Téléchargement illégal : Nyaa Torrents, le site de liens BitTorrent ne répond plus

Tout le monde connait le logiciel BitTorrent, relié à plusieurs sites présentant des liens susceptibles d’être téléchargés par ce même logiciel. L’un des sites partenaires, Nyaa Torrents, qui permettait le téléchargement de dessins animés japonais illégalement ne répond plus depuis le 1er mai 2017 et aurait disparu de la Toile. Bug ? Fermeture ? Piratage ? Tous les doutes sont permis.

Nyaa Torrents disparition


Nyaa Torrents, c’est ce site dont certains visiteurs le considéraient comme le meilleur tracker en matière de téléchargements illégaux de dessins animés japonais. Il semble que le site ait disparu des écrans radars du Web depuis le 1er mai 2017. Lors de l’inscription de l’URL du site, un message d’erreur apparaît. Les adresses utilisées avec les noms de domaine européen (.eu) et aux organisations à but non commercial (.org) sont aussi inaccessibles. Cela durerait depuis 32 heures. C’est en tout cas ce que révèle aujourd’hui le site numerama.com.

Ce n’est pas la première fois que Nyaa Torrents connait des interruptions, même si celle-ci se révèle relativement longue, ce qui est inhabituel. En général, les interruptions antérieures ne duraient qu’une vingtaines de minutes ou ne dépassaient jamais les 20 heures. De nombreuses spéculations peuvent donc se manifester sur les causes de cette disparition.

Nyaa Torrents sur la liste américaine de surveillance

Pour nos confrères de Numerama, cette indisponibilité serait due à une opération anti-piratage, le site ayant des antécédents d’échanges de contenus protégés par les droits d’auteurs par les internautes. Quant aux serveurs, c’est la grande inconnue. Situés au Canada, accusé d’être le berceau des sites spécialisés dans le piratage. D’ailleurs, dans l’édition 2017 du rapport spécial 301 américain, le Canada figure parmi la liste des pays sous surveillance, pas pour un motif de « fournisseur d’accès » au téléchargement illégal, mais davantage pour des raisons liées à la contrefaçon de biens manufacturés.

On peut également imaginer que dans le cadre de l’enquête pour contrefaçon, le gouvernement américain ait également découvert des preuves matérielles lui permettant de poursuivre le site pour mise à disposition de liens permettant un téléchargement illégal de contenus ou tout simplement qu’il disposait d’éléments suffisants lui permettant d’engager des poursuites pour la fermeture du site hors du cadre de l’enquête pour contrefaçon.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
RMC Sport est plus cher que SFR Sport : colère des abonnés

En devenant RMC Sport, SFR Sport en a profité pour augmenter ses tarifs. Désormais, pour pouvoir profiter des matchs de la Ligue des Champions et de la Ligue Europa, les abonnés doivent souscrire à un second bouquet. Cette décision passe très…