Ce que préparent Google et Android pour l’année 2017

Date de dernière mise à jour : le 2 décembre 2016 à 18 h 09 min

L’année 2016 s’achève. Une année au cours de laquelle nous avons connu une nouvelle version majeure d’Android, la 7.0 Nougat, tout autant qu’un changement de cap pour Google qui a créé ses propres smartphones avec les Google Pixel et Pixel XL. Ce fut une année charnière pour le développeur, qui se concrétisera en 2017 par des plans bien plus grands que nous vous présentons aujourd’hui.

2016 fut une année plus qu’intéressante dans l’univers Android, particulièrement sur la fin. Nous avons vu des champions tomber, des stars montantes se former, et de nouveaux concepts naître pour redonner du peps à un marché qui commençait à stagner.

A bien des égards, ce fut l’année la plus importante de Google puisqu’elle aura été celle du changement. En lançant ses Google Pixel et Pixel XL, le développeur est enfin devenu constructeur. Il l’a lui-même admis lors de la conférence Made By Google : il n’a plus peur de créer le meilleur matériel pour son logiciel.

Un message fort à mettre en adéquation avec ses nouvelles avancées en matière d’intelligence artificielle, qui sont progressivement intégrées dans sa suite d’applications et propulsent le Google Home, nouvel appareil intelligent pour la maison.

Mais où tout cela nous mène-t-il ? Si 2016 fut l’année charnière de Google, 2017 se doit d’être l’année de la consécration. En se servant des miettes dispersées par son passage, et les quelques rumeurs entourant son futur, nous allons voir ce qu’a en tête le grand industriel pour son avenir.

L’année 2016 de la consécration

Rappelons avant toute chose les faits. En étant le développeur exclusif d’Android, son système d’exploitation libre et gratuit à utiliser et modifier pour les constructeurs, Google a toujours été dans une position difficile dès qu’il s’agissait de créer son propre matériel.

En effet, les partenaires d’aujourd’hui pouvaient vite devenir les ennemis de demain si le développeur devenu constructeur ne jouait pas bien ses cartes. C’est pourquoi la gamme Nexus, aujourd’hui abandonnée, remplissait parfaitement son rôle en permettant aux consommateurs de goûter à Android selon lui tout autant qu’entretenir des relations cordiales avec les acteurs du marché.

De quoi préparer un changement en catimini sans pour autant choquer ni contributeurs ni consommateurs. Et ce changement a pris la forme des Google Pixel et Pixel XL, qui ont continué d’être produit par un tiers sans pour autant que leur marque ne soit désormais affichée. Le contrôle du développeur est total.

Du côté des consommateurs, les grands fans de la marque Nexus retrouvent les fondamentaux de la gamme, tandis que le grand public connaissant déjà par coeur la marque voit le tout comme une nouveauté attrayante sur le marché. Les ventes 2 fois supérieures du Pixel face au nexus 6P en témoignent.

Et qu’en est-il d’Android ? Avec sa version 7.0 Nougat, celui-ci intègre enfin nativement les meilleures améliorations qu’auront apportées les surcouches tierces pendant de nombreuses années à sa formule. Cette relation donnant/donnant est en tout point bénéfique à Google, alors que les constructeurs sont désormais trop ancrés dans sa machine pour pouvoir véritablement lutter contre elle. En témoigne Tizen que Samsung n’a toujours pas su faire décoller.

En somme, Google est dans la meilleure des positions désormais. Son univers Android est consolidé, son univers matériel ne fait que démarrer mais profite déjà du meilleur de ce qui se fait sur le marché à moindre coût. Il est temps désormais d’asseoir sa domination.

Un dernier adieu au contrôle des constructeurs tiers

Depuis quelques années déjà, le plus grand point faible de notre système d’exploitation préféré a toujours été son cycle de mise à jour. Non pas que celles-ci ne soient pas fréquentes, mais elles sont rarement déployées par les constructeurs qui n’en font qu’à leur tête.

Le premier sujet de railleries de la part de son concurrent de toujours iOS pourrait enfin disparaître cette année, car le développeur a enfin trouvé un système capable de régler cet épineux problème.

Les prochaines directives d’Android, que tous les constructeurs seront désormais obligés d’observer puisqu’ils sont désormais bien trop investis dans l’écosystème, les forceront à adopter une nouvelle architecture pour le système.

