D’ici 30 ans, les robots auront mis au chômage plus de la moitié des humains

Le débat robots opposés aux humains au sein de l’emploi est un débat sans fin. Une nouvelle fois, une équipe de scientifiques dénonce les conséquences des progrès technologiques en intelligence artificielle et surtout en robotique.

Un expert dresse d’ailleurs un constat alarmant, d’ici 30 ans, plus de la moitié de la population mondiale sera sans emploi selon un expert. C’est Moshe Vardi, directeur de l’Institute for Information Technology de l’université Rice qui tient ce propos. Pour lui, l’arrivée de machines équipées d’une intelligence artificielle pourrait en effet être tout à fait néfaste pour l’emploi.

D’ici 30 ans, la moitié de la population active pourrait donc être ainsi être délaissée suite à la robotisation de certaines activités, ou avec des humanoïdes capables de faire le travail d’un humain, sans le côté sentimental que l’homme peut apporter à son travail.

Ce constat qui paraît fataliste n’est pas encore irrévocable. En effet, ces modifications interviendraient à des postes précis pour des tâches répétitives. D’autres postes, qui nécessitent un grand savoir-faire comme les professions médicales ou les paysagistes, n’en seraient que moins impactées. On a vu qu’Amazon utilisait par exemple des robots.

La thèse de Vardi vient néanmoins s’ajouter aux nombreuses autres prédictions allant dans le sens d’une domination de la robotique sur le marché du travail. En 2014, une étude menée par le cabinet Roland Berger a livré une estimation : 42 % des métiers n’auraient bientôt plus d’existence et supprimeraient pas moins de 3 millions d’emplois en 2025. Des thèses viennent nuancer ces propos néanmoins.

Le cabinet Deloitte, l’an dernier a tenté de savoir si la robotique dans les industries était une bonne chose pour l’emploi ou, au contraire une mauvaise chose. Et bien en rassemblant près de 140 ans de données au Pays de Galles et en Angleterre, on s’aperçoit que certains métiers n’existent plus mais que d’autres ont été créés.

Ils pourraient également éviter aux humains de prendre des risques parfois vitaux. On a vu que Microsoft utilisait certains robots pour assurer la sécurité de leur campus. Dites-nous si la menace des robots vous inquiète pour votre emploi, ou si au contraire ça n’est pas le cas.

   Suivez nous sur Facebook   


Vous aimerez peut être


Réagir à cet article

  • Humans need not apply :)

    • Tony Fiant

      Humain failure.
      Fatal error.
      Earth will be reseted.

      C:>

      • Tyler Dance

        Rise of the Machines…

  • Février2016

    Dans 30 ans nous serons tous musulmans.. Et nous aurons l’excuse des 5 prières par jour pour ne pas trouver le temps d’aller bosser… Alors les robots seront les bienvenus.. Sous réserve qu’ils reste des cerveaux non lavés pour les produire et les maintenir…

    • Tony Fiant

      Heu, oui mais non.
      Vaste débat qui n’a strictement aucun rapport ici.
      On fera des musuldroïds, des cathodroïds, des judéodroïd sans oublier les boudroïds.
      Ainsi, les humains seront contents mais, qui sait, peut être que les robots vont se créer un dieu qui ne sera pas nous ?
      L’idée me plait car je suis athédroïd

      • Youenn Svgn

        Ça me rappelle un truc à propos de geths et de moissonneurd

    • Soli

      Pourquoi serons nous tous musulmans ?

  • Tony Fiant

    La vraie question est : passé une période difficile où il y aura vraisemblablement plusieurs générations sacrifiées, aurons nous un monde dans lequel les robots géreront tout, y compris eux mêmes, laissant aux humains les domaines du loisir et de la recherche pure ?
    Question d’IA, d’économie, d’éthique, de sciences, etc.
    Après tout, quand on écoute notre société, on dit que les gens ont « besoin » de travailler au sens le plus intrinsèque du terme. C’est faux, on travaille principalement pour avoir de l’argent, le fait de travailler n’est en aucun cas inclus dans nos gènes. Cueillir ou chasser pour survivre, oui, le reste n’est que de l’enrobage sociétal.
    Qu’il y ait un chômage accru pendant plusieurs décennies, voire siècles, n’est qu’un épiphénomène au regard de l’histoire, même si pour ceux qui le vivent / vivront, ce sera un véritable drame.

