Les constructeurs chinois mènent la danse pour 2017

Les constructeurs chinois ont toujours été présents sur le marché du mobile, mais leurs premiers pas sur les marchés européens et américains n’avaient pas forcément été bien vus. Taxés d’être de pâles copies des smartphones d’origine américaine ou européenne, ils sont désormais devenus les stars de 2016 et les futurs grands leaders de 2017. Laissez-nous vous montrer pourquoi.

Le marché des smartphones est une chose primordiale : il est diversifié. Bien que la lutte des systèmes d’exploitation n’ait finalement laissé que deux adversaires véritablement s’affronter, iOS et Android, des constructeurs venus du monde entier profitent de ce dernier pour créer leurs propres concepts de smartphones.

Et cela, nous l’avons vu depuis l’avènement de ces appareils. Pourtant, il aura fallu énormément de temps avant que les constructeurs chinois gagnent le même respect que des marques coréennes comme LG ou Samsung sur le marché, voir même Apple qui a longtemps fait la course au-devant de ses compétiteurs sur le haut de gamme.

Ceux-ci étaient souvent vus comme de pâles copies de leurs concurrents, et il faut dire qu’à bien des égards… ils l’ont souvent été. Des surcouches plus qu’inspirés d’iOS aux designs profitant du laxisme législatif de leur pays natal, ils ont mis du temps à trouver leur propre identité.

Mais c’est désormais fini. Et plus encore, ils s’apprêtent désormais à conquérir l’année 2017 comme jamais auparavant. Et ce grâce à de nombreux facteurs, que nous allons vous expliquer aujourd’hui dans ce dossier.

Qu’on se le dise : les grands sont tombés en 2016

Avant de parler de 2017, il convient toutefois de faire un premier rappel sur l’année 2016 et les chamboulements qui ont été opérés lors de celle-ci. A commencer par le plus grand d’entre tous : Samsung, qui s’est pris les pieds dans le tapis avant de passer la ligne d’arrivée.

Tout semblait aller pour le mieux après avoir découvert les Galaxy S7 et S7 Edge. Une fois sortis sur le marché, ceux-ci ont fait un véritable carton et ont battu tous les records de vente de la firme.

Mais avec la sortie du Galaxy Note 7, le gâteau est bien vite redescendu : des implosions à répétition, une communication désastreuse sur l’événement, et un premier rappel n’ayant rien résolu avant annulation totale ont fini de ternir l’image de la marque pour de nombreux consommateurs désormais effrayés par le coréen qui semblait pourtant intouchable auparavant.

Son grand adversaire sur le haut de gamme n’a pas nécessairement fait mieux, puisqu’Apple a lui aussi déçu en cette année 2016. En présentant ses nouveaux iPhone 7 et 7 Plus, il a fait une première erreur : garder le même design 3 ans d’affilés. De quoi provoquer un minimum de lassitude pour ses fans, et éroder quelque peu l’image d’innovation qu’il construit depuis des années.

Mais surtout, il a fait un choix qui n’a pas plu du tout à la grande majorité des consommateurs : dire adieu au port jack sur ses téléphones, pour se concentrer sur des écouteurs sans-fil qui en date ne sont toujours pas officiellement sortis.

La communication autour du retrait de la prise jack n’a pas été bien perçue, alors qu’Apple a avancé qu’il fallait « du courage » pour se débarrasser de celle-ci. Mais en l’absence d’une alternative véritablement innovante et poussant un progrès bienvenu, ce geste a surtout été vu comme mercantile afin de pousser ses accessoires sans fil et ses adaptateurs.

Huawei progresse, et progresse, et progresse encore

Nous vous parlions en introduction du fait que les constructeurs chinois étaient souvent mésestimés face à leurs compétiteurs aux débuts d’Android. Cette situation ne les a pas empêchés de grimper petit à petit pour les rivaliser, à force de stratégie agressive et de marketing.

En effet, plutôt que de venir les tacler directement dans un marché extrêmement important dans le monde, l’Amérique, les constructeurs chinois ont généralement mis leur énergie à se faire connaître dans leurs propres pays dans un premier temps. Cela leur a permis de gagner une base de fans importante, leur permettant par la suite de conquérir un autre marché…

Et ce marché, c’est l’Europe ! En voyant la progression des marques Huawei et Honor, il est indéniable que de contourner le problème américain en passant par l’Europe aura fait un bien fou à la marque. Aujourd’hui, Huawei est devenu troisième en parts de marché sur le secteur des smartphones, et continue d’enregistrer une grande progression quand ses adversaires ont plutôt tendance à baisser.

Pas étonnant alors de voir que le constructeur a pour ambition de dépasser Apple et Samsung d’ici quelques années. En étant observateur privilégié de sa progression, on aurait du mal à ne pas y croire.

Le trou laissé béant par l’absence du Galaxy Note 7 pourra vite être comblé par le Huawei Mate 9 en Chine et en Europe, d’autant plus alors que la marque est désormais bien implantée dans nos contrées et que les prix qu’elle pratique sont bien moins onéreux.

Les prix pratiqués n’empêchent pas les dernières technologies

Car oui, il ne faut pas oublier un point extrêmement important quant à la gloire trouvée par les constructeurs chinois : les prix qu’ils pratiquent. En 2016, l’un des exemples les plus probants de tout cela n’est autre que le OnePlus 3, qui a proposé une fiche technique égale voir supérieure à ses concurrents du haut de gamme pour moitié moins chère.

Le pire étant que ces prix pratiqués ne sacrifient pas les technologies employées. Là où les grandes marques feront des concessions sur le processeur utilisé ou les capteurs photo, OnePlus a prouvé qu’il n’avait pas à les faire et pouvait même se permettre d’intégrer 6 go de RAM avant tous ses concurrents.

Pire encore, il vient de prouver une nouvelle fois cela en présentant son OnePlus 3T, qui se met à jour pour proposer un Snapdragon 821 et un nouveau capteur photo avant de 16 mégapixels. La différence de prix entre l’ancien modèle et celui-ci ? 40€ seulement.

Le rapport qualité / prix de ces marques est imbattable. Alors que les années passantes les ont aidés à se séparer de leur image pas nécessairement reluisante de copieurs faciles des grandes marques, ils commencent progressivement à prendre l’ascendant sur leurs opposants.

Xiaomi, Meizu et Huawei : premiers sur l’innovation fin 2016 / début 2017

Et voilà le dernier point d’orgue de ce grand changement. 2016 n’a pas seulement été l’année où Google a enfin décidé de faire son propre matériel, ou l’année de la chute de Samsung. L’un des événements les plus marquants de celle-ci est aussi le fait que les constructeurs chinois sont devenus les premiers sur l’innovation.

Bien qu’il ne soit officiellement le « premier » à le proposer, Xiaomi a réussi à être le premier d’importance à sortir un smartphone à écran véritablement borderless : le Xiaomi Mi Mix, designé qui plus est par Stark, et qui est loin d’être passé inaperçu puisque ses ventes flash s’écoulent en quelques dizaines de secondes en Chine.

Et il ne sera pas le seul sur le marché, puisque son adversaire local Meizu fera également partie des constructeurs proposant un smartphone borderless sous peu. Huawei a également un concept du même acabit, possédant toutefois un écran totalement incurvé, qu’il pourrait se décider à sortir sous peu.

Mais cet événement aura été surtout symbolique dans son ironie : alors qu’on accusait allègrement Xiaomi d’avoir copié Apple, puis d’avoir copié Samsung, un autre discours pourra se faire entendre en 2017 : Samsung aura « copié » Xiaomi s’il sort son propre smartphone borderless. Pas nécessairement en réalité, puisque ces appareils mettent du temps à être conçus puis produits, mais a minima dans l’oeil du public.

Conclusion : les chinois sur tous les fronts

Vous l’avez compris au fil de cet article : les constructeurs chinois sont désormais sur tous les fronts importants du marché des smartphones. On pourrait penser que le marché américain leur échappe encore quelque peu, mais certains s’y sont déjà fait une place confortable quand d’autres comme Xiaomi y préparent déjà une expansion agressive.

Que reste-t-il vraiment à leurs adversaires ? Leur image de marque s’érode désormais, comme c’est le cas pour Samsung et Apple par exemple, quand la leur ne fait qu’augmenter. La guerre des prix a été et est toujours pour eux, alors qu’ils sont capables de sortir des appareils à la qualité de fabrication des hauts de gamme pour la moitié du prix.

Mais surtout, la technologie est désormais pour eux : ils sont les premiers à intégrer les 6 go de RAM, les derniers processeurs en vogue, voir même les dernières mises à jour logicielles comme Android 7.0 Nougat. Et ce sans plus désormais se contenter de copier leurs adversaires, mais en proposant des surcouches innovantes comme c’est le cas de EMUI 5.0 et son utilisation du machine learning.

A l’aube de 2017, ils sont désormais les mieux placés sur l’innovation en étant les premiers prêts à conquérir le nouveau secteur des smartphones borderless. Et si l’on se base sur la réaction du public face au Xiaomi Mi Mix, celui-ci promet d’être important dans les mois à venir.

Maintenant qu’ils ont réussi à se séparer de leur mauvaise image de « champion de la copie », il n’est plus une personne qui à l’impression de devoir se justifier d’avoir un Huawei plutôt qu’un Apple. Bien au contraire : les marques réussissent désormais à créer un véritable élan de fanatisme autour de leurs produits.

Toutes les conditions sont donc réunies pour que les constructeurs chinois prennent d’assaut 2017 avec une force inébranlable. Sans surprises de la part de ses compétiteurs, particulièrement sur le secteur du haut de gamme, ceux-ci seront inarrêtables.

   Suivez nous sur Facebook   


Vous aimerez peut être


Réagir à cet article

  • Tapian

    Vous pouvez rajouter oppo, le premier à intégrer le capteur IMX398 qui au final n’est pas présent sur le 0+3T

  • Rio

    J’ai un honor 5x qui m’est revenu a 170€ il ya 4 mois et jen suis ravi. Reduc + odr.

    • C’est bien mais … on s’en fous.

  • DarkSamS

    Je ne sais pas vous, mais y’a quand même que petite chose sur quoi on devrait penser…

    La première : pourquoi les cas d’explosions n’arrive principalement qu’à Apple et Samsung…
    Est-ce le faite qu’ils vendent par palette leurs smartphones et que les incidents ça arrive qu’au meilleur ???

    La deuxième… Pensez-vous que les Chinois se révoltent envers Apple et Samsung ? Le faite qu’ils les exploitent avec des salaires de misère ? J’ai récemment vu un documentaire sur Apple et Foxconn comme quoi énormément des personnes se suicidaient pour abus du travail et maltraitance inhumaine… Et chez Samsung c’est pas mieux, je pense…

    Selon moi les Chinois veulent redorer leur réputation de copieur en faisant un succès fulgurant avec leur smartphone et j’avoue qu’ils vont y arriver… mais je trouverais donc louche qu’aucun des leur smartphone ne prennent feu comme ce qui arrive chez Apple & Samsung….

    • Cabodfon

      Faudrait juste se poser les bonnes questions :
      – qui fabrique les appareils des constructeurs chinois ? …. des chinois aussi, sans doute des gosses.
      – dans quelles conditions ils bossent ? … les pires : ces constructeurs n’ont pas besoin de justifier leur respect des règles auprès d’une clientèle occidentale (comme toi) et il sen sont pas inspectés, à la différence des grosses entreprises américaines ou coréennes qui vendent en occident.
      – qui sponsorise et finances ces constructeurs qui ne font pas de marge ?… l’état chinois.

      Acheter Huawei/Oppo/Zoppo/Salopio/Enculo… c’est cautionner ça. C’est monstrueux.

      Ton raisonnement est celui d’un enfant.

      • RcD Rashkov

        Les usines sont toutes les mêmes, Xiaomi par exemple assemble ses smartphones chez Foxconn tout comme Apple et surement des dizaines d’autres constructeurs.

        Que t’achète Huawei/Oppo/Zoppo/Apple/HTC/Samsung, une camera, un jouet, une télé, une cuisine équipé, une chaussure, un faucon millenium.. tout ce qui est made in China c’est cautionner :)

        C’est ça la mondialisation faut arrêter de se voiler la face

        • Cabodfon

          Des enfants. Des enfants idiots. C’est fou.

      • Blayaux

        C’est la même pour toutes les marques asiatiques et tout type d’objets ou équipements électroniques. C’est la même pour les vêtements. Avec un raisonnement comme celui la mieux vaut arrêter de suite de consommer made in ASIAN COUNTRY

        • Cabodfon

          Tu n’as rien compris !

          • Blayaux

            C’est toi qui n’a rien compris parce que je sais très bien de quoi il est question

          • Cabodfon

            C’est super.

      • job13016

        Les rapports de ‘Chinise Labor Watch’, pointent Apple comme étant le pire fabricant en terme de conditions de travail. De véritables esclaves les travailleurs des chaînes de l’iphone….Ca n’empêche l’iphone d’être hors de prix

        • Cabodfon

          Une source ?

          • job13016

            Le net.

      • Rio

        Par ce que tu crois que apple et Samsung ne fabriqie pas en chine? Tous les telephones ont la meme base d’architecture

        • Cabodfon

          Bien sûr qu’ils fabriquent en Chine. Je n’ai pas dit le contraire.
          Mais à la différence des grosses marques occidentales, ils ne s’embarrassent pas du respect du droit du travail ni ne s’inquiètent d’éventuelles inspections à charge.
          Pose toi les bonnes questions.

          • doggy310

            T’es bien naïf pour un donneur de leçon.

  • lehulk

    ils sont plus champions de la copie mais des backdoors !gardez vos trucs, j en aurais jamais un entre les mains

    • foxraph

      Il s’agit de téléphone bas de gamme ….

      • lehulk

        pour l instant

        • Iolo

          Honor 8 appo 3 huawai mate 9 cest du bas de gamme cest sur…

  • trollinlove

    Merde,Samsung à un nouveau problème,maintenant ses téléphones implosent,bon c’est moins dangereux pour nous.Mais sérieux,les grands sont tombés,j’ai du loupé quelque chose la,ok Huawei est troisième,mais les autres sont toujours sur le haut du podium.