Comment bloquer les emails spams sur Android

Vous en avez assez recevoir des emails spam sur votre smartphone ou tablette Android ? Alors ce tuto est fait pour vous. Voici comment bloquer les messages indésirables.

En juillet dernier, Google déclarait que Gmail était capable d’éliminer 99,9% des spams grâce à un nouveau filtre basé sur l’intelligence artificielle. Toujours est-il que certains spams passent encore entre les mailles du filet et viennent s’ajouter aux messages indésirables qu’on considère parfois comme des spams mais qui n’en sont pas forcément.

En théorie, un spam est un message non sollicité, ce qui signifie donc qu’un message envoyé par un site web auquel vous vous seriez volontairement abonné ou à une newsletter à laquelle vous vous seriez inscrit dans le passé ne peut être considéré comme un spam dont le taux est d’ailleurs descendu en dessous des 50%, même si à la longue, ça peut parfois devenir dérangeant. Ceci dit, ce n’est pas pour autant qu’il faut les signaler à Google.

Aujourd’hui, nous vous proposons trois façons de procéder, en fonction de la nature du message indésirable. Un tutoriel qui complète notre précédent sur le spam vocal et SMS.

Comment bloquer un spam

Une fois qu’un email est vraiment identifié comme spam, il est possible de bloquer l’expéditeur, tout en signalant à Google qu’il s’agit de spam de façon à ce que les futurs messages de ce même expéditeur soient alors redirigés dans la boite destinée à accueillir les emails indésirables et que le géant américain fasse le nécessaire.

Généralement, il s’agit des messages envoyés par un site web auquel vous n’avez jamais souscrit ou une société que vous n’avez jamais autorisé à vous écrire. Si jamais c’est le cas, alors vous pouvez considérer qu’il s’agit d’un spam et effectuer la manipulation suivante :

  • Ouvrez le message et cliquer sur le bouton « trois points » en haut à droite pour ouvrir le menu
  • Cliquez sur « Signaler comme spam »

Le message en question sera ensuite redirigé vers une boite dédiée aux messages indésirables et supprimé au bout de 30 jours, en outre, vous ne serez plus importuné par cet expéditeur et ce sera ensuite à Google de mener son enquête.

Attention, l’image qui figure ci-dessous est seulement là à titre d’illustration et pas dans le but d’accuser tel ou tel site internet de spammer ses utilisateurs.

Comment bloquer les emails d’un expéditeur spécifique

Comme vous avez pu le voir plus haut, il y a spam et spam mais il est également possible de bloquer un expéditeur spécifique. En outre, si avant, cette option n’était pas proposée sur mobile et nécessitait d’utiliser la version bureau de Gmail, désormais, il est possible de bloquer un expéditeur via votre smartphone sous Android. Voici comment faire :

  • Ouvrez l’email et cliquez sur le bouton « trois points » contenu dans le message (à droite du nom de l’expéditeur)
  • Bloquez l’expéditeur

En procédant de cette façon, l’expéditeur sera bloqué, en revanche, le message ne sera pas signalé comme spam à Google.

Comment se désabonner d’un site web

Il peut arriver que vous receviez fréquemment des messages de la part d’une société ou d’un site web, sans pour autant qu’il s’agisse forcément de spam. Une newsletter à laquelle vous auriez souscrit, une société à qui vous auriez commandé tel ou tel produit ou service. Alors oui, ces emails vous dérangent mais il serait tout de même inapproprié de signaler ces messages à Google comme s’il s’agissait de spams alors que ça n’en n’est pas.

D’autant plus que se désabonner d’une newsletter ou d’un site web, ça prend à peine quelques secondes. Tous les sites web et lettres d’information proposent un lien de désinscription qu’on retrouve théoriquement dans chaque message même si celui-ci est, la plupart du temps, bien caché et en petit caractères. Généralement, il suffira de descendre en bas du message et d’avoir de bons yeux pour le trouver.

Vous n’aurez ensuite plus qu’à cliquer sur le lien pour atterrir sur la page web qui vous permettra de vous désabonner.

   Suivez nous sur Facebook   


Vous aimerez peut être


Réagir à cet article