Cash Investigation répond à la fausse lettre des représentants de Free !

Que doit-on vraiment penser de l’émission Cash Investigation et de son reportage sur les conditions de travail dans les centres d’appels de Free ? Depuis sa diffusion, une vive polémique secoue l’opérateur… A tel point qu’un ancien délégué syndical a d’ailleurs tenu à défendre bec et ongle Free dans une lettre illégitime publiée hier. C’est aujourd’hui au tour de la société de production de Cash Investigation de répondre ! 

free

Accusé d’avoir trafiqué la réalité du reportage dans une lettre ouverte des représentants du personnel de Free, Cash Investigation n’a pas tardé, à son tour, à s’expliquer. Romain Verley, rédacteur en chef adjoint de Premières Lignes, la société de production derrière Cash Investigation, a fourni quelques éléments de réponse pour légitimer le constat tiré par l’émission d’Elise Lucet. Qu’est-ce que cette nouvelle déclaration nous renseigne sur les dessous du documentaire ?

Cash Investigation : la lettre publiée hier ne représente pas l’opinion des salariés

Pour Romain Verley, Cash Investigation n’a pas voulu se voiler la face. Le reportage n’est absolument pas orienté pour donner une mauvaise image de Free. Selon lui, le délégué SUD au coeur du documentaire bénéficie d’une autorité incontestable.Salarié à Mobipel, il est donc tout naturel que l’équipe d’Elise Lucet ait décidé de l’évoquer. Le rédacteur en chef précise aussi qu’il était indispensable de traiter le sujet étant donné qu’une partie du reportage évoque « les conséquences de ce débrayage à Mobipel ».Comme vous l’aurez compris, la lettre publiée hier n’est pour lui qu’une tentative pour brouiller les pistes et défendre Free.

Pire selon ZDnet, la lettre qui défend bec et ongles les conditions de travail chez Free ne représente pas du tout l’opinion des salariés. La missive enflammée aurait d’ailleurs été rédigée par un ancien délégué syndical. L’auteur de la lettre n’a donc aucune légitimité et son opinion ne reflèterai pas celui des autres syndicats. Véritable écran de fumée visant à défendre l’opérateur, la lettre est pourtant parvenue à semer le doute dans les esprits, malgré le renvoi successif des 3 directeurs des centres d’appels.

 

Réagissez à cet article !
  • cyril

    « Le reportage n’est absolument pas orienté pour donner une mauvaise de Free »
    Il manque un mot

    • Florian Bayard

      C’est corrigé ! ^^ Merci ! :)

  • Plumplum

    L’objet de mon intervention n’est pas de nier qu’il puisse y avoir des soucis chez Free… Mais cette réponse le fait doucement rigoler !

    Le reportage n’est pas orienté?
    Hmmm quand même, tout l’objet de cette émission est de relever certaines pratiques douteuses…
    Si cette émission présentait l’entreprise comme le monde des Bisounours, personne ne regarderait.
    À partir de là, l’objet même de l’émission fait qu’elle est orientée… Dire le contraire est de l’hypocrisie.
    Maintenant, si ce coté orienté peut faire bouger les choses, ça me va très bien.

    Ensuite, prétendre que le délégué syndical SUD fait autorité, ça me fait rire encore beaucoup plus…
    Faut vraiment pas avoir foutu les pieds dans beaucoup d’entreprises privées pour se ne pas se rendre compte de la faiblesse et du peu de représentativité des syndicats en France. Les salariés ne se retrouvent que rarement dans leurs interventions.
    Là encore, c’est sacrément dommage ! Les conditions de travail des salariés ont bien besoin d’être protégées correctement… Elles n’ont pas attendues les lois travail pour se dégrader fortement un peu partout.

    Mon bon, les syndicalistes préfèrent leurs actions dogmatiques plutôt qu’une véritable analyse des réalités…

    • tof yxes

      Orienté, un peu mon n’veu …

      Orange et ses suicides, SFR et ses charrettes… Bah non ils n’en parlent pas car ce n’était pas un documentaire à charge contre Free …

      Quoi qu’il arrive il y a de moins en moins de journalisme.

      • Plumplum

        Orienté, je suis d’accord…

        Par contre, que les autres soient pires ne doit pas être une excuse.

        Et pour le journalisme, je suis assez d’accord : sensationnalisme, info non vérifiées pêchées sur internet, orthographe de la presse écrite, manque de culture… C’est assez triste

  • golem XIII

    C’est à cause des conditions de travail. on appelle Élise pour faire bouger les choses?

    ;-)

  • LaDenrée

    « Le reportage n’est absolument pas orienté pour donner une mauvaise image de Free. »

    La mauvaise foi dans toute sa splendeur, a partir du moment ou tu prends a charge un FAI au lieu de faire une investigation sur TOUT les FAI, évidement que c’est 100% orienté.

  • Jimbo

    Les FAKE news à la française lol

  • exover

    D’un coté comme de l’autre c’est du foutage de gueule.
    Les syndicat ne représente personne, la preuve avec certaines entreprise ou les employais manifestais pour travailler le dimanche et que les syndicat refusait (ils ne sont donc pas représentatif de l’avis des employé dans l’entreprise). En France les syndicat veulent surtout protéger leurs propres privilège.
    Dernièrement il n’y a qu’a voir les syndicat routier qui gueule contre les ordonnances pour les accord de branche alors que cela existe depuis la loi El komri…. Fin bref….

    • arenzano

      Mouais…t’as pas tout compris toi…

      • tof yxes

        Bah en grande partie ce n’est pas faux, Theirry LEPAON, le travail le dimanche, les syndicats paysans qui bloquent tout plutôt que de laisser tomber les centrales d’achats …
        Pour les paysans, je suis dans une région bien bouseuse (limousin) et bon nombre d’agriculteurs et éleveurs font dans la filière courte et du coup s’en sortent parfaitement.

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
SFR : nouveau licenciement à la tête de l’opérateur !

Mais que se passe-t-il chez SFR ? Depuis quelques mois, l’opérateur au carré rouge pratique des licenciements à la pelle. C’est cette fois au tour de Henri Juin, le patron de SFR Business d’être remercié par l’opérateur, après seulement 4 mois d’exercice !

Orange Bank : le lancement aura lieu le 2 novembre !

Orange Bank sera lancé officiellement le 2 novembre d’après Stéphane Richard le PDG d’Orange qui l’a annoncé sur les réseaux sociaux. C’est un pari pour l’opérateur qui se lance dans une nouvelle activité, toutefois l’opérateur souhaitait être certain que le lancement se ferait sans accrocs.

d5332ff4b8ece15b2b34325500d52c6aUUUUUU