Autonomie : pourquoi la capacité des batteries ne fait pas tout

L’autonomie, c’est la seule caractéristique des smartphones qui n’évolue que très peu d’année en année. Les écrans gagnent en pixels, les appareils photos s’améliorent mais les batteries ne gagnent que quelque milliampères d’une année sur l’autre. Et même quand leur capacité s’accroît, l’autonomie ne s’améliore pas forcément.

Et si l’autonomie de nos smartphones ne dépendait pas que de la capacité de leurs batteries ? S’il y avait d’autres facteurs susceptibles d’affecter leur endurance au point de rendre vain les efforts des constructeurs pour proposer de plus grosses batteries et les optimisations proposées par les processeurs, en termes d’efficacité énergétique ?

Des écrans avec toujours plus de pixels

Si certains constructeurs sont prêts à sacrifier la capacité de la batterie pour proposer des smartphones toujours plus fins, d’autres font des efforts pour proposer des batteries de capacité supérieure mais parfois, ça ne suffit pas. Et pour cause puisque d’une année sur l’autre, les écrans de nos smartphones proposent toujours plus de pixels. Si en 2012, la définition HD 720p constituait le standard du haut de gamme, on est rapidement passé au Full HD 1080p dès l’année suivante tandis que les premiers écrans Quad HD montraient le bout de leur nez en 2014 pour s’imposer un peu plus en 2015.

Certains constructeurs comme Huawei résistent encore mais la majorité cèdent progressivement aux écrans Quad HD, voire à la 4K pour Sony qui a tout de même trouvé un moyen de préserver l’autonomie de son Xperia Z5 Premium en réservant la 4K aux images et aux vidéos pour conserver une interface en Full HD. Toujours est-il que plus de pixels à éclairer, c’est également plus d’énergie dépensée. Samsung parvient à améliorer l’efficacité énergétique de ses écrans AMOLED à chaque génération, faisant ainsi l’exception mais l’écran reste néanmoins le composant le plus énergivore de nos smartphones.

Des logiciels mal optimisés

Chaque année, les fabricants de puces nous proposent des processeurs toujours plus économes en énergie. Samsung l’a prouvé, l’an dernier, avec la puce Exynos 7420 de son Galaxy S6 gravée en 14 nanomètres et l’Exynos 8890 du Galaxy S7 devrait aller encore plus loin en termes d’efficacité énergétique. Idem du côté de Qualcomm. Le Snapdragon 820 est gravé en 14 nanomètres contre 20 nanomètres pour le Snapdragon 810. Plus la gravure est fine, plus le processeur sera économe en énergie et meilleure sera l’autonomie de votre smartphone, mais le problème, c’est que les constructeurs ne jouent pas toujours le jeu du côté du logiciel.

Plus le logiciel sera optimisé, moins il affectera l’autonomie du téléphone mais malheureusement, dans les faits c’est loin d’être le cas. La plupart des smartphones proposent des surcouches et la plupart de ces surcouches intègrent des applications préinstallées (bloatware) impossibles à supprimer sans root parmi lesquelles on retrouve des services qui fonctionnent en arrière plan. Et si on enlève tout ça, qu’est-ce qu’il reste ? Les services de Google et particulièrement Google Play Services qui vide allègrement votre batterie sans vous demander votre avis. Et oui, même dans sa version stock, Android peut vider votre batterie anormalement.

Des applications trop gourmandes qui dévorent votre batterie

En dehors des erreurs des constructeurs, il y a également celles de l’utilisateur. On télécharge tous des applications dans le Google Play Store, sans forcément savoir quel impact celles-ci ont sur l’autonomie de nos smartphones. Prenez Facebook, par exemple, pour AVG, le réseau social fait partie des applications les plus gourmandes en batterie. Elle dépasse même Google Play Services, en termes de consommation énergétique, en outre, elle commence son travail dès le démarrage du téléphone.

Et du côté des applications dont les effets nuisibles surviennent seulement lorsque l’utilisateur décide de les lancer, on retrouve Snapchat en première position. Encore une fois, une application très populaire. Pour pallier à ce problème, il faudrait que les développeurs fassent un vrai travail d’optimisation mais le feront-ils un jour ?

Via

   Suivez nous sur Facebook   


Vous aimerez peut être


Réagir à cet article

  • cyril

    « Des écrans avec toujours de pixels »
    –> Plus*

  • Spitfire

    Optimisation logiciel + matériel + amoled = win
    Samsung c’est matériel + amoled

    • mysti01

      sony, c’est pas de l’amoled et pourtant…ayant le z3c je peux te dire que c’est nickel (et encore j’ai un peu perdu par rapport à l’epoque Kit Kat). et leurs batteries ne présentent pas les meilleures capacités pourtant..
      L’optimisation logiciel c’est la clé selon moi…

      • comcom

        La clé c’est plutôt d’inventer une meilleur batterie, optimiser ce n’est qu’une solution de contournement, d’un côté on optimise et de l’autre on fait tourner toujours plus de service… L’optimisation est toujours meilleur d’année en année et pourtant les téléphones ont toujours du mal à tenir en autonomie…

      • gkeli

        le z3c est hd et a 2600mah alors que le s6 a un QHD ET 2550mah..un peu logique que le z3c dure plus non?..le matériel aussi joue beaucoup de même que l’optimisation aussi

  • Souleimane Ghachem Bey

    49 °/° pour l’écran sur S4 5.1.1 Rom s6 Edge +, en plus surchauffe en Wifi ou en données Mobiles, du coup, il vaut mieux ne pas utiliser Internet !

    • Florian

      J’veux pas être méchant mais la touche « pour-cent » = % existe ;D

  • starlight

    Hum hum… Enfin je veut pas dire mais l’autonomie des smarphones à quand même était étendu au vu de l’usage que l’on en fait. Aujourd’hui que je on regarde une vidéo YouTube c’est en 1080p avec la 4G il y a 5 ans c’était en 380p et sa manger toujours autant de batterie. Avant faire un partage de connexion Wi-Fi c’était la garanti de vider sa batterie en 3h maintenant c’est plus le cas, pareil pour le bluetooth qu’on laisse activer toute la journée et comparer un peu le nombre d’app connecté qui ce synchronise comparer à avant. Composant sont plus rapide et consome moins qu’avant à usage égale, c’est jusque que maintenant on utilise beaucoup plus les capacité d’un smarphones.

  • rnb_001

    Mon LG G4 a une batterie de 3000 mAh, et pourtant, il m’arrive de le recharger jusqu’à 2 fois par jour.
    Je fais la même chose que sur mon ancien HTC One (M8), c’est-à-dire réseaux sociaux, jeux (je joue à Two Dots), musique, SMS, et quelques appels. La batterie du HTC était de 2800 mAh et bananes, je crois, et pourtant, je le rechargeais une fois par jour