Comment bien choisir sa carte microSD pour votre smartphone Android

Une des particularités des smartphones Android réside dans la présence d’un port pour carte mémoire. Celui-ci est primordial pour beaucoup d’andronautes puisqu’il permet d’augmenter la capacité de stockage de son smartphone à l’aide de cartes externes MicroSD (Micro Secure Digital Card).

Une liberté qui se raréfie malgré la colère des utilisateurs ayant retenti, notamment après la décision de Samsung, géant de la sphère Android, de ne pas en intégrer sur ses derniers Galaxy S6. Heureusement, de nombreux autres constructeurs en fournissent toujours sur leurs produits. Autrement dit, premièrement, assurez-vous que votre téléphone présente bien un slot pour microSD externe.

Reste maintenant à se repérer parmi la multitude de cartes présentes sur le marché. Saviez-vous qu’il existait différents types, classes, vitesses différentes ? Chaque carte ne réagira pas de la même manière selon l’utilisation que vous en ferez aussi voici un guide pour bien choisir son modèle de microSD.

Trois versions de cartes microSD

  • Classique : le microSD classique propose des capacités de stockage s’étalant de 16 Mo à 2 Go.. Plus vraiment répandu sur les nouveaux smartphones Android.

  • SDHC : Micro Secure Digital Card High Capacity soit, une carte de plus Haute Capacité de stockage. Nous passons ici à des espaces confortables de 4 Go à 32 Go. Vraisemblablement, pour y placer des fichiers image, vidéo ou musicaux, ce format reste le plus approprié et le plus courant aujourd’hui.

  • SDXC : Micro Secure Digital Extended Capacity. Ici, l’espace de stockage devient bien plus conséquent puisque peut atteindre les 2 To, capacités acceptées sur certains haut de gamme récents comme le LG V10. La capacité la plus élevée étant généralement le 128 Go.

Différentes classes pour différentes vitesses

Une classe est attribuée à une carte microSD afin de déterminer la vitesse minimale du support en écriture. Établie en Mégaoctet par seconde (Mo/s). Les classes existantes se repèrent par leurs chiffres : 2, 4, 6 ou 10. Avec ces vitesses minimales théoriques, une carte de classe 2 disposera d’une vitesse d’écriture de 2 Mo/s, une carte de classe 4 écrira à 4 Mo/s, etc.

Pour un usage relativement habituel impliquant un transfert de données peu volumineuses une carte moyenne de classe 6 devrait faire l’affaire. Cependant, si vous êtes amenés à faire beaucoup de vidéo et avez souvent recours à la HD, il vous faudra opter pour des classes supérieures (8 et 10).

Classes SDHC et SDXC
ClassesVitesse minimale
22 Mo / s
44 Mo / s
66 Mo / s
1010 Mo / s

Que signifie le sigle UHS ?

Les cartes microSDHC et SDXC présentent les spécifications UHS de classes 1 ou 2 (UHS-I ou UHS-II). Trois lettres correspondant aux mots Ultra High Speed. En théorie, ces BUS pourraient atteindre une vitesse de transfert maximal de 312 Mio/s et s’ils accélèrent en effet le débit théorique moyen, cela joue beaucoup en fonction du périphérique intégrant le BUS. Même si elles peuvent fonctionner sur différentes périphériques, vérifiez la compatibilité de votre appareil avant d’acheter ce type de carte.

Ces BUS UHS de classes 1 et 2 ne sont cependant pas à confondre avec les standards de vitesses minimales d’écritures établit depuis 5 ans environ. Les UHS de classe 1 et classe 3 (U1 et U3) font suite au standards de vitesses 2, 4, 6 et 10.

Vitesses minimales UHS (U1 et U3)
ClassesVitesse minimale
110 Mo/s
330 Mo/s

Quel effet sur votre smartphone Android

Vous vous demandez peut-être si l’ajout d’une carte au port microSD sur votre smartphone pourrait améliorer les performances de votre téléphone ? la réponse est oui. Tout d’abord, une explication tient du fait qu’en optant pour un stockage externe plutôt qu’interne, votre téléphone pourra fonctionner plus facilement.

De plus, en utilisant des cartes de classes élevées, les vitesses de traitement (écriture, lecture, transferts) se verront tout logiquement augmentées c’est à dire qu’en stockant des vidéos ou images sur votre carte, celles-ci seront traitées plus rapidement que sur une carte mémoire de classe inférieure.

Toutefois, pour ce qui est des applications néanmoins, si vous les stockez sur une microSD, les lancements et traitements connaîtront pour leurs parts des ralentissements. En effet, devant interagir avec le système Android, les localiser sur un périphérique externe demandera plus de temps de traitement à votre smartphone.

Conclusion

Plusieurs paramètres sont donc à prendre en compte afin de choisir au mieux sa carte MicroSD. L’ancienneté de votre smartphone, sa compatibilité, le type de carte qu’il saura accepter. Il vous faudra également tenir compte de vos habitudes d’utilisation, si vous êtes un féru des vidéos en HD ou cherchez simplement à faire un peu de place sur votre smartphone.

   Suivez nous sur Facebook   


Vous aimerez peut être


Réagir à cet article

  • Stéphane F

    ‘Celle-ci celles-ci se lanceront plus rapidement que sur la mémoire de votre téléphone’
    Ah bon ?

    • p3rn3l

      C’est l’inverse qui est écrit ^^

  • p3rn3l

    Quitte à faire les experts du stockage, il faut être pointilleux, et donner les infos en binaire et non décimale (128Gio etc)

    • starlight

      Bonne précision cela dit pas grand monde connais ou utilise le gibioctet.

  • Poweruser

    Je me sers de mes smartphones (2) comme de super clé usb.
    L’un en usb2 a une bonne carte qui tient les 60mo/s en écriture et lecture, soit la limitation en usb2.
    L’autre en usb3, a une très bonne carte qui tient les 90mo/s écriture et lecture faute de mieux.
    Ce qui est déjà sympa et cher lol

    • bonny

      et donc , quel est ton smartphone et quelle carte sd ?

  • Focky

    Malheureusement il manque toujours un paramètre dans ces tests : Les IOPS (Input/Output Operations Per Second en anglais). Les caractéristiques citées au dessus suffisent pour l’utilisation en tant clé usb d’une carte microSD. Mais si jamais vous avez l’intention d’installer des applications sur cette carte SD, cela se complique. J’ai une classe 10 en Lexar très mauvaise et une class 4 en Sandisk très bonne. Par contre ces informations sont introuvables dans les caractéristiques produits. Les opérations lecture/ecriture par seconde sont nombreuses si on installe des applications avec Android ou même un OS sur un Raspberry.