Cette nouvelle architecture va séparer certains blocs systèmes en un nouvel APK, que Google pourra mettre à jour comme bon lui semble via le Play Store. De quoi éradiquer le moindre besoin d’acceptations et modifications préalables des constructeurs, afin d’enfin aplanir la répartition Android pour que tous soient au même niveau.

Ce geste déjà bénéfique pour les consommateurs l’est d’autant plus pour Google qui va enfin acquérir une certaine autonomie sur son système d’exploitation. Il laissera bien sûr toujours certaines libertés aux constructeurs, mais cette modification lui permettra un message très fort que seul son concurrent peut se targuer de posséder pour le moment : les nouveautés de l’OS seront accessibles à tous, au même moment, rapidement.

Améliorer l’écosystème Android en évitant les coupures

Qu’on se le dise : l’avenir est à l’IoT, pour Internet of Things, soit des objets du quotidien rendus connectés et disposant ainsi de nouvelles fonctionnalités. Le Google Home, assistant vocal domotique présenté par le constructeur récemment, peut être vu comme un pas vers cela.

Bien que les premiers pas de cette industrie n’aient pas été extrêmement probants, le marché high-tech se tourne masse vers cette nouvelle industrie. La marque américaine en fait bien sûr partie, mais a dû s’adapter pour cela.

On a pu le voir par le biais de la création d’Android Wear, Android Auto, Android TT etc. Mais ces efforts à demi-réalisés pour la plupart ne sont pas nécessairement concluants pour le moment. la stratégie sur 2017 de Google serait tout autre.

Si l’on en croit les rumeurs entourant Android Andromeda, le développeur a décidé de stopper ses tendances à la coupure et aux micro-systèmes d’exploitation pour se concentrer sur une nouvelle monture d’Android bien plus adaptable.

Plutôt que de faire une autre branche Android, le développeur aurait ainsi décidé de jouer la carte de la fusion entre le mobile, la tablette et le PC au sein de son propre OS Android 8.0. Comme nous l’a prouvé Remix OS, tout cela est possible et pourrait donner une seconde jeunesse à l’écosystème sur tablette et PC.

Microsoft a pavé la voie des tablettes faites pour la productivité avec sa gamme Surface, il est donc tout naturel que Google s’y engouffre alors que les applications de la suite Google Docs prennent de l’ampleur dans le monde du travail face à Microsoft Office.

Nous le savons tous : la tablette Pixel C est un produit sorti trop tôt, qui aurait dû bénéficier de Chrome OS ou d’une nouvelle version d’Android. Avec Andromeda, sa vision aurait été pleinement réalisée. Gageons donc qu’un tel projet en gestation depuis des années sorte enfin en 2017.

Prendre d’assaut le matériel grâce à la marque Google

2016 a été l’année où Google s’est fait connaître en tant que constructeur auprès du grand public. Où le développeur a repris plus de droit et de contrôle sur son univers applicatif. Et l’année 2017 semble être lancée pour enfin être le couronnement d’Android en tant que système d’exploitation viable pour de nombreux appareils, ciblant aussi bien le grand public que les professionnels.

Encore faut-il que le dernier point de cette vision soit rempli, à savoir que les appareils en question soit de taille à lutter sur un marché extrêmement compétitif. Et de toute évidence, la marque ne va encore une fois faire confiance qu’à elle-même.

Nous apprenions il y a peu que Huawei avait refusé le contrat de création du Google Pixel, mais qu’il restait en bons termes avec la marque. Et selon les rumeurs, ce bon terme se concrétiserait par l’arrivée d’une nouvelle tablette Nexus 7, l’un des premiers appareils propulsés par ce fameux Andromeda.

Mais ce n’est pas tout : le marché des ordinateurs portables ne serait pas non plus laissé sans représentant, puisqu’un nouvel ordinateur Pixel serait également de la partie.

Plus que jamais, Google a toutes les cartes en main pour réussir une année 2017 qui sera particulièrement explosive selon toute vraisemblance. Que ce soit sur le plan matériel ou logiciel, la marque résonnera comme jamais auparavant.

Au-delà de 2017, il sera également l’un des pionniers en matière d’intelligence artificielle, dont la présence dans les produits Google comme Google Assistant continuera d’être d’autant plus remarquée. L’avenir d’Alphabet est radieux, pour peu que tout s’aligne correctement selon sa vision.

