ChromeBook : Photoshop en streaming bientôt sur Chrome OS !

Maj. le 10 avril 2016 à 18 h 58 min

Adobe et Google viennent d’annoncer « Project Photoshop Streaming » pour Chrome OS, qui n’est ni plus ni moins que la promesse tenue par Chrome OS depuis le début ; la virtualisation des logiciels sur des serveurs distants pour que l’ordinateur ne soit plus qu’un afficheur se connectant à ces derniers.

photoshop chrome os

Adobe a depuis quelque temps développé Creative Cloud, un ensemble de services permettant, via un abonnement, d’accéder aux outils de Creative Suite (Photoshop, Illustrator, première et plusieurs autres encore) depuis différentes plateformes.

Le service permet également de stocker son travail sur le cloud et à terme, de pouvoir travailler sur des versions web des logiciels. Et la première étape de ce projet est là pour Adobe, puisque Photoshop sera bientôt accessible online pour les utilisateurs de Chromebook ou simplement du navigateur Chrome.

Alors attention, on y est pas encore complètement. Pour le moment, il faut s’inscrire pour devenir testeur. Et il y a fort à parier que vous ne remplissiez pas les critères. Il faut en effet être un membre Creative Cloud education vivant en Amérique du Nord et un membre de Adobe Education Echange avec un abonnement Creative Cloud payant.

Concernant les fonctionnalités. Le but est donc d’avoir accès à Photoshop directement sur une interface web, via Chrome, bien sûr. L’idée est en premier lieu que les serveurs fassent le travail de calcul et que l’ordinateur de l’usager n’ait que le rôle de client léger.

L’autre avantage, ou du moins l’autre conséquence, est que vous ne stockiez plus votre travail sur la machine. Là dessus, Google et Adobe ont bien travaillé ensemble et Google Drive est parfaitement intégré à Photoshop.

chromebook photoshop

Tout ceci n’est qu’un début, mais cela s’inscrit parfaitement dans l’axe de Google visant la dématérialisation et le déport de toutes les informations sur des serveurs externalisés. À terme, et si le géant réussi son coup, nous n’aurons plus besoin de stockage interne parce que le web sera partout, grâce au projet Loon où aux drones amenant internet partout sur Terre.

Nous n’aurons plus besoin de puissance autre que graphique, parce que les calculs seront également effectués sur les serveurs, d’où des conceptions telles que celle du Acer Chromebook 13 équipé du Tegra K1, dont la force réside notamment dans le GPU. Enfin nous n’aurons plus besoin de synchroniser nos différents appareils entre eux pour qu’ils aient toujours nos travaux les plus récents, car nos informations seront centralisées.

Les avantages sont évidents, et les aspects pouvant déranger les sont également. Si l’on va encore plus loin, on pensera à notre présence continue sur les réseaux sociaux, notre connexion quasi permanente avec notre boite mail, la médicalisation arrivant peu à peu, et l’internet des objets aussi.

Mettant les choses bout à bout, la grande dématérialisation de notre quotidien est en cours et nos existences se déportent tout doucement vers internet. Tout à changé, on le savait, mais peut-être pas autant. Mais nous nous éloignons du sujet, qui est quant à lui une nouvelle rudement pratique ; « demain », Photoshop sera disponible online, et ça, c’est plutôt une bonne nouvelle.

Via

Réagissez à cet article !
  • GuildartZ

    J’ai décidément bien fait de miser sur chromeos

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Droits Ligue 1 : Facebook et Amazon pourraient diffuser les matchs

Et si les futurs OM-PSG étaient diffusés sur Amazon Prime Video ou Facebook ? Les deux géants américains se sont montrés intéressés par les droits de diffusion de la Ligue 1 auprès de la LFP. Formuleront-ils une proposition lors de l’appel d’offres ?

Spotify : découvrez la nouvelle interface de l’application Android !

Découvrez la nouvelle interface de l’application Android de Spotify, faisons le tour des gros changements apportés par le service de streaming musical. Il semble que pour le moment, seuls quelques utilisateurs y ont accès, l’éditeur de l’application proposant ce changement à travers une mise à jour côté serveur et non pas directement par le Play Store.