Chiffrement : le FBI a demandé l’ouverture de 15 iPhone en 4 mois à Apple

Date de dernière mise à jour : le 5 avril 2016 à 9 h 41 min

L’affaire opposant le FBI à Apple sur la sécurité de nos téléphones continue, et l’on apprend que le FBI a demandé d’ouvrir 15 iPhone en à peine 4 mois à leur constructeur Apple. Celui-ci en aurait refusé 12 dont l’iPhone 5C qui aura commencé toute cette histoire.

Cette affaire a démarré alors qu’un ordre de la cour demandait qu’Apple ouvre l’accès à l’iPhone 5C de Syed Farook, qui avec sa femme, ont tué de sang froid 14 personnes le 2 Décembre 2015 à San Bernardino aux Etats-Unis. La firme de Tim Cook avait alors refusé cet ordre, stipulant qu’il ne voulait pas que l’exception devienne une règle.

Depuis, les entreprises high tech de la Silicon Valley se sont toutes levées pour s’exprimer sur cette affaire. Google représenté par Sundar Pichai s’est allié à Tim Cook afin de défendre ce qu’il semble être le respect de la vie privée des utilisateurs et appelait à un débat ouvert sur la difficile question.

Bien que la pensée première soit de s’allier sur ce point, Bill Gates a étonné en rejoignant la position du FBI arguant qu’une exception devait être faite, rendant ainsi le débat d’autant plus épineux sur le chiffrement et la sécurité de nos données en ligne même face aux gouvernements.

Aujourd’hui, nous apprenons qu’une lettre de Tim Cook adressée au juge fédéral de Brooklyn révèle que pas moins de 12 demandes similaires ont été effectuées par le FBI à l’encontre d’Apple. Le ministère publique rajoute qu’une quinzième demande est également connue, faisant que le compte s’élève déjà à 15 demandes du FBI.

Difficile donc de ne pas penser que la décision établirait véritablement une porte ouverte pour les services du FBI qui ne se gêneraient pas de l’utiliser. Aussi peut-être téléphoneront-ils à John McAfee qui voit la demande comme un défi plus que de participer véritablement à ce débat important de l’ère numérique.

   Suivez nous sur Facebook   


Vous aimerez peut être


Réagir à cet article

  • Teddy

    Il doit bien avoir un terrain d’entente entre vie privée et sécurité intérieur… Genre, un juste milieu. Une dérogation au vrai mythe de vie privée

    • guest.

      Il y en a un : apple récupére l’iphone, ils extraient les données, et ils les envoient au FBI sans leur donner la méthode utilisée.
      Le problème c’est que le FBI refuse car leur objectif est évidement d’obtenir un outil pour espionner la population plutôt que de trouver des pistes concernant les attaques terroristes, ce qui fait qu’ils n’arrivent pas à se mettre d’accord.

      • Tapian

        C’est la solution effectivement qui se fait chez nous

      • ouiss-ks

        Si Apple créé un outil comme celui ci, il pourrait fuiter dans les mains du FBI et c’est justement ce qu’Apple refuse, enfin c’est ce que j’ai compris en tout cas, par exemple comme tu dis, le FBI le veut cet outil donc admettons ils acceptent la solution que t’a dis, j’suis sur qu’avec un peu de sousous, et des employés qui disent pas non a une prime, le FBI recupere ça sans trop de soucis… Enfin c’est une histoire sans fin tout ça quand meme

        • Atlas

          C’est exactement ça. Trop de risques de fuites du logiciel.

  • Tet Monboyo

    Il faut vraiment faire l’effort d’écrire mieux que ca Maxime.
    On est à la limite du petit negre parfois.
    C’est lourd, plein de fautes et tout simplement très puéril. On dirait une rédaction de collégien.

  • Héouais

    Pour ceux qui ont peur des fuites de leurs infos, ont-ils la même réaction lorsqu’ils laisse leur iPhone en SAV..?? Ils se doutent bien qu’il sera ouvert et « ouvert ».. Non..?? Alors je ne vois pas pourquoi ils se plaignent que le FBI demande à la pomme de récupérer les données de criminels.. Et je ne comprends encore moins que chez Apple ils s’y refusent alors qu’en SAV lambda ils le font…

    • Mr Patator

      Le SAV ne peut pas lire le contenu du téléphone. Ils peuvent remplacer des pièces, remettre des paramètres d’usine etc…

    • Tet Monboyo

      Tu n’as pas compris la réalité technique du chiffrement des donnees

  • Mr Patator

    15 prétexte pour obtenir une surveillance globale des millions de personnes…