Google et Apple forcés de rembourser les applications non satisfaisantes en Corée du Sud

Maj. le 13 mars 2018 à 11 h 02 min

C’est une nouvelle qui risque bien d’ouvrir une brèche pour une éventuelle jurisprudence à venir : la Corée du Sud vient d’exiger de certains constructeurs comme Apple et Samsung le remboursement des applications qui n’ont pas donné satisfaction à certains de leurs clients.

Google Play Store et ses applications

Il n’est pas rare qu’une application payante se retourne contre son acheteur. Buggées, voire parfois dangereuses pour la sécurité des smartphones, ces achats peuvent s’avérer plus qu’inutiles, parfois néfastes. Android, de par sa philosophie open source, est particulièrement sujet à ce genre d’applications vérolées qui pullulent sur le Play Store. On repense notamment à l’antivirus bidon Virus Shield, qui avait conduit Google à rembourser les victimes de cette arnaque. Mais jusqu’ici cette démarche relevait parfois dans certains cas du parcours du combattant à la charge des utilisateurs concernés.

Vers une systématisation des procédures de remboursement

La Corée du Sud vient cependant d’opérer un pas décisif dans la systématisation des remboursements. À l’initiative d’une organisation non-gouvernementale (la Citizens’ Coalition for Economic Justice), la Korea Federal Trade Comission vient ainsi d’ordonner que ces procédures deviennent plus pratiques et soient réglées plus rapidement pour tous les possesseurs de smartphone du pays.

Cela passe notamment par la nécessité pour Apple de rembourser plus facilement les achats in-app parfois abusifs (on pense notamment aux jeux free-to-play dont les achats in-app génèrent une part considérable des revenus des markets). Concrètement, cela signifie que si un enfant télécharge par exemple pour plusieurs dizaines de dollars de bonus sur le smartphone de ses parents, la firme doit être en mesure de les rembourser au plus vite. De son côté, Google est aussi prié de développer un système de remboursement plus efficace et « user-friendly ».

Cette mesure, de l’avis même de la KFTC, pourrait rapidement faire jurisprudence dans d’autres pays. Dans un communiqué de presse, elle confirme espérer que « cette mesure destinée à protéger les consommateurs aura un effet boule de neige sur d’autres affaires du genre à travers le monde ».

Les deux entreprises directement concernées par cette décision se sont engagées à réparer ces manquements, mais de manière un peu différente. Si Apple s’est engagé à étendre les modifications de sa politique de remboursement à l’échelle du monde entier, Google de son côté se limitera dans un premier temps au seul marché sud-coréen. En attendant qu’un autre pays n’entame ce genre de démarches?

Via

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos dernières applications !