Bitcoin : la Corée du Sud a finalement décidé de ne pas interdire les cryptomonnaies

Maj. le 21 février 2018 à 19 h 09 min

Finalement, la Corée du Sud a décidé de ne pas interdire les cryptomonnaies, comme le Bitcoin, le Litecoin ou l’Ethereum. Choe Heungsik, le gouverneur du service de surveillance financière de la Corée du Sud, affirme vouloir que l’achat et la vente de monnaies virtuelles se normalise. Après cette déclaration encourageante, le cours du Bitcoin a brièvement flirté avec les 10 000€. 

bitcoin

Souvenez-vous : début 2018, le ministre de la justice sud-coréen Park Sang-ki annonçait que la Corée du Sud allait voter une loi pour interdire toutes les transactions de monnaies virtuelles sur son territoire. L’homme a bien vite démenti l’information mais le mal était fait : le cours du Bitcoin et des autres cryptomonnaies a plongé, d’autant que d’autres dirigeants, comme Emmanuel Macron, sont bien décidés à réguler les monnaies virtuelles.

Bitcoin : la Corée du Sud n’interdira pas les cryptomonnaies

Selon un nouveau rapport de nos confrères de Bloomberg, la Corée du Sud, la 3ème plus grosse place de marché en cryptomonnaies du monde, a fait machine arrière dans son projet d’interdiction. Malgré les craintes d’évasion fiscale et d’endettements (selon CoinDesk 20% des investisseurs se sont endettés pour acheter du Bitcoin)  le pays ne bannira donc pas les monnaies virtuelles de son territoire.

Selon Choe Heungsik, les autorités financières du pays cherchent maintenant à « normaliser le commerce de cryptomonnaies ». L’organisme de surveillance qu’il dirige fait d’ailleurs des efforts dans ce sens. En réaction à cette annonce, le cours du Bitcoin et des autres monnaies virtuelles est brièvement remonté. A l’heure actuel, le prix du Bitcoin s’approche des 10 000€, après avoir touché du bout du doigt les 20 000€ en décembre dernier.

Pour Arthur Hayes, le PDG de BitMEX, une plateforme d’échanges de crytptomonnaies, aucun gouvernement n’est prêt à bannir les monnaies virtuelles. « Beaucoup de gens se rendent compte que le commerce de Bitcoin n’est pas une voie de garage » affirme-t-il. Malgré la chute du cours de la cryptomonnaie, beaucoup continuent d’y croire et d’investir. » Les gens  se rendent compte que les gouvernements ne sont pas prêts à interdire les cryptomonnaies » conclut Arthur Hayes. Et vous, que pensez-vous de cette situation ? 

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !