Bitcoin, Ripple, Ethereum : le gouvernement français veut contrôler les cryptomonnaies

Maj. le 19 janvier 2018 à 12 h 00 min

Bitcoin, Ripple, Ethereum : la fête a assez duré. Le ministre de l’Economie Bruno Le Maire souhaite resserrer l’étau et « maîtriser le développement » du Bitcoin et des autres cryptomonnaies et « éviter les risques de spéculation et autres détournements ». Une mission sur le Bitcoin vient d’être confiée à Jean-Pierre Landau, ancien sous-gouverneur de la Banque de France.

bitcoin gouvernement francais controle cryptomonnaies bruno le maire ethereum ripple

Depuis la fin de l’année 2017, les cryptomonnaies sont devenues un véritable phénomène de mode. En France, comme dans le reste du monde, tout le monde s’improvise investisseur et s’achète un peu de Bitcoin, de Ripple ou d’Ethereum en espérant faire un peu de bénéfice. Malheureusement, cette mode n’est pas au goût du gouvernement et ce dernier pourrait bien mettre un terme à la fête dans un futur proche, très proche.

En présentant ses voeux à la presse ce 15 janvier 2018, le ministre de l’Economie et des Finances Bruno Le Maire a annoncé la mise en place d’une mission sur les cryptomonnaies. Alors que la Banque centrale européenne annonçait son intention de casser la cryptomonnaie début janvier, le ministre souhaite en effet  « éviter les risques de spéculation et autres détournements financiers liés au Bitcoin ». Ainsi, cette mission aura pour rôle de proposer au ministre « des orientations sur l’évolution de la réglementation pour mieux en maîtriser le développement et empêcher leur utilisation à des fins d’évasion fiscale, de blanchiment ou de financement d’activités criminelles ou de terrorisme ».

Bitcoin, Ripple, Ethereum : Bruno le Maire veut maîtriser le développement

On peut difficilement reprocher à Bruno le Maire de vouloir lutter contre le terrorisme. Précisons toutefois que cette mission sera menée par Jean-Pierre Landau, ancien sous-gouverneur de la Banque de France. Or, en 2016, monsieur Landau publiait une tribune dans le Financial Times pour dénoncer « la folie du Bitcoin ». À l’époque, il qualifiait le Bitcoin de « tulipe du 21ème siècle ». Une référence à la tulipomanie du 17ème siècle, lorsque le cours de l’oignon de tulipe avait connu une hausse de prix fulgurante avant de s’effondrer, provoquant une crise économique. La première bulle spéculative de l’Histoire, selon certains historiens.

Les experts estiment pourtant que la chute du Bitcoin ne risque pas à l’heure actuelle de provoquer une crise économique, mais Jean-Pierre Landau ne semble pas de cet avis. Autant dire que ce nouveau « monsieur Bitcoin » du gouvernement français ne porte pas les cryptomonnaies dans son coeur. Difficile de prédire le contenu du rapport qu’il fournira à Bruno Le Maire, mais les conséquences pour les investisseurs risquent ne pas être très heureuses.

Réagissez à cet article !
  • Papounet UT

    Il ne faudrait pas que les pauvres deviennent riches on ne pourrait plus les contrôler.

  • Gaspard Toussaint

    NON, LA FRANCE N’EST PAS L’ELDORADO DE MONSIEUR TOUT LE MONDE. IL FAUT PROTÉGER LES ÉLITES.

  • Adarion 29

    On veut bien se décharger de nombre de responsabilité et vendre des concessions aux copains (autoroutes, reseau telephonique…) par contre hors de questions de laisser monsieurs tout le monde spéculer. Pourtant rien ne différencie un spéculateur d’or d’un spéculateur de cryptomonaies… ah si cette loi sur la possibilité de se faire saisir son bien en cas de crise.

    • joe2x

      Je ne connais pas l’or mais en tout cas par exemple les actions tu es pas mal comme pas possible. C’est à te dégoutter. Ce n’est pas pour rien qu’il n’y a quasi pas de petit porteur et dire que l’état souhaiterait encourager les particuliers à être actionnaire.

      Je ne suis donc pas tout à fait sur l’or ou surtout les actions boursières par contre,

      entièrement d’accord pour l’autoroute. Pour les télécoms, nous (l’état) encore une bonne partie du capital de Orange qui nous rapporte pas mal.

  • NaNouk

    Paradoxalement, c’est surtout l’activité des grands groupes financiers autour des crypto monnaies à encadrer, plus que celle des investisseurs occasionnels.

    En effet, pour les particuliers qui se lancent dans l’utilisation des crypto-monnaies, il faut déjà franchir une première barrière technologique pour investir (et du coup je me dis que les gens savent ce qu’ils font avec leurs fonds).

    Parce que, disons le tout net, ce serait irresponsable qu’un trader d’une grande société générale d’investissement investisse trop de fonds sur des placements à risques susceptibles de causer des pertes, d’un montant de 4.9 milliards, par exemple. Non, vraiment, il faut absolument commencer à réguler le monde des crypto-monnaies, car l’économie réelle va déjà très bien.

  • Huitre

    Parce que l’Euro ne permet pas déjà l’évasion fiscale, le terrorisme, la drogue, la vente d’armes et la spéculation ?

  • Antoine __

    Mais qui aillent se faire ***** on fait se qu’on veux de notre argent ! C’est pas avec les 1% par an que les banques proposent qu’on va aller loin.
    Ils vont imposer les bénéfices crypto a 75% a tout les coups ces escrocs de notre gouvernement

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !