Déchets électroniques : leur volume explose partout dans le monde, moins de 20% sont recyclés

Les déchets électroniques s’accumulent dans le monde : une étude de l’université des Nations unies montre qu’ils représentaient 44,7 millions de tonnes en 2016, alors que le nombre de téléphones mobiles et smartphones a dépassé celui du nombre d’êtres humains sur la planète et que la moitié des êtres humains sont désormais connectés à internet. Face à ce problème, le rapport relève que les filières de recyclage restent globalement insuffisantes dans le monde, bien que les choses changent, notamment en Europe. 

appareils electroniques

Tous les deux ans, l’Université des Nations Unies sur les déchets électriques et électroniques montre l’impact de la technologie sur l’environnement mais aussi des solutions pour revaloriser ces déchets dans un rapport, le Global E-waste Monitor. L’édition 2017 révèle que 44,7 millions de tonnes de déchets électroniques ont été générés en 2016, soit l’équivalent de 4500 tour Eiffel. Soit 6,1 kg de déchets électroniques en moyenne, par habitant dans le monde. Cette quantité devrait augmenter jusqu’à atteindre 52,2 millions de tonnes en 2021.

Déchets électronique : près de 45 millions de tonnes générées en 2016 dont moins de 20% a été recyclée

L’étude s’inquiète du peu de recyclage de ces déchets : seulement 8,9 millions de tonnes ont été recyclées dans le monde en 2016 soit environ 20% du total. Le destin du reste est largement incertain, en particulier pour 34,1 millions de tonnes, probablement « jeté, vendu, ou recyclé dans des conditions inférieures ». En 2016, c’était l’Asie qui générait le plus de déchets électroniques (18,2 millions de tonnes), suivie par l’Europe (12,3 millions de tonnes), l’Afrique (2,2 millions de tonnes) et l’Océanie (0,7 millions de tonnes).

L’Europe fait partie des continents qui génèrent le plus de déchets par habitant (16,6 kg), mais c’est aussi le continent où les filières de recyclage sont les plus efficaces : 35% de ces déchets y sont ainsi recyclés. Le rapport insiste sur le fait que lorsque les déchets électroniques ne sont pas recyclés « il y a un risque élevé que les polluants ne soient pas gérés convenablement, ou soient pris en charge par un secteur informel et recyclés sans protéger convenablement les travailleurs tout en libérant les toxines contenues dans ces déchets ».

En outre, le manque de recyclage participe à un gaspillage des matières premières. Le rapport estime que 55 milliards d’euros auraient ainsi pu être économisés en 2016. On apprend au détour de l’étude qu’il y a désormais plus de smartphones et téléphones en circulation qu’il n’y a d’habitants sur la planète : 7,7 milliards d’abonnements téléphoniques en 2016. Selon le dernier recensement en 2018, en comparaison, il y a 7,6 milliards d’êtres humains sur la planète.

Or, seules 3,6 milliards de personnes utilisent internet dans le monde. Un chiffre qui montre que la croissance des déchets électroniques a encore beaucoup de potentiel. Vous pouvez consulter l’intégralité du rapport des nations unies en cliquant sur ce lien.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
RMC Sport est plus cher que SFR Sport : colère des abonnés

En devenant RMC Sport, SFR Sport en a profité pour augmenter ses tarifs. Désormais, pour pouvoir profiter des matchs de la Ligue des Champions et de la Ligue Europa, les abonnés doivent souscrire à un second bouquet. Cette décision passe très…