   Suivez nous sur Facebook   


Vous aimerez peut être


Réagir à cet article

  • emmanuel milcent

    Apple et Microsoft vont morfler comme jamais, pour peu que Google ne soit pas trop gourmand en ce qui concerne ses tarifs

    • aMa13

      à voir les prix du Pixel, Google est hélas désormais très gourmand niveau tarifs (tout comme la concurrence apple et samsung)

      • emmanuel milcent

        En ce qui concerne le (PC) portable Pixel 3, tout dépendra de sa fiche technique. Si Andromeda est aussi léger que Chrome OS, pas besoin de processeurs aussi puissants que ceux des Macbooks haut de gamme ou des Surface Book, ni de GPUs ultra puissants (ils ne seront pas fait pour jouer mais surfer sur internet, mater des vidéos et travailler (bureautique, montage vidéo, graphisme… avec des applications peu gourmandes), donc ils devraient être bien moins chers (un bon écran au moins full HD, et un processeur moyennement puissant comme un Core i3 basse consommation (ou M3) suffirait largement… et le prix resterait raisonnable

  • Anthony Fontaine

    Si google se lance dans le hardware et qu’ils intègrent leur propre R&D du ATAP group (Advanced Technology and Projects)… C’est pas avec un All-In-One dôté d’une molette géante et d’un portable avec une Touch bar que la compétition vont impressioner ses clients…

    • emmanuel milcent

       » que le compétition vont impressionner ses clients  » Oh la la, c’est embrumé dans ton esprit ! Faut faire le ménage, vite…

      • macho man

        Comme si ça ne t’arrivait jamais de faire des fautes de frappes ou d’écrire trop vite sans te relire…..

        • emmanuel milcent

          ce n’est pas la faute de frappe que j’ai relevé, juste que sa phrase ne veut rien dire. C’est comment dire, plutôt brumeux…

      • Anthony Fontaine

        Tant qu’à enc…ler des mouches… Ta réponse manque certains éléments de ponctuation en plus d’accents sur deux « a »… « Oh là là! ».

        Je ne crois pas que cette erreur de ma part ne bloque la compréhension de mon propos. Tout comme ton erreur ne m’empêche pas de te comprendre.

        Juste pour toi:
        « Ce n’est pas avec un « All-In-One » pc doté d’une molette géante (Surface Studio) ou encore avec un portable doté d’une Touch bar (MacBook Pro) que la compétition va impressionner sa clientèle si Google intègrent en partie ou intégralement le fruit des recherches du groupe ATAP au sein de son Hardware. »

        Mieux?

        • emmanuel milcent

          Pas vraiment :  » la compétition va impressionner sa clientèle  » , désolé, ça ne veut rien dire du tout…
          Renseigne toi sur ce qu’est Andromeda, tu verras… apparemment, des PCs plus puissants (que les Chromebooks actuels) vont arriver avec cet OS (le premier pévu est le Pixel 3, et les autres fabricants embrayeront…) qui sera la fusion d’Android et de Chrome OS, donc un chrome OS surpuissant avec les 1.5 millions d’applis d’Android, disponible sur PC, PC hybride, tablette, smartphone, le tout synchronisé, avec le triple niveau de sécurisation de Chrome OS, et l’excellente autonomie des Chromebooks, mis à jour par Google (plus de fragmentation)… autant dire que ça va intéresser des centaines de millions d’usagers (en tout cas tout ceux qui n’utilisent pas de logiciels professionnels surpuissants de graphisme, de montage vidéo, de modélisation 3D… et ça va faire très mal à Apple et Microsoft
          C’est un peu ce qu’à voulu faire Microsoft (et ce en quoi Apple ne croit pas), mais en réussi et en mieux, avec un store plein a craquer et des possibilités immenses, contrairement à W10 mobile (son gros point faible, qu’il n’arrive pas à combler)

  • Sanssaint

    Sans oublier la convergence Chromebook-Playstore.

  • SSSD

    Les mise à jour day one sur tout les Android, c’est énorme ça ! Le seul point faible d’Android sera donc éradiqué ! Strictement plus aucun intérêt de prendre un iPhone donc :)

    Mais est-ce que cette techno sera dispo pour tout les smartphones récents vendus en 2015-2016 ? Ou ca sera une exclue pour les smartphone 2017-2018 ?

    • tuxinator

      « Strictement plus aucun intérêt de prendre un iPhone donc » Les préférences personnelles ça te dit quelque chose?