Smartphones : vos données personnelles, une mine d’or pour les entreprises et publicitaires

Maj. le 10 avril 2016 à 20 h 18 min

Les smartphones, quel révolution ! Aujourd’hui, 75% de la population française en est équipée. Ils nous accompagnent partout, tout le temps, du réveil au coucher, à chaque instant de notre journée.

Certains utilisateurs ne peuvent plus s’en passer à tel point qu’une nouvelle maladie est apparue, la nomophobie. Beaucoup de détenteurs de smartphones sont à l’affût des moindres notifications avec la peur de ne rien rater. D’autres encore ont la phobie de sortir sans leur précieux compagnon (la fameuse nomophobie donc).

smartphone donnees personnelles entreprises pubs mine or

Les usages sont illimités, à tel point qu’on se pose parfois la question « Comment faisait-on avant ? ». Surtout lorsqu’il s’agit de se repérer et de se déplacer. Avant, on faisait sans. On avait des fiches horaires et des plans pour ne pas se perdre dans les transports en commun. On appelait un taxi, on ne le réservait pas via une application, on achetait nos billets de trains aux guichets, on avait des GPS. Maintenant ce sont nos smartphones les GPS.

Nous sommes dans un monde ultra connecté, et évidemment, cela n’a pas échappé aux entreprises et publicitaires. Car le revers de la médaille pour profiter d’une telle technologie, c’est que nous dévoilons au grand jour des informations sur nous, sur notre vie privée, à chaque instant. Et forcément, certains les exploitent.

Bientôt, vous serez suivis à la trace, si ce n’est déjà le cas

Hier soir, le JT de France 2 diffusait justement un reportage sur ce marché juteux qui s’ouvre aux entreprises et publicitaires. Bientôt nous serons suivis à la trace et recevrez des publicités et offres promotionnelles à ne plus savoir quoi en faire.

Car les puces GPS qui équipent nos smartphones permettent de nous localiser avec une précision incroyable. Comme l’explique le journaliste de France 2, Yohann Relat, les antennes des opérateurs peuvent nous géolocaliser avec une précision de 100 mètres, les satellites à 5 mètres près !

« Il faut autoriser la géolocalisation » direz-vous. Oui c’est vrai. Mais pourquoi aurions-nous l’application RATP (ou autre pour ceux qui ne vivent pas à Paris) si nous ne profitons pas de ses principaux atouts, à savoir par exemple nous indiquer la station la plus proche. A rien. Exactement. Et pour profiter d’une telle fonctionnalité, il faut autoriser l’accès à nos données de géolocalisation.

Et il est fort possible que la majorité d’entre nous utilise plus d’une application exploitant ces données, puisqu’une application sur trois nous demande l’autorisation d’accéder à ces données de localisation. Une fois cet accès autorisé, c’est un juteux marché qui ouvre ses portes aux entreprises et publicitaires. Et parfois les développeurs redoublent d’inventivité pour monétiser leur application.

Le reportage de France 2 illustre ce phénomène avec l’application bien connue Shazam. A priori, pas besoin d’être localisé pour reconnaître une musique. Sauf que Shazam propose un petit outils qui peut paraître cool, une carte de ce que les utilisateurs écoutent selon leur localisation.

shazam donnees localisation carte
La carte dans l’application Shazam permet aux développeurs de revendre les données des utilisateurs aux publicitaires

 

Pour l’utilisateur, pas grand intérêt, mais pour l’entreprise qui a créé l’appli c’est le jackpot. Les informations récoltées peuvent ensuite être revendues à des publicitaires ou des entreprises qui cherchent à optimiser leur stratégie de vente en ciblant un public bien précis. Pourquoi faire une pub pour un disque de musique classique là où on écoute majoritairement du rap ?

Le but en fait est de se servir de nos données personnelles pour proposer les bons messages, au bon moment et au bon endroit. Du marketing ultra ciblé qui fait déjà le bonheur de certaines entreprises.

Mieux encore (ou pire), les centres commerciaux commencent à s’équiper en boîtiers permettant de vous localiser au sein même du centre. Ainsi, si vous souhaitez acheter des baskets, l’application du centre commercial vous guidera jusqu’au magasin qui propose le modèle que vous avez préalablement choisi sur votre smartphone.

