Il diagnostique son cancer grâce à Google et attaque les médecins en justice

Voilà une histoire pour le moins étonnante. Un jeune homme présentant plusieurs symptômes au niveau des sinus a découvert qu’il avait un cancer. Mais ce ne sont pas ses médecins qui ont fait la découverte, c’est lui, grâce à Google. Il a attaqué les médecins en justice.

L’histoire de ce jeune homme est un cas exceptionnel, inutile donc de tirer sur l’ambulance. Les médecins sauvent des millions de vie chaque jour et sont formidables. Seulement, ce ne sont pas des dieux et ils peuvent aussi se tromper, ou ne pas trouver tout de suite.

Kevin souffrait donc des sinus depusi un an. Il a alors vu plusieurs médecins qui lui ont diagnostiqué diverses pathologies comme la bronchite par exemple. Après avoir pris des antibiotiques et multiplié les examens, analyses et traitements, rien n’y faisait. Kevin était toujours souffrant.

Il a alors fait ce qui est souvent déconseillé : fouiner sur le web pour tenter de trouver des réponses. Et il lui a suffi de trois recherches Google pour être renvoyé sur le site du NHS (National Health Service) qui est la Sécu des britanniques. Le Brexit n’avait pas encore été voté, ouf.

Sur le site du NHS, Kevin a donc découvert que ses symptômes pouvaient correspondre à un cancer. Comme 99% des recherches sur le web concernant la santé en fait, on finit toujours avec un cancer.

Le problème c’est que Kevin avait vraiment un cancer. Après 15 minutes à peine de recherches, Kevin a découvert qu’il pouvait avoir un cancer du nasopharynx, le pharynx étant situé à l’arrière des fosses nasales. Prometteur pour Google qui veut devenir le nouveau Doctissimo.

Kevin a donc fait part de sa découverte à son médecin qui a pris son diagnostic très au sérieux. Il a transféré son dossier à l’Hôpital Castle Hill à Cottingham où Kevin a passé divers examens. Une tumeur maligne a bien été découverte par l’équipe médicale qui a pu accompagner le jeune homme dans son processus de guérison.

Cinq jours après son entrée à l’hôpital, Kevin a donc suivi une chimiothérapie et les soins nécessaires à sa rémission. Il semble tiré d’affaire même s’il faudra attendre un certain temps avant de parler de rémission.

Quoi qu’il en soit, le jeune homme a décidé d’attaquer les médecins qui n’ont pas su détecter son cancer. Déçu et estimant qu’ils avaient été incompétents, Kevin explique qu’il aurait pu voir son cancer se répandre dans son organisme s’il n’avait pas fait ses propres recherches.

   Suivez nous sur Facebook   


Vous aimerez peut être


Réagir à cet article

  • Samuel Muselet

    J’aime bien la phrase: « Les médecins sauvent des millions de vie chaque jour et sont formidables si seulement c’était vrai… ils se contentent juste de donné des médicaments et surtout des calmant pour avoir une maladie bien plus grave et qu’ils ne pourront pas guérir ensuite… jusqu’à la mort….

    • Sunny Boy

      C’est drôle comme ta vision des choses a l’air aussi simple que ton esprit.

      • Samuel Muselet

        Merci garçon ensoleillé

    • Slaughter

      Je t’invite à venir passer ne serai-ce qu’une journée au SMUR. Tu redescendras peut être sur terre. Sinon tu peux continuer de demander de la poudre de pattes de poulet au marabou du coin.

      • Samuel Muselet

        Tu ne parle plus de médecin la, moi de parle du médecin généraliste, dans ton cas je respect énormément ce qu’ils font.

        • Stef80

          Et pourtant leur boulot (urgentiste) consiste justement à faire ce que tu critiques dans la médecine : diagnostiquer et calmer.

          T’es vraiment pas logique pour un sous…

      • Mario

        ta l’adresse d’un bon marabou ?
        pour un problème avec le sav de wiko et pour prévoir la date de maj marshmallow.
        merci

        • Slaughter

          Sorry le mien ne répare que les motos russes…

    • Ou tu changes de médecin pour aller en voir un qui s’occupe mieux de ces patients.

      • Samuel Muselet

        J’en connais aucun qui ne fournisse pas de médicaments ou alors c’est pas un médecin (généraliste)

        • Un médecin qui ne fournit pas de médicaments est un charlatan.
          Un médecin qui fournit des médicaments pour traiter les symptômes est un mauvais médecin.
          Un médecin qui fournit des médicaments pour traiter la cause est un bon médecin.
          Et je vais rebondir sur ton autre commentaire qui parle de naturopathie.
          Tente de soigner la tuberculose ou la méningite en mangeant simplement des crudités ou en faisant une purge plutôt qu’en passant par des antibiotiques.
          On en reparle si tu survis.

    • samjey

      Tu as entièrement raison, d’ailleur puisque c’est si simple je t’invite a t’inscrire en fac de medecine pour faire bouger les choses de l’intérieur…

    • sachouba

      Tu devrais essayer de devenir médecin. Tu as du potentiel.

      • Samuel Muselet

        Médecin je pense pas, car en France la médecine s’arrete à diagnostiquer la maladie et à la calmer…pour l’argent car vendre des médicaments ces toujours mieux, mais naturopathe alors la sa serai mieux, comprendre la maladie, comprendre son origine et apprendre de son patient sans passer par des choses mauvaises pour le corp alors la OUI, mais la médecine ne m’intéresse comme même pas, le technologie est un centre d’intérêt que j’aime plus.

        • sachouba

          Tu veux guérir comment ? Par la force du Saint Esprit ? L’homéopathie diluée 10 milliards de fois ?

          Les médicaments fonctionnent, quand ils sont adaptées à la maladie. Et heureusement qu’on a découvert les antibiotiques, les anti-inflammatoires, et la chimiothérapie, sinon notre espérance de vie serait toujours de 40 ans…

          La médicine alternative – du moins les vraies choses qui fonctionnent, comme l’hypnose ou l’ostéopathie – c’est super, mais seulement pour certaines « maladies ».

          • Samuel Muselet

            TOUTES les maladie au monde se guérisse simplement en nettoyant son corp, en le nettoyant ton corps se concentre beaucoup plus sur les défenses immunitaires (purge comme à l’époque, ricin et d’autres, et à propos de l’espérance de vie c’est surtout l’espérance de vie infantile qui augmente ce nombre car je suis sûr que autour de toi ou autour de ta famille (même dans les média beaucoup de personnes célèbres meurt de sa) de plus en plus de personne meurt tôt de cancer de je ne sais où, et de plus en plus jeune, alors qu’à l’époque tu leur parle de cancer sa n’existait presque pas, donc parler d’époque qui ne se compare pas c’est pas possible) dans tout les médicaments que tu me cite évidemment que ces utiles mais si c’est pour développée quelque chose de pire…je vois pas trop l’intérêt à par ne souffrir sur le moment même… ensuite pour la suite je t’invite à voir mon message en dessous

          • Stef80

            Ah cool ! Tu vas donc pouvoir guérir mon fils atteint d’une maladie des neurotransmetteurs !

            Je t’en remercie d’avance

            xD

      • Saloppette

        Laisse le faire son infarctus du myocarde et on verra combien de temps son coeur tient sans intervention médicale.

  • Ophi

    beaucoup de gens ne retourne pas voir leurs médecins pour leur dire que le traitement ne fonctionne pas. un nez qui coule c’est des milliers de maladies possible sans compter allergies etc, si il avait était voir un spécialiste des cancers, il l’aurait peut être détecter.

    • toto

      aucune raison d’aller voir un spécialiste du cancer si les médecins généralistes ne lui disent pas d’y aller. C’est au médecin de conseiller et de l’envoyer vers les bonnes personnes…et bientôt ca sera google qui conseillera

      • Ophi

        c’est à ça que servent les bilan complet.

    • Slaughter

      Tu te vois demander un rdv en onco pour un nez qui coule toi?

      • Ophi

        bah pour un bilan pourquoi pas, toutes les quelques années, ça mange pas de pain.

        • Jack

          Bah ça mange pas de pain mais ça creuse le trou de la sécu!

          • Ophi

            ce qui creuse le trou de la sécu c’est la couverture pour tout le monde, ceux qui n’ont pas les moyens de payer une mutuelle, et aussi le fait que la sécu liquide ses compte tout les ans en acceptant des opérations non vitale mais onéreuse, genre recoller les oreilles.

          • En quoi ceux qui n’ont pas les moyens de se payer une mutuelle creusent le trou de la sécu ?
            Sachant que la mutuelle ne rembourse que ce qui n’a pas été remboursé par la sécu.

          • Ophi

            CPAM tout simplement. une personne qui ne peut payer une mutuelle privé peut avoir accès à la CPAM, branche maladie de la sécu, et qui prend en charge les frais médicaux. il y à aussi les retraites, urssaf et allocations familliales, tout ceci creuse le trou de la sécu.

          • J’ai une mutuelle, et la CPAM me rembourse une partie des soins, la même que ceux qui ne peuvent pas se payer de mutuelle.
            A la limite, la CMU ou l’AME, pourquoi pas, mais ça n’a rien à voir avec les mutuelles.

          • Ophi

            Tu viens de le dire, la CPAM te rembourse une partie des soins, voila, c’est une partie de la sécurité sociale.

          • Oui, et alors ?
            Je te demandais pourquoi ceux qui ne pouvaient pas se payer une mutuelle étaient responsable du trou de la sécu alors que ceux avec une mutuelle recevaient exactement la même chose ?
            Ceux qui touchent l’AME ou la CMU, oui, parce qu’ils ne cotisent pas mais en bénéficient quand même.
            Les autres en bénéficient parce qu’ils cotisent.

          • Ophi

            j’ai pas dis qu’ils sont responsable, mais qu’ils creusent le trou de la sécu, et c’est vrai, la mutuelle est complémentaire à la sécu, donc prend en charge une partie des remboursement, pour certains c’est la totalité. ils ne sont pas les seules à creusé le trou c’est vrai.

          • Non.
            J’ai une mutuelle, pas monsieur X
            On va chez un médecin spécialisé à 61€ la consultation.
            On sera remboursé tous les deux de 24,90€.
            Je serais remboursé du différentiel (36,1€) par ma mutuelle.
            Monsieur X devra les sortir de sa poche.
            Mais on aura reçu exactement la même chose de la sécu, mutuelle ou non.

          • Ophi

            monsieur X aura droit à la CMU et donc l’état va payer. les acquis sociaux coutent une fortune et participe grandement à la dette de l’état c’est indéniable. je le redis, ils ne sont pas responsables, mais y participent.

          • Euh, toujours non.
            C’est pas parce que tu ne peux pas te payer une mutuelle que t’es forcément bénéficiaire de la CMU …
            Tu peux bosser, toucher un salaire et payer un loyer normal, et pas avoir assez pour financer une mutuelle.

          • Ophi

            c’est vrai. tout le monde creuse un peu ce trou de toute façon.

          • C’est le principe des régimes sociaux solidaires.
            Ceux qui travaillent cotisent pour eux et pour ceux qui ne travaillent pas.
            Et le souci ne vient pas de ceux qui se font soigner, mais de ceux qui soignent avec des dépassements d’honoraires (remboursés par l’AME et la CMU) et le prix des médicaments trop élevé même lorsque la R&D a été amortie.

          • Ophi

            le problème c’est que les dépassement d’honoraire ont à pas toujours le choix, et ils ne sont pas remboursé, j’ai eu le tour avec une opération des dents de sagesse. la solidarité ça paie pas.

          • Sans la solidarité, une extraction dentaire, ça serait 300€ plein pot ;)
            Mais oui, les dépassements d’honoraires devraient être limités, on est d’accord là dessus.

          • Ophi

            la solidarité retraite surtout ça devrait être chacun la sienne. je ne suis pas d’accord pour payer une partie des retraites des autres.

          • Donc pas de solidarité, et des dizaines de milliers de petits vieux dans la rue.
            Pensez par exemple à toutes les femmes qui ont passé leurs vies a élever leurs enfants sans pouvoir travailler (peut être votre mère, ou votre grand mère) qui ne toucheraient rien parce que la solidarité n’existe plus.
            Ça serait joyeux, oui.

          • Ophi

            justement c’est un choix. et les autres payes, ma mère à élevé trois enfants seule en travaillant c’est faisable, mais c’est sur c’est pas la belle vie, pour certains cas oui la solidarité, mais pour ceux qui choisissent le mi-temps à vie, ceux qui ne travaille que la moitié de l’année, etc etc tout ceux la qui choisissent de ne pas ou peu travailler, la solidarité non. ce n’est pas le sociale qui me dérange mais le laxisme et l’abus du sociale et des aides qui vont avec.

          • Ceux qui choisissent le mi temps à vie ne toucheront pas une retraite complète non plus.
            Et ceux qui ne travaillent pas du tout ne toucheront que l’ASPA, soit la moitié d’un SMIC. C’est pas fantastique pour vivre.
            Ne vous inquietez pas, vous ne financez pas des vacances, des mercedes ou des BMW.

          • Ophi

            j’en connais qui touche un smic en travaillant 20h par semaine. ici même a mon boulot. ils toucheront des aides parce que leur retraites est basse. quoi que d’ici la peut être qu’il n’y aura plus de retraite….

      • Jack

        Pour un nez qui coule du sang…oui !

      • sachouba

        Peut-être pas chez l’oncologue, mais un rendez-vous chez l’ORL semble approprié dans ce genre de situation.

  • Athena223

    Les médecins ne peuvent pas tous savoir malheureusement. Cet outil est bien mais pas de la à porter plainte contre un praticien.
    Victime de plusieurs erreur de diagnostic jamais il me serait venu à l idée de faire ça.
    Et pourtant ma santé à se moment là devenez potentiellement mortel .
    Et certaine pathologie rare ( extrêmement rare ) peuvent aussi échappé aux médecin ( c est aussi mon cas avec le gène défaillant de l amylose , la sécu refuse de pratiquer un examen permettent d affirmer ou infirmer la déficience du chromosome mis en cause ).

