Bitcoin : quand la cryptomonnaie permet d’aider les sans-abris

Maj. le 19 janvier 2018 à 11 h 59 min

Le bitcoin n’est pas seulement une cryptomonnaie spéculative. Pour la première fois, il permet de servir la bonne cause. Le Samusocial de Paris organise jusqu’au 15 février 2018 une collecte de dons en bitcoins. Une première en France !

don bitcoin sdf

Alors que les cours du bitcoin et d’autres cryptomonnaies s’effondrent face aux menaces de réglementations, la plus célèbre des monnaies virtuelles est au coeur de l’actualité pour une tout autre raison. Depuis le 15 janvier, le bitcoin permet de faire un acte de solidarité. Le Samusocial de Paris qui vient en aide aux sans-abris, a lancé une campagne insolite en France. Pour la première fois dans l’Hexagone, il est possible de faire des dons en bitcoins.

Cette opération menée en partenariat avec La Maison du bitcoin prendra fin le 15 février 2018. Cette dernière a d’ailleurs généreusement participé en donnant 0,5 bitcoin, soit 4600 euros au cours actuel. Stéphane Delaunay, directeur de la communication du Samusocial de Paris, ne cache pas sa satisfaction :

C’est la première fois en France qu’une organisation de solidarité accepte les dons en bitcoins.

Après 24h, 18 dons étaient enregistrés pour un montant de 0,1229033 bitcoin, soit 1124 euros. L’objectif du Samusocial est de récolter 10 000 euros. A titre de comparaison, l’association a collecté 250 000 euros sur toute l’année 2017. Les dons permettront d’acheter des ordinateurs pour le prochain centre d’hébergement du Samusocial de Paris qui ouvrira en 2018.

C’est La Maison du bitcoin qui est en charge de la collecte des dons et qui se chargera de la conversion en euros. Brian O’Hagan, directeur marketing de La Maison du bitcoin explique la génèse du projet à nos confères du Monde :

Nous avons accomapgné le Samusocial de Paris pour la mise en place de ce dispositif suite à la demande d’un donateur qui souhaitait réaliser un don en bicoin.

Don en bitcoin : une vraie démarche solidaire

Joli coup de pub pour le bitcoin ? Sans doute. La cryptomonnaie est surveillée par l’Autorité des marchés financiers qui met en garde les épargnants contre cette monnaie virtuelle volatile. Le bitcoin s’est fortement valorisé au cours de l’année 2017 et devient donc un investissement rentable pour beaucoup. En faisant partie d’une telle campagne, le bitcoin redore son image. Brian O’Hagan explique :

Cette campagne de don montre que le bitcoin ne se résume pas à la spéculation, il peut aussi servir à la solidarité.

Le directeur marketing de La Maison du bitcoin envisage même de lancer d’autres campagnes avec d’autres associations si cette opération est concluante. La démarche est d’autant plus solidaire que les donateurs ne peuvent déduire leur participation de leur impôt sur le revenu. Stéphane Delaunay explique :

Les dons sont anonymes : nous ne connaissons pas les donateurs, nous ne pouvons donc pas leur envoyer de reçu fiscal.

Contrairement aux dons en euros qui permettent de défiscaliser, les dons en bitcoin sont donc 100% désintéressés. De quoi se donner bonne conscience, ou simplement d’être solidaire.

`

Réagissez à cet article !
  • Luna

    « Pour la première fois, il permet de servir la bonne cause »
    Mais… Vous ne réfléchissez jamais, quand vous écrivez ? Vous avez un historique de toutes les transactions jamais réalisées en Bitcoin pour avancer des status pareils ?
    La nature même du Bitcoin sert la bonne cause.

    • Romain Vitt

      Encore une fois, il ne s’agit pas de notre avis. C’est la première fois qu’une telle opération est officiellement mise en place. ;)

  • Romain Vitt

    Attention, c’est une première en France ! Pas dans le monde.

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
TF1 veut mettre une troisième coupure pub pendant les films

TF1 a pour ambition de pouvoir diffuser une troisième coupure pub pendant les films à la télévision. Le groupe média en a fait la demande ce mercredi 18 avril 2018 aux députés lors d’une audition sur la régulation de l’audiovisuel….