Démarchage téléphonique : Bloctel ne sert à rien, l’UFC lance une pétition !

La dernière étude de l’UFC Que Choisir sur le démarchage téléphonique dont les résultats ont été publiés la semaine dernière a permis de démontrer que l’efficacité de Bloctel était plus que limitée. Malgré la mise en place de ce dispositif, les français se sentent toujours aussi harcelés et certains constatent même une hausse du démarchage téléphonique. Face à ce constat, l’UFC vient de lancer une pétition contre le harcèlement pour alerter le gouvernement.

demarchage telephonique petition

La liste anti démarchage téléphonique Bloctel a été mise en place en juin dernier. En vous inscrivant, vous n’êtes plus censé recevoir le moindre appel de la part des entreprises, sauf de celles dont vous êtes clients. Malheureusement, son efficacité est loin d’être à la hauteur de ses promesses. Chaque foyer reçoit, en moyenne, quatre appels par semaine et près de la moitié (47%) sont démarchés presque tous les jours.

Chez les plus de 65 ans, ce chiffre augmente avec 4,4 appels par semaine en moyenne, souvent à l’heure du déjeuner. 91% des français se déclarent « très agacés » par ce harcèlement et 75% d’être eux estiment qu’ils reçoivent plus d’appels qu’il y a 10 ans. Pire encore, 82% des personnes inscrites sur Bloctel n’ont constaté qu’une baisse minime voire inexistante du nombre d’appels reçus.

L’UFC lance une pétition anti-démarchage téléphonique

Face a ce constat alarmant, l’association vient de lancer une pétition sur le site Change.org, visant à alerter les pouvoirs publics sur ce phénomène de harcèlement téléphonique et à les inciter à sanctionner les entreprises ne respectant pas la tranquillité des personnes inscrites sur la liste Bloctel. L’UFC estime, en effet, que l’inefficacité du dispositif est due au manque de sanctions administratives (seulement 2 en 2016 pour 330 000 réclamations)

En outre, les amendes encourues en cas de non respect de la liste restent plafonnées à 75 000 euros, montant qui, d’après l’UFC, n’est pas suffisamment dissuasif. L’association a également annoncé son intention de saisir l’ARCEP et la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) pour être sûre que les sanctions seront bien appliquées et les contrôles plus fréquents.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Coupe du monde 2018 : le foot a eu raison des sites pour adultes

La Coupe du monde 2018 était un événement exceptionnel à plus d’un titre : en plus d’avoir sacrée une deuxième fois les bleus, la compétition a modifié brutalement les habitudes de consommation. Ainsi un célèbre site pour adultes y est…

Amazon vend aussi des jeux PC piratés

Amazon a temporairement vendu des jeux PC piratés ce weekend à des prix dérisoires. Des titres très populaires comme Frostpunk et Surviving Mars se sont ainsi retrouvés vendus pour quelques euros. Un réditteur s’est rendu compte que certains vendeurs sur…