Contre le décret Trump anti-immigration, Google engage 4 millions de dollars

La première semaine de Donald Trump au pouvoir en aura laissé de nombreux pantois, même en France. Son dernier acte, interdire l’immigration aux ressortissants venant de certains pays, aura créé un mouvement de colère sans précédent dans l’univers de la high-tech. Google a annoncé créer un nouveau fond de 4 millions de dollars, pour venir en aide aux associations aidant l’immigration aux Etats Unis.

Siège de Google

Le contexte politique actuel aux Etats Unis est… tendu, pour le dire gentiment. Dès sa première semaine en tant que dirigeant du pays, le président Donald Trump a enchaîné les décisions controversées qui lui ont valu l’opprobre aussi bien de ses opposants que de ses alliés.

Ces derniers jours, une décision en particulier a jeté de l’huile sur le feu. Un décret anti-immigration a été mis en place, interdisant les ressortissants d’une dizaine de pays de confession majoritairement musulmane l’entrée dans le pays.

De nombreux acteurs importants de la Silicon Valley se sont mobilisés afin de marquer leur désaccord envers cette nouvelle politique. Google, en particulier, vient d’annoncer la création d’un fonds d’aide de 4 millions de dollars afin d’aider les organisations luttant pour l’immigration et le droit des immigrés.

L’entreprise participe à hauteur de 2 millions de dollars à celui-ci, les 2 autres millions ayant été collectés par ses employés. Cette somme se dirigera vers 4 associations majeures du pays : l’American Civil Liberties Union (ACLU), qui s’est déjà démarquée sur la lutte contre ce décret, l’Immigrant Legal Resource Center, l’International Rescue Committee et l’UNHCR.

Il n’est pas étonnant que Google soit l’un des premiers à réagir, puisque son organisation est l’une des premières impactées par ce nouveau décret. Au cours du week-end, l’entreprise a été forcée de rappeler d’urgence une centaine de ses employés dans le territoire de crainte qu’ils se retrouvent bloqués.

Il ne s’agit pas là du seul acteur de la Silicon Valley à avoir réagi : Lyft, concurrent de Uber, a annoncé fournir 1 million de dollars sur 4 ans à la ACLU. AirBnB, plus connu en France, a annoncé offrir un hébergement gratuit aux réfugiés se retrouvant bloqués par ce décret.

Plus que jamais, l’envie de déménager au Canada est forte aux Etats Unis alors qu’une seule semaine aura réussi à inverser la popularité du président Donald Trump. Vivement la deuxième…

Donald Trump fidèle à son vieux smartphone Android, un Galaxy S3

Réagissez à cet article !
  • lehulk

    les 4 millions d euros qu ils engagent font partis des milliards qu ils n ont pas payés en europe ou bien?

    • lehulk

      * des milliards d impots

  • PMN

    Obama a fait pareil en 2011 (pendant 6 mois) et bizarrement ça n’a posé de problème à personne.

    Bill Clinton et Obama ont tous les deux financé la construction du mur et là non plus, ça n’a posé de problème à personne.

    Obama a expulsé plus d’illegaux que Bush, là non plus, aucun souci.

    Bref, de la propagande anti Trump

    • dsd

      Réponse typique d’une propagande de trump. Sortie de son contexte et sans les détails. C’est facile à ce compte là ;)

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
03ebc3dabc8d55b3f81d23e037dec9fbDDDDDDDDDDDDD