Des députés demandent un OS made in France pour smartphone, tablettes, PC et wearables

Date de dernière mise à jour : le 5 avril 2016 à 10 h 12 min

Plusieurs députés de gauche et de droites ont déposé un amendement à l’Assemblée Nationale pour demander la création d’un OS made in France souverain et utilisable sur smartphone, tablette, PC et wearables. Le but : se détacher de l’hégémonie d’Apple et Google.

A l’origine du projet, l’ancienne ministre socialiste Delphine Batho ainsi que quelques députés Les Républicains. Dans le cadre du projet de loi pour une République numérique d’Axelle Lemaire, Delphine Batho a donc déposé un amendement sur le bureau de la Commission des lois de l’Assemblée nationale, amendement demandant à créer un « système d’exploitation souverain et de protocoles de chiffrements des données ».

Pour mener à bien ce projet, l’ancienne ministre demande au gouvernement de « créer un Commissariat à la souveraineté numérique » qui viserait à combattre l’hégémonie des géants américains sur le web français et surtout de protéger les données des citoyens français des services secrets américains.

Cette idée d’un OS made in France n’est pas nouvelle. Arnaud Montebourg avait proposé exactement la même chose : un système d’exploitation qui devait être portable sur tous les types de supports qu’il s’agisse d’un smartphone, d’une tablette, d’un PC ou d’un objet connecté.

Le nouvel OS 100% français pourrait donc se baser sur Android mais se protéger totalement de l’espionnage de Google en même temps. Il y a peu de temps, une entreprise a réussi à créer un OS basé sur Android mais qui s’utilise sur PC, Remix OS. Et si l’Etat s’en inspirait ?

Il y a quatre ans déjà, Stéphane Richard, PDG d’Orange, avait également révélé qu’il discutait avec d’autres opérateurs européens (Telefonica, Deutsche Telekom et Vodafone) pour « réfléchir en commun à la création d’un système d’exploitation ». Le but était le même : se détacher du « cheval de Troie utilisé par les Google et autres Apple pour établir leur propre relation avec [leurs} clients » c’est-à-dire prendre des distances par rapport à leurs OS.

La proposition des députés français rejoint une tendance en vogue dans d’autres pays. La Chine, la Corée du Nord ou le Brésil préparent aussi leur OS maison. Alors, un système d’exploitation made in France ça vous tente ?

Via

   Suivez nous sur Facebook   


  • Mots-clés
  • OS

Vous aimerez peut être


Réagir à cet article

  • robin4002

    Sur pc c’est possible, pour le reste non car ce n’est pas standard.

    Et puis bon sur pc on a déjà des milliers de distribution Linux pour se détacher de MS ou Apple.

    • MoutonNoir

      +1 autant promouvoir l’utilisation du logiciel libre et leur apprendre a utiliser du linux.
      Mais a côté de ça, nous vendons l’éducation de nos têtes blondes à M$.
      Ils devraient embaucher des profs avec ces même millions !
      Comme ca t’es sûr de les lobotomiser aux logiciels propriétaire…
      Faites ce que je dis surtout pas ce que je fais.

      • Turlututu

        Ou alors peut-être que l’Etat n’est pas UNE seule personne et que les différentes personnes présentes ou passées au pouvoir ont des avis différents ?

        Peut-être que ces députés sont aussi opposés à l’utilisation de Windows / Word / Excel en cours et promeuvent aussi les solutions libres ?

        • joe2x

          Aucune idée mais c’est en effet une abberation d’avoir renouveller les licences de MS Office alors qu’un simple Libre Office aurait suffit

          mais après reste à connaitre la véritable histoire. J’imagine bien quelques personnes ayant recu quelques billets en douce pour dévalider les propositions concurrentes suite à une appel d’offre pour faire style que l’on a donné la chance à tous les éditeurs

  • MoutonNoir

    j’avais compris que notre état devenait un état policier limite fasciste en modifiant a sa guise la constitution pour faire passer des textes anti constitutionnel. Mais s’il continue de suivre le modèle chinois, ce n’est que le début des emmerdes…
    Conviction perso mis a part, c’est complètement impossible de la part de notre état.
    L’état privatise tout et est le premier a admettre que l’état n’est pas capable d’une gestion d’entreprise.
    Donc a moins d’un projet de contrôle/surveillance des populations par l’informatique, je ne vois pas ce projet poursuivre.
    Qu’ils se rassurent, nos infos restent chez leurs copains outre Atlantique…

  • Baptiste GUEGAN

    Lol, j’aimerais participer au projet. Juste pour la blague.

  • leatherface

    Quand je lis que la motivation « viserait à combattre l’hégémonie des géants américains sur le web français et surtout de protéger les données des citoyens français des services secrets américains. », je me marre (enfin jaune). Venant de la part d’un état qui légitime la surveillance de masse, c’est juste grotesque d’oser mettre en avant ce genre d’arguments.

    Qui plus est, il est bien précisé que le projet serait de créer un « système d’exploitation souverain et de protocoles de chiffrements des données ». Peu de temps après l’article du Monde relatant que le chiffrement des smartphones était un vrai problème pour la Justice, je trouve la coïncidence très à propos. Qui irait faire confiance à une République bananière comme La France pour protéger sa vie privée ?

    Finalement quand je lis que l’idée provient d’une ancienne ministre en mal de médiatisation, je ne vais finalement pas y consacrer trop de temps de cerveau (Etienne si tu me lis …).

    • Nailek

      Tout ça c’est exactement ce que je me suis dis en lisant l’article
      +1
      Nan mais sérieux…

    • ONJM

      Tout à fait l’idée qui m’ait passé par la tête. ^^’
      On pourra vouloir utiliser des méthodes de manipulation pour me discréditer en parlant de paranoïa mais dans la plupart des cas paranoïa est aisément remplaçable par (extrême) prudence. Se mettre des œillère ne résout rien et peut aussi être suspect. ^^ (Vous savez quand y’a un intérêt perso dans l’air tout devient bon…)
      Bon allez je me casse avant de me faire interner par les vrais fous. :P

  • Tchernoland

    Mieux vaut tard que jamais. On pourrait aussi parler des OS bureautiques. Les USA ont les yeux braqués sur nos entreprises et ça nous coute très cher.

  • fredchtimi

    qu’il se base sous linux au lieu de se basé sur android, même si la racine est la même la façon d’utiliser est différentes

  • Thierry Chaput

    Y a qu’à y coller quelques fonctionnaires qui n’ont rien à faire!
    Sinon qwant mobile on t’attend!

    • Natsuko Tribal

      J’aimerais bien qu’on m’engage justement pour créer un OS Français…
      Une équipe, va en trouver une, le projet ne sera pas financé par l’état…

  • Karizoc

    Ils n’ont qu’à forker l’OS souverain de la Corée du Nord …

  • Mr Patator

    Comme si Orange était capable de rivaliser avec les services Google.
    Quand on voit comme l’ergonomie de leur portail est a chier, Google ne risque rien …

  • Fred

    sur PC, j’ai déjà viré Windows pour mettre Linux Mint, mais sur tablette et smartphone, ça va être plus difficile !

    celui qui va vouloir acheter un iphone ou un Samsung, il va faire comment pour mettre l’OS made in France ?

  • Nope.

    Absolument pas, c’est pas leur truc qui me ferais quitter OS X ou Android.
    Autant utiliser un Ubuntu serais 1825518261528363 fois plus crédible, mais un OS desktop basé sur Android, absolument pas.
    Quoique, si ça peux détacher de Microsoft, pourquoi pas. Mais pas basé sur Android, une base Ubuntu ou Debian serais plus sérieuse.