Cyanogen Inc et Qualcomm signent un partenariat, comment va réagir Google ?

Maj. le 1 mars 2018 à 21 h 54 min

S’il y a encore un an ou deux, Cyanogen Inc était connu avant tout comme l’éditeur d’une ROM Custom alternative à Android, depuis la société n’a cessé de s’émanciper. On se rappelle notamment du OnePlus One, un haut de gamme lancé à moitié prix et tournant sous l’OS de la société ou encore du MicroMax Yureka qui bat actuellement des records de ventes.

Aujourd’hui que Cyanogen Inc vient de signer un partenariat avec le constructeur de puces Qualcomm. Mais dans quel but ?

Cyanogen Qualcomm
Le nouveau logo de Cyanogen INC.

Comme nous le rapportent The Verge et Engadget, la société Cyanogen inc qui vient tout juste de refondre son identité visuelle a récemment signé un partenariat avec Qualcomm. Un accord dont l’objectif sera d’assurer le développement logiciel des terminaux Qualcomm Reference Design (QRD). Des smartphones d’entrée/milieu de gamme équipés de processeurs Snapdragon 200, 400 et 600.

Bien évidemment, tous les futurs smartphones équipés de ces Soc ne seront pas concernés mais seulement ceux conçus par les sociétés qui décideront de se baser sur les modèles de référence faisant partie du programme de Qualcomm. Les sociétés développeront ainsi respectivement la partie logicielle et matérielle de ces futurs smartphones, sans la moindre dépendance vis-à-vis de Google.

Un partenariat somme toute prévisible, quand on sait que fin janvier, Cyanogen INC avait déclaré être « dépendant de Google mais plus pour longtemps ». On imagine qu’à cet époque là, le partenariat, récemment officialisé, entre les deux sociétés était déjà en cours de négociation, en plus des applications et services concurrents que compte proposer, à terme, l’éditeur de la ROM Custom.

L’implication de la société américaine dans le Qualcomm Reference Design démarrera le mois prochain et pourrait s’avérer profitable aussi bien pour les constructeurs que les utilisateurs. D’après le co-fondateur de Cyanogen Inc, Steve Kondik, la société va se concentrer sur deux objectifs : améliorer les performances des appareils et proposer une meilleure expérience logicielle que celle qu’on retrouve actuellement par défaut sur les téléphones bon marchés.

De leur côté, les constructeurs disposent, d’une plateforme matérielle « prête à l’emploi » qu’ils peuvent décliner sur les appareils vendus sous leur propre marque. Une sorte d’alternative à Android One dont le principe pourrait fortement déplaire à Google qui risque de percevoir ce projet comme une concurrence directe pour Android.

Via

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !