover-en-deposant-un-brevet-pour-une-apple-watch.html

  • Henri

    Question : pour avoir le « coup d’oeil », quel type de dalle il faut ? Si j’ai bien tout lu, ce serait de l’OLED ?