Pour Canal+ « une baisse du piratage c’est 500 000 abonnés en plus »

Selon Canal+, une baisse du piratage en France lui permettrait de gagner 500 000 abonnés. Lors d’une allocution publique, le président de la chaîne cryptée est revenu sur les raisons qui ont précipité la disparition de Canalplay et sur la perte des abonnés de Canal+. Après avoir évoqué la concurrence de Netflix, l’homme a souligné le manque à gagner créé par le piratage. Pourtant, selon une nouvelle étude, les français consomment de moins en moins de contenus illégaux. 

canal+

Lors d’une audition devant la commission du Sénat, Maxime Saada, l’actuel président du groupe Canal+, n’a pas hésité à expliquer la perte massive de ses abonnés par l’essor du piratage audiovisuel et l’avénement de Netflix. L’an dernier, Canal+ a en effet perdu jusqu’à 115 000 abonnés. Début de cette année, la chaîne cryptée n’est pas parvenue à redresser la barre. Au cours du premier trimestre 2018, 56 000 abonnés ont abandonné Canal+.

Pour Canal+, la baisse du piratage lui permettrait de gagner 500 000 abonnés

Pour expliquer cette débandade, Maxime Saada pointe d’abord du doigt la concurrence du géant du streaming américain Netflix, qui connaît un « succès phénoménal en France il faut le dire ». D’après l’étude annuelle du Centre national de la cinématographie (CNC), Netflix représente d’ailleurs 30% du marché de la VOD en France. Selon nos confrères de Libération, le service de VOD s’apprête à franchir le cap des 3,5 millions d’abonnés dans l’Hexagone.

Face à l’essor de Netflix, Saada a récemment annoncé la mort de Canalplay, le service de vidéos à la demande de Canal+« Mais ils ne sont pas basés en France » rappelle le dirigeant de la filiale de Vivendi. « Et ils ne payent pas des impôts comme nous » s’agace Maxime Saada avant d’ajouter qu’ « ils n’ont pas de quotas à respecter ». Pour le dirigeant, les acteurs de l’audiovisuel français sont désavantagés par rapport à la concurrence venue des USA.

Dans un second temps, le président de Canal+ a évoqué le problème du piratage en France. « Une baisse du piratage, c’est 500 000 abonnés en plus pour Canal+ » a-t-il résumé. « C’est 40 millions d’euros de plus pour le cinéma français et c’est une marge de manoeuvre beaucoup plus importante sur les droits sportifs » martèle Maxime Saada. Pour rappel, Canal+ a investi 160 millions d’euros dans le cinéma français cette année.

Pourtant, d’après un rapport d’EY, un cabinet d’audit, et de l’Association de lutte contre la piraterie audiovisuelle, le nombre de pirates en France a baissé de 8% au cours de l’année 2017. Un tiers des pirates du pays sont même abonnés à Netflix. Le manque à gagner généré par le piratage a d’ailleurs baissé de 10% entre 2016 et 2017, pour atteindre la somme de 1,18 milliard d’euros (dont 408 millions de recettes fiscales pour l’Etat).

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !