Domotique : est-il encore trop tôt pour une maison connectée ?

Maj. le 21 décembre 2017 à 11 h 28 min

Depuis quelques années maintenant, la technologie fait partie de notre quotidien. Les smartphones sont devenus nos plus fidèles compagnons, les tablettes sont un nouveau support de plus en plus utilisé, et les objets connectés commencent peu à peu à envahir notre quotidien. Nous vivons dans un monde de plus en plus connecté et bientôt nos voitures seront totalement équipées.

Un monde ultra connecté qui s’installera aussi bientôt dans nos maisons ou appartements. Notre lieu de vie n’échappera pas non plus à cette invasion de la technologie. La domotique s’inscrira comme une suite logique de toutes les évolutions technologiques auxquelles nous sommes confrontées.

Les géants du secteur commencent à développer leurs solutions, Google avec Nest et Apple avec HomeKit pour ne citer qu’eux. Mais d’autres acteurs sont déjà en train de proposer leur vision du futur de la maison connectée. Nous avons étudié en profondeur ce qu’est la domotique, son histoire, ce qui existe déjà, et vers quoi nous nous dirigeons. Voici tout ce que vous devez savoir sur la domotique.

dossier domotique

La domotique remonte aux années 80

Les premiers développements de la domotique sont apparus dans les années 1980. A l’époque, c’est la combinaison de la miniaturisation des systèmes électroniques et informatiques et le développement de services de communication plus performants qui permet de voir émerger des systèmes innovants orientés vers la communication et les échanges dans le logement.

Au début, deux aspects sont principalement privilégiés. D’abord l’intégration, qui permet aux différents appareils de fonctionner de manière autonome tout en communiquant avec les autres produits. L’autre aspect est la multifonctionnalité, qui permet une maîtrise de l’énergie, une sécurité des biens et des personnes, et la communication.

Deux grandes offres se sont alors développées. Les produits pour l’habitat collectif principalement axés sécurité et économie d’énergie, et les appareils orientés habitat individuel (grand public) qui, en plus de la sécurité et de l’énergie apportent aussi davantage de confort (son, vidéo etc.). C’est cette offre qui est actuellement en train de prendre de plus en plus d’importance et qui nous intéresse particulièrement.

La Maison de Bill Gates, totalement connectée, 10 ans de travail

Bill Gates, CEO de Microsoft, croit aux possibilités qu’offre la domotique, pour lui c’est le futur. Il entame en 1988 la construction d’une maison totalement connectée. Baptisée Xanadu 2.0 (en référence au personnage d’Orson Welles dans Citizen Kane) cette célèbre maison de 6 100 m2 de style Pacifique Lodge, domotisée par Microsoft et construite pour Bill Gates, elle se trouve au bord du lac Washington, près de Seattle, dans l’État de Washington et a été conçue par l’architecte James Cutler.

maison domotique bill gates

Pour faire simple, cette maison réunit à l’époque tout ce qu’il se fait de mieux en matière de nouvelles technologies. En 2012, sa valeur était estimée à 120,5 millions de dollars. C’est l’une des maisons les plus chères du monde.

Bill Gates a réussi en dix ans à créer une maison totalement connectée. Dès l’apparition des premiers téléphones portables, il pouvait par exemple faire couler l’eau de sa baignoire à distance, en réglant la température. Une prouesse à l’époque, tout à fait réalisable aujourd’hui.

Aujourd’hui, quel est l’état du marché ?

Actuellement, le marché de la domotique reste un marché de niche. Selon les chiffres de Credoc, publiés fin 2014, « 20 % des propriétaires sont touchés par le marché de la domotique en France ». C’est un marché estimé à 150 millions d’euros en France.

Mais 2015 pourrait être l’année du début de l’explosion du marché de masse. C’est en tout cas ce que prévoit l’institut Xerfi, qui estime que la progression des perspectives de croissance du marché sera de 35 % par an à partir de cette année. Plusieurs éléments expliquent cette montée en puissance.

