Piratage : des camps de prévention pour remettre les jeunes hackers sur le droit chemin

En Angleterre, on ne prend pas la cybercriminalité à la légère ! Afin de remettre les hackers en herbe sur le droit chemin, les autorités ont en effet pris la décision d’organiser des camps de prévention et de réhabilitation. L’initiative n’a pour l’instant été conduite que lors d’un unique week-end à Bristol mais pourrait bientôt se généraliser. Comment fonctionnent ces camps ?

hackers camps prison

L’initiative prise par les autorités britanniques n’a rien d’étonnant quand on sait que selon la National Crime Agency, l’âge moyen des hackers britanniques est 17 ans. Les plus jeunes hackers du royaume auraient à peine 12 ans. Face à cette tendance, les autorités anglaises ne pouvaient rester sans réagir. Selon la BBC, la National Crime Agency vient donc d’organiser le premier camps de prévention/ réhabilitation entièrement dédié à la cybercriminalité chez les jeunes ados.

Convertir un hacker en expert en cybersécurité

Les sept participants du premier camp organisé à Bristol sont des jeunes connus par les forces de l’ordre pour des faits de cybercriminalité et de hacking. Les ado coupables de hacking ont été “invités” à participer à ce week-end de prévention soit par courriel soit par la visite d’un officier de police qui les a informé que leurs pratiques sur la toile avaient été repérées.

Parmi eux, on trouve plusieurs adolescents coupables d’avoir hacké le réseau informatique de leur école. L’un des participants du camps explique :

Avec deux amis, on a réussi à pénétrer dans le système informatique de notre école. Juste pour voir de quoi on est capable. On a réussi à créer un compte administrateur et à modifier les mots de passe, contrôler les écrans des gens…C’était excitant. A chaque réussite, vous voulez aller encore plus loin.

L’anecdote rappelle celle d’un jeune américain de 17 ans qui a piraté l’opérateur T-Mobile afin d’obtenir de la data gratuite et illimitée.

Selon Ethan Thomas, Officier des opérations de l’équipe prévention de la National Crime Agency, le week-end avait surtout pour but de montrer à ces hackers en herbe de quelles façons utiliser leurs dons particuliers à des causes plus justes. Différentes options de carrière dans le domaine de la cybersécurité leurs ont même été présentées.

Selon les premiers retours, le séminaire aurait porter ses fruits. Un des adolescents conviés a même déclaré :

Maintenant que je sais que la cybersécurité existe je sens que c’est quelque chose dans lequel je pourrais vraiment m’épanouir. C’est le même job et c’est la même excitation mais bon c’est légal et en plus vous êtes payés pour alors c’est tout bénéf ‘

L’initiative prise par la National Crime Agency pourrait donc bientôt être reconduite et généralisée à l’entièreté du territoire britannique. L’objectif : guider les cybercriminels en herbe et réorienter leurs capacités à des fins plus justes.  En attendant, on vous conseille de faire tout de même attention à vos mots de passe d’accord ?

Réagissez à cet article !
  • Krayia

    Les grosses sociétés comme Apple ont compris le truc ou Google qui offre 200.000$ pour boucher les failles, t’es un hackeur tu prends les 200.000$ ou tu fais partager à une communauté sans avoir un sous et qui sera boucher dans 1 an .. Pour ça aussi que le JB est de plus en plus dur … Car les hackeur prennent l’argent avant tout, j’avais lu ça une fois et c’est vrai qu’après mur réflexion que les sociétés quelque part ont trouver le truc

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
121b352a6c70efe82aea4967ec5f23daUUUUUUU