Deux ans de prison pour avoir lu les SMS de sa petite amie à son insu

Maj. le 10 avril 2016 à 20 h 27 min

Consulter les SMS d’autrui est un crime passible d’une peine d’emprisonnement. Telle est la décision qui vient d’être prononcée dans la ville de Barletta, en Italie, à l’encontre d’un jeune homme de 24 ans qui était entré au domicile de se sa petite amie pour lire ses messages, à la recherche de preuves de trahison.

vol SMS
Lire les SMS d’autrui peut vous coûter cher.

Comme on peut le lire dans l’article paru dans les médias locaux, le jeune homme vient d’être condamné à une peine de deux ans et deux mois de prison pour vol, non pas de téléphone mais de SMS pour avoir consulté les messages de sa petite amie. Une affaire qui a fait jurisprudence et dont le verdict se base sur la « violation du secret du téléphone » et « l’atteinte à la sphère de la liberté de la propriétaire légitime du téléphone ». La cour suprême italienne a également insisté sur la « liberté de poursuivre les relations amoureuses et à y mettre fin ».

En dehors du caractère personnel des messages, qu’il soit question de SMS ou de messages envoyés par le biais de WhatsApp, Viber et Hangouts, cette affaire amène à se poser de nombreuses questions sur les enjeux de la numérisation de nos vies. Les SMS peuvent parfois contenir des données encore plus sensibles qu’une simple déclaration d’amour comme des codes secrets envoyés par la banque lorsqu’on cherche, par exemple, à effectuer un virement ou à valider un paiement en ligne.

Pour sa défense, C. Pasquale avait alors tenté de se défendre en affirmant avoir commis son geste dans l’unique but de « montrer au père de sa petite amie qu’elle l’avait trahie, grâce à ses messages textes ». Une explication qui n’a pas empêché de voir l’accusé de se voir condamné à une peine de deux ans et deux mois d’emprisonnement pour vol qualifié.

Via

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
SMS au volant : un chauffard percute la voiture des gendarmes

A cause d’un SMS au volant un conducteur des Côtes-d’Armor s’est encastré jeudi 14 septembre 2018 dans une voiture de gendarmes. Circonstance aggravante : le conducteur qui avait 0,67 mg/L d’alcool a légèrement blessé deux agents. La gendarmerie des Côtes-d’Armor dénonce…

Amazon a brevetté… une cage pour salariés

Bad buzz autour d’Amazon : un brevet de 2016 a forcé une fois encore la firme à se justifier sur la manière dont elle traite ses salariés dans ses entrepôts. On y découvre une cage servant de moyen de transport…