Bitcoin : comment vous pouvez payer moins d’impôts sur les cryptomonnaies

Le bitcoin et les autres cryptomonnaies vont être taxés différemment en France suite à un changement de fiscalité validé par le Conseil d’État. Une bonne nouvelle pour les particuliers, qui bénéficient désormais d’un régime fiscal plus avantageux et plus simple. Dans la plupart des cas, vous aurez donc désormais à payer moins d’impôts sur les plus-values réalisées avec les cryptomonnaies. On vous explique ce qu’il faut en retenir. 

bitcoin-impots

La fiscalité liée aux plus-values sur les cryptomonnaies comme le bitcoin a été modifiée par le Conseil d’État le 26 avril 2018. Pour la plupart des particuliers qui exercent cette activité de manière occasionnelle, cela signifie une baisse d’impôts grâce à un taux d’imposition fixe plus léger. Et ceux qui ne misent pas beaucoup bénéficient d’une exonération jusqu’à un certain seuil. On vous explique tout ça un peu plus en détail.

Bitcoin : réduction d’impôts sur les plus-values

Pour les personnes qui achètent et vendent de la cryptomonnaie dans la cadre d’une activité occasionnelle, tout va changer et souvent pour le mieux. Comme le souligne Capital, les plus-values étaient auparavant soumises au régime des Bénéfices non commerciaux (BNC), une catégorie de l’impôt sur le revenu. Cela entraînait une imposition à taux variable pouvant atteindre 45% selon la tranche d’imposition.

Désormais, les plus-values de cryptomonnaies sont imposées via le régime des biens meubles, plus simple et plus avantageux avec un taux d’imposition fixe de 19%. Les prélèvements sociaux (notamment la CSG) sont toujours d’actualité. Autre point positif avec ce système, l’exonération de taxes si les ventes ne dépassent pas 5000 euros. Attention, on parle ici de la valeur des ventes et non des plus-values réalisées. Mais cela reste tout de même selon les cas bien plus favorable que sous le régime des BNC.

Mais il y a tout de même des perdants dans cette histoire, rappelle Capital. Avec un taux d’imposition fixe et non progressif, les individus qui bénéficiaient d’un taux d’imposition faible ou nul sont désormais lésés. A noter que pour les mineurs de bitcoin et de cryptomonnaie, qui ont créé et non acheté leurs devises, c’est le régime des BNC qui est conservé.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !