Cyanogen Inc. veut conquérir Android, mais c’est perdu d’avance

Maj. le 1 mars 2018 à 21 h 52 min

Ce matin, nous apprenions que Cyanogen Inc. avait levé 80 millions de dollars pour poursuivre le développement de son OS maison, Cyanogen OS. Le CEO n’a pas hésité à déclarer qu’il voulait « mettre une balle dans la tête de Google ».

Une déclaration qui fait suite à d’autres sorties médiatiques du truculent Kirt McMaster. Au total, Cyanogen a levé 110 millions de dollars et son ambition est pour le moins énorme : conquérir Android.

cyanogen android perdu avance

Seulement voilà, avec environ 50 millions d’utilisateurs à ce jour, Cyanogen est encore loin de faire de l’ombre au géant Google. Et même si le projet de l’entreprise est louable, le défi de faire chavirer la firme de Mountain View est perdu d’avance, voici pourquoi.

Cyanogen Inc. n’est pas un partenaire fiable

Afin de « faire la guerre » à Google, Cyanogen envisage de créer un OS mobile basé sur Android mais dénué de toute application liée à Google. Pour remplacer les Gmail, Google Maps ou Google Drive, Cyanogen Inc. envisage donc de signer de multiples partenariats.

Selon les dernières rumeurs, la jeune entreprise aurait donc dores et déjà réussi à convaincre de grands noms et Cyanogen OS pourrait intégrer Dropbox (pour remplacer Google Drive), Nokia Here (pour remplacer Google Maps), le navigateur Opera (pour remplacer Chrome) ou encore Spotify.

Et pour s’assurer de toucher un nombre important de constructeurs, Cyanogen Inc. a même signé un partenariat avec Qualcomm, qui fait d’ailleurs partie des entreprises qui ont participé à la levée de fond de 110 millions de dollars.

Seulement voilà. Le problème avec Cyanogen Inc. c’est que ce n’est pas ce que l’on appelle un partenaire des plus fiables. OnePlus pourrait en témoigner.

cyanogen partenaire pas fiable

L’entreprise à l’origine du OnePlus One a fait sensation en 2014 grâce à un smartphone à la fiche technique séduisante pour un prix défiant toute concurrence. Mais son succès, OnePlus le devait aussi à son OS, CyanogenMod.

Cyanogen Inc. a pris conscience que le succès du OnePlus One était en partie dû à son OS, et plutôt que de poursuivre son partenariat avec OnePlus pour le OnePlus Two, l’entreprise a préféré voler de ses propres ailes, pour pouvoir toucher un plus large public.

On ne connaît pas bien les raisons de ce choix. Le projet était pourtant séduisant : un constructeur jeune et prometteur intégrant un OS tout aussi séduisant. Travailler main dans la main semblait logique.

Malheureusement, Cyanogen Inc. a considéré que l’herbe était plus verte ailleurs et a tout simplement abandonné son partenaire qui a pourtant lui aussi contribué à son succès. Une décision qui ne fait pas l’unanimité auprès des utilisateurs et des observateurs.

Car la fin du partenariat décidée par Cyanogen Inc. a donné le sentiment que la firme prenait un peu la grosse tête. Mais aussi et surtout, que ce n’était pas un partenaire fiable, qu’il pouvait claquer la porte à la moindre opportunité.

Plus de Google = Plus de Play Store

Qu’est ce qui fait le succès d’un OS ? Son interface, son ouverture, son ergonomie, sa facilité d’usage etc. Tout ça est juste. Mais ce qui fait surtout le succès d’un OS, c’est son magasin d’applications. Et sur ce point, Cyanogen OS affichera une énorme faiblesse en se séparant des services de Google.

Car si Cyanogen Inc. veut proposer un système sans y intégrer les services de Google, il aura peu de chances de réussir. Pourquoi ? Parce que sans Google, il n’y aura plus de Play Store. Cyanogen en est conscient, et aurait dores et déjà entamé les négociations avec Amazon pour intégrer l’Amazon App Store dans Cyanogen OS.

Oui mais voilà, le store d’applications d’Amazon est bien maigre à côté de celui de Google. Et comme chacun le sait, le magasin d’applications est un élément central pour les utilisateurs.

amazon app store blackberry

Le cas Blackberry en est le parfait exemple. Les smartphones canadiens ne sont pas plus mauvais que d’autres. BB10 est même un OS plutôt fluide et pas si mal pensé. Mais demandez à un utilisateur Blackberry la raison pour laquelle il est passé sur Android ou iOS. La réponse sera : « il n’y a pas assez d’applications ». Les observateurs s’accordent à dire que la plus grande erreur de la firme a été de manquer le virage des applications.

Et pourtant, les smartphones Blackberry profitent désormais de deux stores, le Blackberry Store (très mince) et… l’Amazon App Store. Face aux millions d’applications du Play Store ou de l’App Store, le store d’Amazon ne fait pas le poids. Et c’est là que Cyanogen pourrait bien se retrouver face à un obstacle de taille.

Bien sûr, nous ne vendrons pas la peau de l’ours avant de l’avoir tué. Mais même si Cyanogen peut se targuer d’avoir une communauté d’utilisateurs particulièrement passionnés, il y a peu de chances pour que l’OS vienne concurrencer les géants du secteur.

Les déclarations dans la presse, c’est une chose, mais avoir un vrai modèle économique viable en est une autre. Et si dans le meilleur des cas, Cyanogen rencontre un succès phénoménal, n’oublions pas qu’au final, c’est Google qui décide.

Android lui appartient, et Cyanogen est basé sur Android. Si Cyanogen Inc. commence à être vraiment dangereux (ce qui est peu probable aux vues de la puissance de Google et des milliards dont il dispose), la firme n’hésitera pas à prendre les décisions nécessaires pour ralentir son ascension.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
CyanogenMod 14 Nougat : la société prête à abandonner sa ROM Custom

Les dernières déclarations de Steve Kondik sur le développement de la ROM Custom CyanogenMod 14 qui sera basée sur Android 7.0 Nougat sont loin d’être optimistes. La société Cyanogen Inc. ne s’impliquerait que très peu. Se dirige-t-on vers un abandon de la ROM custom.