L’explosion des smartphones et des tablettes a complètement modifié la perception des gens sur la maison intelligente. C’est désormais possible d’avoir sa maison sur sa tablette, comme une application» – François-Xavier Jeuland, président de la Fédération française de domotique –

D’abord, la démocratisation des smartphones et des tablettes a changé la perception des utilisateurs sur la domotique. Jugée compliquée à mettre en place jusqu’à maintenant, la possibilité de contrôler les appareils de la maison depuis une simple application a changé la perception que l’on se fait de la maison intelligente.

L’autre élément important est l’arrivée de géants comme Google et Apple sur le marché. Le premier, en rachetant Nest, a déjà fait un pas vers la domotique. La firme de Cupertino, elle, a inauguré l’année dernière HomeKit, son kit de développement permettant de contrôler les appareils de la maison grâce à son iPhone ou son iPad. Outre ces avancées majeures permettant de démocratiser la domotique, d’autres solutions ont été développées par un grand nombre de start-ups.

Google, Apple, installations sur mesure ou box domotique, il y en a pour tous les goûts.

Outre les solutions développées par les géants du high-tech, il existe des solutions alternatives. Aujourd’hui, es installations complètes nécessitant l’intervention d’un électricien spécialiste en la matière permettent d’avoir une installation personnalisée jusqu’au moindre détail, mais les coûts sont assez élevés et donc réservés aux propriétaires les plus aisés.

Mais d’autres entreprises ont développé des solutions appelées « Box Domotique », très simples d’utilisation et d’installation, accompagnées de modules permettant de se créer une maison ou un appartement totalement connecté. Le gros avantage : le coût d’une installation complète est beaucoup plus abordable.

Les installations professionnelles : personnalisées mais chères

Les installations professionnelles sont certainement les plus anciennes du marché. Elles ont certes évolué au cours du temps, mais autant être honnête, elles sont impossibles à installer soi-même.

Leur gros avantage est qu’elles permettent de créer une maison connectée de manière totalement personnalisée. Vous avez les idées, le professionnel les met en oeuvre. Bien souvent, le professionnel en question est un électricien qui s’est spécialisé dans la domotique. Autant dire que le mec en connaît un rayon. Tout est possible, tout est réalisable. Les seules limites sont celles de votre imagination.

domotique professionnel electricien

Autre avantage, vous pouvez faire des ajustements par la suite en ajoutant des modules (prises, lampes, ampoules etc.) sans avoir à vérifier la compatibilité des appareils. Le protocole le plus utilisé est le X-10 (on rentre un tout petit peu dans la technique) qui peut être utilisé avec la plupart des modules du marché.

Le gros inconvénient, c’est le prix. Pour créer une maison totalement en domotique via un professionnel, il faut compter plusieurs milliers d’euros. Le matériel est assez encombrant puisqu’il faut installer une console de contrôle. Autant dire que si vous voulez automatiser votre appartement de 80 mètres carrés, il faudra opter pour une autre solution.

Google et Apple : les géants commencent à s’y mettre

Parmi les futurs acteurs de la domotique il faudra donc compter sur les géants du high-tech. En tête Google et Apple. La firme de Mountain View a commencé à jouer ses premières cartes en rachetant la société Nest début 2014 pour 3,2 milliards de dollars. C’est son troisième plus gros rachat. C’est dire à quel point Google souhaite s’inviter dans nos maisons.

Nest a été fondée par deux anciens de chez… Apple, Matt Rogers et Tony Fadell. Ce dernier aurait même participé à la création du premier iPod. Nest, c’est au départ un thermostat révolutionnaire, capable de réduire la consommation d’énergie de 64% tout en offrant une interface ergonomique et intuitive. C’est aussi un détecteur de fumée très performant.

nest thermostat google

Après ce rachat, Google a évidemment travaillé pour élargir le champs d’action du Nest en mettant à disposition l’API aux développeurs qui vont pouvoir créer des objets connectés pour toute la maison en lien avec Nest. Pas besoin de compatibilité spécifique puisque Google a racheté Revolv, une société qui commercialisait un module domotique compatible avec la plupart des standards de connexion : ZigBee, Bluetooth, Z-Wav ou le traditionnel Wi-Fi.