Pour couronner le tout, certaines entreprises prévoient déjà de vous envoyer des notifications lorsque vous passerez devant une boutique pour vous avertir d’une promotion en cours. Ainsi, si vous n’avez pas l’intention d’acheter, les entreprises pourront vous attirer vers elles.

La modernité a ses avantages, mais est aussi très envahissante. Une chose est sûre, à ce rythme, vous n’êtes pas près de lâcher votre smartphone des yeux. A moins que vous n’autorisiez pas l’accès à vos données. Et là c’est tout un programme.

Via

Réagissez à cet article !
  • Chikara

    C’est pour ça que je préfère les roms comme cyanogenmod ou on peut gérer les permissions des applications

    • fred

      un simple root suffit a avoir accès a la gestion des permissions :)

  • guest.

    Lol, le com d’atlas « sur iOS on peut bloquer les appli que l’on veut »

    • sardagariga

      Ce qui est vrai, et meme bien visible dans la video.
      Quel est le but de ton commentaire ?

      • guest.

        un petit troll ;)

        • sardagariga

          Génial !

  • bonny

    de l’espionnage légalement ! une appli lampe torche qui demande 46 autorisations….

    j’ai horreur de ça !!!!! je veux être et rester libre de mes choix !!!!!
    et pas qu’on me colle un sachet de frites dans mon chariot parce que je viens d’acheter un poulet !
    Aujourd’hui le moindre magasin ou tu passe à la caisse te demande ton code postal , ton email , et de créer un compte VIP , tout ça pour avoir pleins d’infos sur ta « consommation » !!!

    « Mouton-Land  » !!!

  • Teddy

    Du réchauffé…

  • Lochheart

    Mis à part la NSA, ils ne doivent pas avoir grand chose de moi.
    Je filtre les accès au compte goute. Seul Waze a accès au GPS, seul certaines applis ont accès à internet, idem pour les photos, contacts etc….

  • grofbd

    On en revient toujours au même problème : les conditions d’utilisations que personne ne lit. Car en principe, tout y est noté (quitte à utiliser un langage tout en nuance, jouant très souvent sur les mots)… Second problème, il y aura toujours des sociétés sans scrupule qui revendent nos données personnelles… Je lis plus bas le post de bonny. Personnellement, au supermarché, ils me demandent systématiquement mon département etc. Si j’ai la carte du magasin… Des années et des années que je les renvoies chier, et eux, des années et des années qu’ils me demandent…

  • Exium

    J’ai vraiment l’impression que nous sommes sur un éternel marronnier anxiogène.

    Nous traitons ou entendons régulièrement parler de cette localisation publicitaire depuis le début années 2000. Si à l’époque, il n’y avait bien entendu pas de GPS dans nos téléphones, il était déjà question d’une triangulation réseau pour nous localiser… et ainsi nous proposer des offres intéressantes là ou nous nous baladions.
    C’est à chaque fois le même sujet qui revient en boucle… Une offre publicitaire ciblée sur l’utilisateur. Or en 15 ans, en dehors des cookies de mon ordinateur (adblock aidant à ne pas voir toutes ces pubs, même si c’est une politique de l’autruche), je n’ai au final jamais eu à faire face à ces publicités. Je reçois bien parfois des pubs par SMS, des pubs que m’envoient des marques que je connais et à qui j’ai donné la possibilité de le faire. Généralement, il s’agit d’offres pour les soldes ou les ventes privées. En dehors de ça, les pubs sur mon smartphone ne ressemblent à rien, et je ne suis pas traqué.

    Vente-privee.com a bien tenté une expérience, avec une apps dédiée à des offres locales. Je ne sais pas si elle a fonctionné (si des gens ont adhéré), mais c’était une solution où les commercent participants (la plupart des chaines de magasins), proposaient tel % au client qui se rendait dans la boutique localisée à proximité… Rien de grandiose en sommes…

    Au bout d’un moment, je suis en droit de me poser des questions sur la viabilité de ce discours.

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !