Comparatif forfaits mobiles : comment bien choisir votre forfait téléphone selon vos besoins ?

Comment bien choisir son forfait mobile ? Les offres de promotion sont monnaie courante, de même que les forfaits sans engagement. Lisez ce dossier pour vous aider à mieux identifier les offres qui correspondent à vos besoins et préparez votre changement d’opérateur mobile.


La quantité de forfaits mobiles proposés par les opérateurs a de quoi vous en faire perdre votre latin ? Avant toute chose, il faut bien identifier ses besoins et savoir à quoi s’attendre lorsque l’on choisit telle ou telle solution. En outre, les opérateurs mettent en place régulièrement des offres de promotion qui permettent de profiter d’un forfait mobile pour un prix dérisoire. Alors comment mieux choisir le meilleur rapport qualité/prix en fonction de vos critères ?

Orange, SFR, Bouygues, Free, MVNO… : pourquoi et comment bien choisir son opérateur

En France, quatre opérateurs mobiles disposent de leur propre réseau d’antennes : Orange, SFR, Bouygues et Free Mobile. Ils ne disposent pas du même nombre de sites, dans les mêmes endroits, si bien que la couverture de ces opérateurs et leurs performances peut être satisfaisante avec l’un et catastrophique avec un autre, en fonction de votre lieu géographique. L’observatoire 2G / 3G / 4G de l’ANFR permet carte à l’appui de savoir qui des quatre opérateurs a la meilleure couverture dans votre lieu géographique.

Les quatre opérateurs disposent de boutiques physiques et d’un service client dédié, deux aspects assez pratiques en cas de problème. A côté des quatre opérateurs nationaux, il existe quantité d’opérateurs virtuels (MVNO). Ces derniers se reposent sur l’un des quatre réseaux nationaux pour leur couverture et certains permettent même de passer de l’un à l’autre dans certains endroits.

NRJ Mobile ou La Poste Mobile par exemple proposent ainsi des forfaits à prix cassé sur des réseaux de qualité. Mais attention : ils n’ont dans la plupart des cas pas de boutique en dur, et leur service client n’est pas forcément aussi bon que celui des opérateurs nationaux. Enfin, il y a aussi un intermédiaire, celui des MVNO directement issus des opérateurs nationaux. Ces derniers, Sosh, B&YOU et RED sont là pour attirer ceux qui changent souvent de forfait avec des offres de qualité sans engagement.

Réfléchissez à vos besoins

Plusieurs aspects doivent guider le choix d’un forfait mobile, à commencer par le budget, qui va utiliser le forfait (vous, vos enfants, ou vous en tant que deuxième ligne), et quel est votre fournisseur d’accès à internet fixe. Côté budget, le coût général des forfaits a beaucoup baissé ces dernières années. Si bien que l’illimité en appels voix / SMS et MMS est pratiquement devenu la norme et qu’on trouve de tels forfaits avec une enveloppe data confortable dans la tranche 10-20 euros par mois.

Les forfaits qui n’ont pas les appels illimités peuvent être aussi intéressants : guerre des opérateurs oblige, leur prix peut être particulièrement bas, à l’image par exemple du forfait Free Mobile à 2 € par mois qui inclut 2 h d’appels, SMS/MMS illimités et 50 Mo d’internet. Ce forfait peut carrément ne coûter rien du tout par mois, à condition d’être abonné Freebox. Bien sûr, il ne convient pas forcément à une ligne principale, sauf si vous utilisez très peu votre smartphone – les 50 Mo de data, en particulier, sont très vite partis.

Dans ce type de petits forfaits, particulièrement adaptés, par exemple, aux enfants, il faut aussi se demander dès le départ si on veut un forfait bloqué ou non : cela peut permettre d’éviter du hors forfait, souvent au prix fort. Il y a parfois comme chez Orange des options pour rendre l’appel de certains numéros illimité. Si vous voyagez beaucoup, regardez bien les conditions de votre contrat à l’étranger : y-a-t-il une enveloppe data suffisante ? L’opérateur facture du hors forfait ?

Par ailleurs tous les opérateurs proposent des offres quadruple play incluant accès internet fixe et forfait mobile. Renseignez-vous bien auprès de votre opérateur actuel et comparez le montant total des mensualités avec d’autres solutions. Enfin pour des lignes utilisées très occasionnellement (par exemple pour des amis en visite depuis l’étranger), il y a la solution des cartes prépayées.

De combien de data avez-vous besoin ?

Une des questions qui revient souvent, c’est à quoi correspondent les mégaoctets et gigaoctets de data en terme d’utilisation :

  • Entre 50 et 100 Mo : suffisant pour consulter occasionnellement vos emails, ou regarder une poignée de vidéos YouTube sur le smartphone… par mois. La plupart trouvera cette faible enveloppe data bien trop frustrante sur un smartphone.
  • Entre 1 et 10 Go : suffisant pour utiliser votre smartphone et ses services normalement sans vous soucier de griller votre forfait en une journée – si vous utilisez votre smartphone quotidiennement, la tranche 1-3 Go risque d’être un peu juste à l’usage
  • + de 10 Go : on entre sur des usages plus intensifs comme le partage de connexion internet et le téléchargement de séries Netflix par exemple – plus généralement tout ce qui consomme de la bande passante (vidéos, applications, streaming, etc…).

Forfaits sans engagement : faut-il être opportuniste et changer souvent de forfait ?

Autrefois la norme, c’était les forfaits avec un engagement sur 12 ou 24 mois. Aujourd’hui, tous les opérateurs proposent des forfaits à un prix raisonnable sans engagement. Disons-le sans détour : il faut dans la mesure du possible privilégier les offres sans engagement. Lorsque vous êtes engagé et que vous souhaitez pour une raison ou une autre changer d’opérateur, vous devez dans la plupart des cas régler les mensualités qui vous restent. L’engagement, c’est aussi courir le risque d’être forcé de payer un forfait trop cher pendant une longue durée, alors que le marché des forfaits mobiles est très concurrentiel, pour le plus grand bonheur des consommateurs.

Certains comme Free pratique des ventes privées lors desquelles les forfaits illimités sont bradés à prix plancher parfois à seulement 0,99 € par mois pendant un an. Un prix dérisoire, dont vous ne pourrez sans doute jamais profiter si vous avez un engagement. Aujourd’hui, on peut très facilement transporter son numéro de téléphone d’un opérateur à l’autre, si bien que changer souvent d’opérateur est une pratique courante.

Comment bien préparer le transfert d’un opérateur à un autre ?

Si vous êtes déjà chez un opérateur et que vous vous apprêtez à en changer, faites attention à plusieurs points :

  • Surtout ne résiliez pas immédiatement votre ancien abonnement si vous souhaitez conserver votre numéro
  • Combien de mois d’engagement vous reste-t-il ? La loi Chatel vous autorise à ne régler que 25% des mois restants à compter du 13 mois d’engagement (ce montant peut influer votre décision de changer d’opérateur ou non)
  • Composez le 3179 sur votre smartphone : vous recevrez un SMS contenant le numéro RIO qu’il faudra donner à votre nouvel opérateur pour qu’il résilie votre contrat et demande la portabilité de votre numéro de téléphone actuel

Le cas des smartphones subventionnés : faut-il les éviter ?

La pratique tend à reculer, mais Orange, SFR et Bouygues proposent tous des smartphones « subventionnés », en d’autres termes que vous allez payer tous les mois via une partie du prix de votre forfait. Le problème des smartphones subventionnés est multiple. D’abord, il faut savoir qu’en général, choisir un smartphone subventionné, c’est au final aussi faire le choix de le payer plus cher. Les opérateurs pratiquent la subvention comme des crédits déguisés, et au final la différence entre deux ans de forfait seul vs deux ans de forfait avec smartphone peut dépasser parfois largement le prix d’un smartphone seul. Certains parleraient d’arnaque…

La Cour de cassation a d’ailleurs assimilé en mars des subventions pratiquées par SFR en 2012 comme des crédits à la consommation. Or contrairement à des vrais crédits où l’émetteur est tenu de vérifier les conditions de ressources des clients et de leur fournir tout un tas d’informations légales sur les taux et leurs droits, les opérateurs peuvent faire le strict minimum. Si bien qu’il est souvent plus intéressant de souscrire un crédit à la consommation pour acheter un smartphone nu, plutôt que de l’acheter via une subvention.

Dans tous les cas, acheter son smartphone nu permet de faire des économies, et vous offre plus de tranquillité d’esprit puisque le smartphone vous appartient. Free Mobile favorise ce modèle dans lequel le consommateur achète son smartphone avant de souscrire un forfait. Et propose dans sa boutique des alternatives, comme des offres de location qui permettent d’échanger son smartphone tous les ans, ou des paiements échelonnés – dans ce derniers cas, au moins, vous aurez votre smartphone à prix coûtant.

Pour vous aider à mieux choisir votre prochain forfait, nous vous proposons d’utiliser notre nouvel outil en haut de cette page. Etes-vous un habitué des changements de forfait ? Allez-vous bientôt franchir le pas ? Partagez votre expérience dans les commentaires !

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers guides d'achat !
Forfaits mobiles pas chers : les meilleures promos du moment

En ce début d’année 2018, la guerre des prix est de retour chez les opérateurs mobiles français ! Voici les principales grandes offres détaillées du moment par SFR, NRJ Mobile, Cdiscount Mobile, Free et Blu, qui propose le premier forfait mobile 100% gratuit.