    Au final cet outils peut être bénéfique comme néfaste avec des dérives de se type. Que se soit par la fermeture de cabinet après un procès perdu , comme avec des hypocondriaque. ..

  • Didier

    Samuel à raison, atteint d’un problème qui me faisait souffrir de 1000 symptôme récurrent. ( invivable) et plus encore que ce calvaire permanent j’ai erré dans le désert médical durant 5 ans…
    Les Généraliste m’ont pris pour un gogo, pour une pompe à fric. Et les  »spécialistes » pour un client à emmerdements.
    Les médecins spécialisés comme les mécaniciens ne veulent pas consacré trop de leurs temps, avec des patients/client n’ayant pas de résultats immédiat concluant.
    La réponse m’est partiellement venu d’homéopathie. Lorsque j’ai annoncé à mon spécialiste et à mon généraliste la conclusion (qui m’a guéri à 70 %) de mon homéopathe et son traitement, ils m’ont tous deux riz au visage. ( son traitement visé à stimuler et drainé mon foie) ce qui selon eu était impossible  » le foie ne se traite pas monsieur » (petit sourire à la c..)
    Le traitement qui m’a véritablement guérie est finalement venu après de nombreuses lecture sur des sites spécialisés référencer sur Google

    • Vlad

      Si un homéopathe t’a guéri ça veut dire que les médecins traditionnels avait raison…c’était purement psychosomatique!

      Un bon sirop de fraise a l’eau et hop t’es guéri! (Les traitements homéopathiques n’ont pas plus de principes actifs que ça…)

      • tuxinator

        Je pense aussi, beaucoup plus de chose se passe dans notre tête que l’on ne le pense. Souvent le simple fait d’avoir ses médicaments avec soit fait qu’on ne va pas devenir malade. J’ai rien contre l’homéopathie si cela permet de soigner sans avoir recours à des substances trop forte c’est super mais il faut pas non plus la voir comme une solution miracle qui soigne tout.

        • skeptic

          ce raisonnement pourrait être valable si l’information de
          toutes les parties était parfaite. Admettons qu’un patient qui se voit
          prescrire par une figure perçue comme d’autorité un « médicament »
          homéopathique, pour une affection mineure qu’il voit s’améliorer, il
          pensera sûrement que l’homéopathie a fonctionné. Ce même patient sera
          beaucoup plus enclin à accepter une prescription homéopathique d’une
          même figure d’autorité pour une affection plus grave. C’est là tout le
          problème derrière les placebos de manière générale et en particulier
          l’homéopathie car elle est remboursée à 30% par la Sécu (autre
          indicateur d’autorité). On ne peut pas juste laisser faire en partant du
          principe que les prescripteurs (médecins ou non) vont toujours savoir
          où mettre la limite. Les dangers ne sont pas assez documentés…
          Plusieurs histoires très tristes de patients qui ont fait confiance à
          des traitements alternatifs car ils utilisaient ces traitements pour des
          choses bénignes, jusqu’à ce qu’ils contractent des maladies plus graves
          et dans le pire des cas, décèdent à cause d’une absence de vrai
          traitement médical… Un seul cas grave devrait suffire pour mettre un
          terme à ce système, malheureusement ce n’est pas le cas dans notre pays.

      • sachouba

        Une solution à la fraise diluée 100000 fois. Ce serait trop fort, sinon.

        • skeptic

          @lucasgenoud:disqus ce raisonnement pourrait être valable si l’information de toutes les parties était parfaite. Admettons qu’un patient qui se voit prescrire par une figure perçue comme d’autorité un « médicament » homéopathique, pour une affection mineure qu’il voit s’améliorer, il pensera sûrement que l’homéopathie a fonctionné. Ce même patient sera beaucoup plus enclin à accepter une prescription homéopathique d’une même figure d’autorité pour une affection plus grave. C’est là tout le problème derrière les placebos de manière générale et en particulier l’homéopathie car elle est remboursée à 30% par la Sécu (autre indicateur d’autorité). On ne peut pas juste laisser faire en partant du principe que les prescripteurs (médecins ou non) vont toujours savoir où mettre la limite. Les dangers ne sont pas assez documentés… Plusieurs histoires très tristes de patients qui ont fait confiance à des traitements alternatifs car ils utilisaient ces traitements pour des choses bénignes, jusqu’à ce qu’ils contractent des maladies plus graves et dans le pire des cas, décèdent à cause d’une absence de vrai traitement médical… Un seul cas grave devrait suffire pour mettre un terme à ce système, malheureusement ce n’est pas le cas dans notre pays.

  • Axel hAUGUEL

    Petite faute. Je ne connais pas le mot « depusi » :-)

  • samjey

    je réitère donc ma proposition, tu gâcheras quelques années de ta vie, certes, mais tu pourras faire bouger les choses de l’intérieur…

  • jean sablon

    le cerveau de ce mec a du aussi être atteint