Comme Facebook, Orange collecte des données personnelles mais « il y a une grande différence » selon son PDG

Alors que Facebook est empêtré dans une polémique sur la collecte des données de ses utilisateurs, le PDG d’Orange a déclaré que l’opérateur aussi avait ce genre de pratiques. Néanmoins, selon Stéphane Richard « il y a une grande différence » entre Orange et Facebook. L’entreprise française collecte les données mais « ne les utilise pratiquement pas ».

orange collecte donnees stephane richard

La question de l’exploitation des données personnelles est de nouveau au coeur de l’actualité. Facebook est en effet au coeur d’un scandale sans précédent (Cambridge Analytica) sur l’utilisation abusive des données personnelles de millions de membres. Plus récemment, nous avons appris que le réseau social conservait aussi les traces de nos appels téléphoniques sur les terminaux Android.

C’est dans ce contexte que le PDG d’Orange, a répondu aux questions de Stéphane Cohen sur Europe 1. Le journaliste a interrogé Stéphane Richard sur la politique de collecte des données de l’opérateur.

Si vous êtes abonnés Orange, vos appels, vos déplacements géographique, tout cela est enregistré, stocké, qu’est-ce que vous en faites ? 

Orange respecte ses « obligations légales »

Dans un premier temps, Stéphane Richard a expliqué que la collecte des données chez Orange avait pour but de respecter les obligations légales. Pour rappel, les opérateurs sont tenus de conserver les données de leurs abonnées un certain temps afin de les fournir à la justice dans le cadre d’enquêtes.

La seule chose qu’on en fait c’est de respecter nos obligations légales. 95% des enquêtes sont résolues grâce aux traces numériques.

Le PDG d’Orange insiste sur le fait que la démarche de l’opérateur était totalement différente de celle de Facebook. Il explique que les données collectées ne sont pas revendues et que le plus important est « la confiance et le niveau de protection et d’appropriation qu’on a de ses propres données ». Il poursuit :

Il y a une grande différence entre les grands acteurs comme Facebook et nous : c’est que nous on en fait rien des données. One ne les vend pas, on ne les utilise pratiquement pas. On ne les utilise que pour des motifs d’intérêt général.

Pour illustrer son propos, Stéphane Richard donne un exemple concret. Celui de collectivités qui souhaiteraient développer un nouveau réseau de transport. Orange peut fournir des informations sur ses abonnés afin de faciliter la tâche des collectivités et éviter des études longues et onéreuses. Tout ceci en conservant l’anonymat des utilisateurs.

Orange peut mettre à disposition « les données de circulation qui permettent de comprendre ce que font les gens, quels sont leurs trajets ». Mais tout ceci est « anonymisé et agrégé ». C’est un point sur lequel Patrick Cohen a souhaité en savoir plus :

Même anonymisées, vous ne les vendez pas à des clients privés ?

Stéphane Richard s’est montré très clair : « nous ne vendons pas les données, c’est un point essentiel, c’est ce qui fait la différence entre Orange et tous les autres acteurs de l’internet ». Découvrez le passage de l’interview en vidéo.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Orange annonce la mort du téléphone fixe traditionnel

Orange a décidé de mettre un terme à la commercialisation des lignes fixes du réseau RTC, c’est à dire à la téléphonie fixe sans internet. Une décision qui entrera en vigueur dès le 15 novembre 2018. La coupure des lignes…