Disney est accusé d’espionner les enfants via ses applications mobiles

De nombreux consommateurs américains accusent Disney d’utiliser ses différentes applications mobiles pour espionner les enfants et revendre leurs données illégalement. Une plainte a été déposée auprès de la justice californienne.

disney espionnage enfants applications mobiles

Les consommateurs américains se sont réunis pour porter plainte contre Disney, et contre les développeurs de logiciels Upsight, Unity et Kochava. Selon eux, The Walt Disney Co. utilise ses applications mobiles pour collecter des informations personnelles sur les enfants qui les utilisent. Ces informations sont ensuite revendues illégalement à des publicitaires, sans que Disney ne prenne la peine de demander d’autorisation parentale.

Ainsi, Disney et ses partenaires sont accusés de violer la COPPA (Children’s Online Privacy Protection Act), une loi fédérale conçue pour protéger la confidentialité des enfants sur internet. C’est notamment cette loi qui fait que les réseaux sociaux sont interdits avant 13 ans. Les consommateurs réclament l’interdiction pour Disney de collecter les données sans accord parental, ainsi qu’un dédommagent financier.

Disney utiliserait des logiciels de tracking pour collecter des données sur les enfants

Si l’on en croit la plainte déposée, Disney aurait intégré des logiciels de tracking dans plus de 42 applications mobiles dont « Princess Palace Pets » et « Where’s My Water ? », téléchargée plus de 100 millions de fois sur le Play Store. Ces logiciels insidieux permettent d’exfiltrer des informations en provenance du smartphone à des fins commerciales. Il y a quelques mois, Bose avait fait l’objet d’une accusation similaire.

Il est encore plus choquant que de tels logiciels soient intégrés à des applications destinées aux jeunes enfants. Toutefois, Disney réfute ces accusations et compte bien se défendre devant la justice. La firme a publié un communiqué affirmant qu’elle respecte scrupuleusement la COPPA et que cette plainte est basée sur une mauvaise interprétation de la loi fédérale.

Toutefois, ce n’est pas la première fois que Disney est accusé de violer la COPPA. En 2011, la FTC lui a infligé une amende de 3 millions de dollars pour avoir collecté les adresses mail, l’âge, le nom, et position géographique des utilisateurs de jeunes utilisateurs de jeux en ligne. De quoi réfléchir à deux fois avant d’emmener ses enfants ou ses petits frères et sœurs au futur parc Star Wars Land de Disney.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Coupe du monde 2018 : le foot a eu raison des sites pour adultes

La Coupe du monde 2018 était un événement exceptionnel à plus d’un titre : en plus d’avoir sacrée une deuxième fois les bleus, la compétition a modifié brutalement les habitudes de consommation. Ainsi un célèbre site pour adultes y est…

Amazon vend aussi des jeux PC piratés

Amazon a temporairement vendu des jeux PC piratés ce weekend à des prix dérisoires. Des titres très populaires comme Frostpunk et Surviving Mars se sont ainsi retrouvés vendus pour quelques euros. Un réditteur s’est rendu compte que certains vendeurs sur…