Un député veut des appels gratuits partout dans le monde en cas de catastrophe

Ces derniers jours, les députés proposent des mesures toutes plus étonnantes les unes que les autres dans le cadre du projet de loi sur la réforme pénale. Mais aujourd’hui, le député Luc Belot fait une proposition plutôt intéressante : donner la possibilité aux utilisateurs de passer des appels gratuits partout dans le monde en cas de catastrophe. Explications.

Dans le cadre du projet de loi sur la réforme pénale, le député socialiste Luc Belot a fait une proposition extrêmement intéressante. Contrairement à d’autres qui ne jurent que par des sanctions à l’encontre d’Apple et Google, le député a vu les choses de manière plus pragmatique et propose quelque chose de constructif.

[Autoriser] l’acheminement gratuit des appels d’urgence (…) des communications des pouvoirs publics destinées au public pour l’avertir de dangers imminents ou atténuer les effets de catastrophes majeures. – Luc Belot, député PS –

Pour faire simple, en cas de catastrophe majeure comme des attentats ou encore des catastrophes naturelles, le député suggère de donner un accès gratuit au 112 et d’autoriser l’Etat à envoyer des SMS en masse pour alerter d’un danger.

Appels gratuits n’importe où dans le monde

En plus de cette première proposition, Luc Belot propose également la gratuité des appels à l’étranger dans ces cas d’extrême urgence. Le but : rassurer les proches par exemple ou prévenir d’un danger.

Les opérateurs de communication électroniques ont aujourd’hui la faculté de prévenir en temps réel pour le compte des pouvoirs publics leurs abonnés, en temps réel et dans une zone déterminée de l’imminence d’un péril nécessitant de ne pas approcher la zone. Il convient d’adapter le droit pour permettre aux pouvoirs publics et aux opérateurs de progresser dans cette voie susceptible de sauver des vies. – Luc Belot, député PS –

Selon le député socialiste, les opérateurs ont largement les moyens d’offrir ce service aux utilisateurs, d’autant qu’ils sont capables de limiter cela à une zone géographique précise. Par exemple lors des attentats de Paris il était tout à fait possible techniquement de permettre aux personnes présentes à Paris de prévenir leurs proches à l’étranger.

S’inspirer de Facebook, Skype, WhatsApp, Hangouts

Le député Luc Belot propose ici une idée très intéressante. Lors des attentats de Novembre 2015, de nombreux services en ligne ont lancé des opérations spéciales visant à prévenir du danger et à communiquer avec ses proches.

Skype, WhatsApp ou encore Hangouts ont offert gratuitement les appels dans le monde entier pour les personnes présentes à Paris lors de ces évènements dramatiques. Mais pour pouvoir appeler, il faut disposer d’un bon réseau. A Paris, il était donc possible de profiter de ces services mais en cas de catastrophe naturelle par exemple c’est plus compliqué.

Facebook avait également permis de prévenir ses proches rapidement, en un clic uniquement, grâce à Safety Check. Le réseau social localisait les utilisateurs dans un rayon proche des attentats et leur demandait de rassurer les proches en disant s’ils étaient hors de danger. Mais là encore, il faut disposer d’une bonne connexion pour que cela fonctionne.

Offrir la possibilité d’appeler gratuitement dans le monde entier est donc une excellente idée. Et ce dispositif peut venir en complément de ce que proposent déjà les géants du high-tech.

Dans tous les cas de figure, la proposition de Luc Belot est à saluer et il ne reste plus qu’à espérer que son amendement sera voté. C’est sans doute l’une des propositions les plus intéressantes depuis le début des débats autour de la réforme de la loi pénale.

   Suivez nous sur Facebook   


Vous aimerez peut être


Réagir à cet article

  • Flo974

    Ca serait une bonne initiative.

  • Raider

    Enfin quelque chose d’utile dans tout ça, j’espere vraiment que ils vont autoriser et mettre ça en route

  • Tony Fiant

    Ok, c’est bien mais franchement ce n’est pas un peu surréaliste cette proposition d’un député : il n’a rien d’autre à gérer sur son secteur : familles sans domicile, etc.?
    Prochaine étape : un plan d’évacuation en cas d’impact d’un géocroiseur ?
    De là à penser qu’ils ne sont pas à fond, meuh non, quelle idée….

    • joe2x

      Il y aura toujours d’autres problèmes. Il faut parfois prendre l’initiative de s’occuper de chose moins urgente et dont je trouve celle-ci super.

      • Tony Fiant

        Je comprends ta position mais on parle là d’épiphénomènes particulièrement isolés, rares dans le temps et sur le nombre de personnes.
        Quand on voit les chantiers à mettre en oeuvre, partout, j’ai quand même du mal à comprendre ce type de priorité qui ressemble plus à un coup de pub personnel qu’autre chose.
        Je le répète : c’est bien mais c’est vraiment décalé

  • pbcbn

    Le 112 n’est pas déjà gratuit dans l’UE ?