    • Arrêtes la science fiction. Créativité, sentiment, amour… Même en quantique ça n’arrivera pas.

      • Tony Fiant

        Les 3 points cités ne sont pas l’apanage de l’homme. Tout étant des échanges électrochimiques (des échanges ioniques), ce que tu cites pourras un jour être implémenté dans un robot. Un cerveau humain n’est qu’un réseau neuronal tridimensionnel qui a évolué en X années, X étant énorme, et, pour l’instant, nous cherchons à l’imiter lamentablement avec nos gravures sur silicium mais un jour…
        Après, si tu crois en la notion spirituelle de l’âme, c’est un autre débat sur lequel je ne m’avance plus avec les croyants qui sortent à chaque fois le coup de la foi qui n’a besoin d’aucune preuve puisque c’est le principe même,il faut croire sans preuve, un peu facile, un peu trop même…

        • Tu as peut être raison. Même si tu te trompes, je ne t’en voudrai pas. L’erreur est humaine.

          • Tony Fiant

            Le problème est que nous le constaterons qu’à notre mort donc si tu m’en veux, c’est que j’avais tort mais tu me pardonneras donc.
            Dans le cas contraire, ben, on s’en fout, on sera mort.
            Bien entendu, mon raisonnement humain, étant humain, est faillible mais, en ce cas, on ne peut plus avancer nulle part.
            Après tout, l’homme, donc un cerveau, qui cherche à comprendre le fonctionnement complet d’un… cerveau ne le peut pas car on ne peut totalement appréhender quelque chose si l’on en fait partie.
            C’est la boucle sans fin de la récursivité.
            Mais si je me gourre une fois de plus, tu ne m’en voudras pas, hein :)
            P…..n, on tombe dans la philosophie et l’épistémologie, tout ça sur un site Androïd !

  • Tony Fiant

    Nul besoin d’argent si tout nous est fourni gratuitement pour tout le monde. L’économie n’existera plus. Plus de riches, plus de pauvres, plus d’envie.
    Pas sur que ce soit une bonne chose car l’envie motive, il suffit de voir le taux de dépressifs chez les riches

    • Soli

      Bien dit ! Et de deux, surpopulation si cela arrive. Et ils n’en veule pas. Donc bon, je me demande comment ça va ce passer dans 35 ans ? Ablation des testicules ? :D

      • Tony Fiant

        Non, on va garder les loisirs :))

  • HkN

    OULLAAA deja que maintenant cest la merde ya plus demplois ya plus de 10 millions de chomeur alor dans 30 ans …… tous clochar….. . Mais dans 30 ans iphone existera toujours et sera bien vendu ,et la seul marque chez android vendu sera samsung mais les haut de gamme galaxy sera 10 gb ram 50 megapixel 10 000 mah sera vendu a 100 euro voila. Les milieu de gamme nexistera meme pas, les autre marque dissparaitron. Jai quand meme raison meme si cest pas sa a 100% .et jaurais 53 ans…..je banderais pas comme avant….😂😅😂. Bonne soirée

    • Soli

      On parle emploi, tu parle téléphone… ?

    • Youenn Svgn

      Le rapport entre le hardware des haut de gamme et le chômage c’est… ?

  • NooD32

    Ce ne serait pas un souci en soi si les profits engendrés allés en grande partie aux chomeurs, mais non, les riches deviendront plus riche. Et voila comment dans 25/30, ,si ce n’est avant, une révolution mondiale et ultra sanglante ravagera le monde…
    On a beau faire l’autruche, mais cela arrivera bien tôt ou tard.

  • Enzo Ouaki

    Je pense que d’autres emplois seront créé. Mais on ne connais juste pas encore les domaines dans lequel ils le seront

    • RemyM

      Dans la fonction publique par exemple.
      Entre nous, selon une étude sur le sujet, classée secret défense, si le nombre d’emploi dans le secteur se limiterait au réel besoin dans la fonction publique (tous secteurs confondus), il y aurait 900000 chômeurs de plus. C’est énorme comme dirait Luccini

  • Yuka

    50%
    des emplois actuels oui, mais il y aura de nouveaux emplois qui
    arriveront. De toutes façons, si les humains n’ont plus d’emplois, qui
    pourra acheter ce que les robots auront produit ? Les humains
    travailleront toujours mais de façon différente sur des sujets différents.