Cartes SIM : Gemalto reconnaît finalement avoir été piraté !

Date de dernière mise à jour : le 13 avril 2016 à 10 h 03 min

L’affaire des cartes SIM piratées a fait grand bruit ces derniers jours. Souvenez-vous, Gemalto, le plus grand fabricant de cartes SIM (et français de surcroît, cocorico ?) aurait fait l’objet d’un piratage selon The Intercept. Après les révélations du site internet, l’entreprise avait assuré que ses produits étaient sûrs, et qu’aucune attaque n’avait été relevée. Une enquête a depuis eu lieu, et Gemalto reconnaît finalement avoir été piraté. Explications.

gemalto confirme pirate cartes sim

Crédits : FranceTV Info

 

Pour ceux qui n’auraient pas suivi l’affaire, petit retour en arrière. Il y a quelques jours, le site The Intercept a révélé que la NSA, pour les américains et le GCHQ (Government Communications HeadQuarters), pour les anglais, auraient piraté les clés d’encryptage des cartes SIM de Gemalto (et d’autres fabricants) entre 2010 et 2011.

Dans un premier temps, Gemalto a affirmé que ses cartes SIM étaient sûres et qu’aucune attaque n’avait été détectée. Néanmoins, le fabricant a pris la peine de lancer une enquête. Les résultats sont tombés aujourd’hui et Gemalto a fini par reconnaître avoir été piraté, mais qu’aucune information n’avait été volée ou presque.

La technique utilisée étant d’intercepter les clés lors de l’échange entre l’opérateur télécoms et ses fournisseurs, et Gemalto ayant avant 2010 déjà largement déployé un système d’échange sécurisé avec ses clients, seuls quelques cas exceptionnels ont pu aboutir à un vol. – Gemalto –

Ainsi dans un communiqué de presse, le fabricant de cartes SIM français reconnaît avoir été victime d’attaques mais qu’elles n’ont mené que très rarement à des vols de données. Ces attaques n’auraient d’ailleurs touché que les échanges de données sur les réseaux 2G.

Enfin, Gemalto tient à démentir l’information de The Intercept relatant le vol de données chez quatre opérateurs parmi les 12 cités. La société l’assure, elle n’a jamais vendu de cartes SIM à ces opérateurs. Ouf, nous voilà rassurés. Si Gemalto l’affirme, alors c’est vrai. Enfin, pour le moment.

Via

   Suivez nous sur Facebook   


Vous aimerez peut être


Réagir à cet article

  • Flopoul

    Le problème c’est que tous nos appareils sont surveillés, on peut se dire que nos cartes SIM sont sûres (et encore), mais le problème n’est pas que là…

  • Jonathan Simon

    Réseau 2g, donc uniquement appel et sms… ^^

    • Bob Morley

      Suffisant pour intercepter des données (conversations/sms) sensibles de grands chefs d’entreprises, politiques,ect…

      • Jonathan Simon

        c’était un sous entendu, étant donner qu’une fois en 3g/4g c’est google qui collecte nos données =D

  • toto

    Mouais, c’est comme le nuage radioactif de Tchernobyl qui s’était arrêté au rhin !!!
    hihi ils nous prennent vraiment pour ce que nous sommes !!!

  • WoobWoob

    Ce qui est fou c’est qu’on tape sur les doigts de Gemalto parce qu’ils ont gardés le secret mais qu’on ne fait toujours rien concernant la NSA etc, malgré toujours plus de preuves accablantes…

    • Teheiarii

      Et que peut-« on » faire ? Honnêtement, je ne vois que le gouvernement, congrès ou sénat US qui seraient à même de faire quelque chose. Si tu veux parler des gouvernements français ou autres, que peuvent-ils bien faire ?