Delta V : le premier éco-smartphone qui marche à l’énergie solaire

Toutes les grandes révolutions technologiques sont nées d’un concept. Celui-ci, pourrait bien vous simplifier la vie. Imaginez un smartphone à énergie solaire qui ne vous oblige pas à trimbaler un chargeur ou une batterie de secours avec vous tout le temps. Mieux, imaginez que ce smartphone soit hybride et compatible avec la piézoélectricité et la triboélectricité. Lisez plutôt. 

Delta V

Esquisse du Delta V

C’est au designer Niki Danai que nous devons le dessin du Delta V. Il s’agit d’un nouveau concept de smartphone autonome qui n’a pas besoin d’énergie électrique pour se recharger. Avec son look épuré, ergonomique et éco-friendly, il apporte une solution radicale à l’insoluble problème de l’autonomie que rencontrent les fabricants de smartphones « classiques ».

Finies donc les galères de « batterie déchargée », place à l’increvable accumulateur du Delta V. Ce concept-phone comme on peut le voir, est équipé de trois capteurs d’énergie. Il y a d’abord le capteur solaire qui capte les rayons de lumière pour les convertir en électricité. Puis il y a les deux autres capteurs que vous ne connaissez sûrement pas encore.

Capteurs Delta V

Les trois capteurs du Delta V

Pour faire simple, la piézoélectricité consiste à créer de l’électricité à partir d’une action mécanique. C’est ce qui se passe avec votre allume-gaz par exemple. Dans le cas du Delta V, les gestes et les mouvements de l’utilisateur seront source d’énergie pour le terminal. La triboéléctricité, elle, fait référence à la mise en contact et au frottement de deux corps générant ainsi de l’électricité.

Et oui, le téléphone du futur n’est pas facile à comprendre. Ce qu’il faut simplement retenir, c’est qu’il puise sa principale source d’énergie à partir du soleil et de sa lumière. Ensuite, vos gestes quotidiens participent aussi à le recharger.

Cela dit, il reste avant tout un smartphone. Même si pour l’instant, on ignore quelle dalle d’écran il portera ou quel processeur le propulsera, il parait évident qu’il sera porteur de caractéristiques tout à fait acceptables. Il ne reste plus qu’à attendre que le « rêve » de Niki Danai devienne réalité. Très bientôt on espère…

   Suivez nous sur Facebook   


Vous aimerez peut être


Réagir à cet article

  • puisqu’il est souvent dans ma poche et qu’il n’est pas souvent exposé au soleil, j’espère qu’il pourra récupérer les calories de la chaleur de mes boules .

    • emacs-nox

      Trop classe …

      • Mais tellement vrai ^^

        • emmanuel milcent

          vive le cancer des testicules :) t’as pas peur, toi :(

        • emacs-nox

          Mouais … Allez je t’accorde un upvote … ;)

    • YellowBloom

      mdr Ouais parce que y en a un Paquet dans la Dedans, pour ma part (Célibataire depuis 2011)..

      • Nemesis

        Tu as pas encore les couilles bleues ?

        • YellowBloom

          Non, j’ai ma petite Tech-Nique.

  • CrimsonPrince

    Je sais pas vous mais moi je trouve que l’interface du téléphone sur l’image ressemble énormément à l’interface qu’on a sur Android 2.3.x (gingerbread)

  • kakek

    C’est un concept de DESIGNER !

    Un mec qui a zéro compréhension des contraintes énergétique et physiques. C’est un dessin de smartphone quoi, un truc complètement imaginaire.
    Ca n’a aucun intérêt. Moi j’ai un concept de smartphone qui capte la chaleur ambiante supérieure a 5 degrés via des accumulateur calorique situés sur le dos et les tranches. C’est completement imaginaire, et ca a autant de chance de voir le jour que ce truc.

    On est tous capables de faires de concept comme celui la, dés lors qu’on extrapole sur les technos existantes. le concept n’a rien d’original, il est même super évidents.

    • itachi

      Brevete ton idée, on ne sait jamais.

  • sachouba

    Je ne vois vraiment pas en quoi l’effet piézoélectrique est pertinent pour un smartphone…
    Il faudrait le tordre frénétiquement pour le recharger, donc commencer par le rendre flexible. L’énergie produite chaque jour serait infime (à moins de mettre son smartphone en-dessous de sa semelle…). Quant à l’effet triboélectrique, je ne pense pas qu’on puisse beaucoup plus compter dessus.
    On n’a pas de mal à imaginer que c’est un designer plutôt qu’un industriel qui a fait ce concept !