De son côté, Apple a présenté son kit de développement domotique, HomeKit. La firme de Cupertino a misé sur l’interconnectivité des appareils. Ainsi, elle s’appuie sur des partenariats avec des marques de renom comme Philips, Haier ou Netnamo. Apple pour le moment n’a pas d’appareil permettant de centraliser le contrôle de la maison, mais il se pourrait que la prochaine Apple TV serve de centre névralgique de la domotique selon Apple.

apple homekit domotique

Néanmoins, la limite de l’offre domotique d’Apple est la fermeture du système. Les développeurs d’objets connectés doivent s’assurer qu’ils soient compatibles avec les produits Apple, comme le célèbre « Made For iPhone ».

Autre limite : les prix. Une ampoule Philips compatible coûte près de 60 euros. Multipliez par le nombre d’ampoules, ça commence à faire cher la facture. Pour ces prix, des start-ups ont réussi à proposer des offres complètes et tout aussi efficaces et ergonomiques.

Les Box domotiques : installation rapide, simples, ergonomiques et abordables

Aujourd’hui, si vous êtes un particulier et que vous souhaitez faire de votre lieu de vie un logement connecté c’est sans doute la solution la plus simple, la plus efficace et la plus abordable du marché. La box domotique, actuellement c’est le top du rapport qualité-prix-usage. Des marques comme Zipato, Linkio, Vera ou Zibase l’ont compris.

A l’installation, la box domotique, c’est un jeu d’enfant. Il suffit de la relier à votre box internet (en filaire ou en wifi, et certaines box sont équipées d’un relai 4G en cas de coupure de la box internet) et de brancher vos modules (prises, ampoules, interrupteurs, détecteurs de mouvements, caméras etc.). La box détectera automatiquement vos différents modules.

Les protocoles utilisés varient. Certaines box utilisent le Wifi, d’autres le Zigbee ou le Ziwav, certaines les trois, certaines tous les protocoles existants. Du coup, cette prise en charge de la plupart des standards de connexion n’impose pas de limite dans le choix des modules.

Pour faire simple, vous achetez votre box domotique et quelques modules et en 10 minutes maxi vous avez un appartement complet équipé. Il ne vous restera plus qu’à configurer vos scénarios grâce aux interfaces logicielles (certaines box ne fonctionnent que grâce à une interface disponible uniquement sur le web) ou à une application dédiée. Un scénario c’est par exemple : l’ampoule du salon s’allume dès que le détecteur d’ouverture de porte d’entrée s’ouvre.

Le plus gros avantage de ces box domotiques c’est leur prix. Aujourd’hui pour moins de 100 euros, on peut déjà s’équiper d’un kit de départ comprenant la box, un module prise, un module interrupteur et un module détecteur de mouvements.

Vous le voyez, la domotique, finalement c’est une technologie pleine d’a priori. On a tendance à penser que c’est cher, que c’est long à installer, que l’offre n’est pas encore complète. Mais finalement, aujourd’hui déjà, avoir une maison connectée c’est tout à fait abordable.

Les géants du secteur ont même un train de retard par rapport à ce qui existe déjà, même si comme Samsung et Google ils commencent à se réunir en consortiums pour avancer plus rapidement. Si vous en avez les moyens, vous pouvez bien évidemment choisir de faire intervenir un professionnel qui vous fera une installation totalement personnalisée. Mais les box domotiques son incontestablement, à ce jour, la solution la plus efficace et surtout la plus abordable du marché.

Comme pour toute technologie connectée se posera la question de l’exploitation des données. Comme pour la santé, les smartphones, les wearables etc. les entreprises à l’origine des appareils domotiques pourront exploiter les données. A moins qu’une règlementation soit imposée. Mais ça c’est une autre affaire. Alors, maintenant que vous savez tout ou presque de la domotique, ça vous tente ?

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
eSIM : qu’est-ce que c’est et à quoi ça sert ?

L’eSIM est programmée pour supplanter les cartes SIM. Mais de quoi s’agit-il véritablement, et pourquoi c’est un enjeu important ? Dans ce dossier, nous vous expliquons précisément ce qu’est l’eSIM et pourquoi constructeurs, opérateurs, et clients ont intérêt à adopter…

Que risque votre smartphone s’il reste exposé au soleil ?

Oublier son smartphone au soleil, c’est vraiment la loose. Pour vous convaincre qu’il faut être vigilant, particulièrement en ces temps de grande chaleur, voici un rappel des risques encourus par votre smartphone s’il reste exposé au soleil.