Attentats Londres 2017 : Theresa May accuse internet d’être responsable

Au lendemain du terrible attentat qui a frappé la ville de Londres le samedi 3 juin, la première ministre britannique, Theresa May, s’est exprimée dans un long discours quant au déroulement de cette attaque. L’intéressée, qui a non seulement exprimé sa profonde tristesse à l’égard des familles des victimes, a également profité de l’occasion pour cibler les sociétés internet, responsables de la propagation du terrorisme.

theresa may, attentats londres 2017

Ce samedi 4 juin, la ville de Londres a une fois de plus sombré dans le chaos à la suite d’un attentat terroriste perpétré près du London Bridge et dans le quartier de Borough Market. Une attaque d’une violence inouïe, le bilan à l’heure actuelle étant de 7 morts (dont un français) et de 48 blessés.

Le gouvernement britannique, par l’intermédiaire de sa Première ministre, Theresa May, a aussitôt réagi face à ce tragique événement survenu 15 jours après l’attaque de Manchester. Au cours de son discours, Madame May est revenue en détails sur ce nouveau scandale et n’a d’ailleurs pas manqué d’exprimer sa colère à l’encontre des sociétés internet, qui jouent un rôle majeur dans le développement du terrorisme.

Theresa May déclare qu’Internet est responsable du terrorisme

La montée en flèche du terrorisme et donc par conséquent, la multiplication des attentats, émanent en grande partie des sociétés internet. C’est ce qu’a déclaré la Première ministre britannique, Theresa May, lors de son discours tenu au lendemain de l’attaque de Londres.

Selon elle, ces différents acteurs sont entre guillemets tenus comme responsables de la propagation du terrorisme, qui leur offrent « un espace sûr pour prospérer ». La seule façon de lutter contre ce fléau et d’empêcher son développement par ce système étant de réguler le cyber-espace :

« Nous ne pouvons pas offrir à cette idéologie l’espace sûr dont elle a besoin pour prospérer. Pourtant c’est précisément ce qu’internet et les grandes entreprises qui fournissent des services internet offrent.. [le gouvernement doit] réguler le cyber-espace pour empêcher l’extrémisme et la préparation terroriste. »

Au travers de cette allocution, Theresa May vient ainsi soulever l’un des problèmes majeurs qui contribuent à la forte progression du terrorisme dans le monde. Seuls des accords internationaux visant à réguler le cyber-espace et le contrôle des informations postées sur les réseaux sociaux et les sites web en général, permettront de lutter contre ce fléau ravageur.

Réagissez à cet article !
  • French Open YouTubers

    Merci chère Madame de nous montrer votre rêve d’une société à la Big Brother.
    Les terroristes n’ont pas attendu Internet pour agir​.
    D’ailleurs les plus malins sont ceux qui utilisent pas Internet, pour passer sous les radars puis agir : c’est ce qui à dû arriver à Londres.
    Une série d’attaque de masse , mais pas d’info de ces groupes sur Internet, pour ne pas éveiller les soupçons.
    Big Brother ne peux pas neutraliser le terrorisme, c’est le jeu du chat et de la souris : on crée des moyens pour les surveiller , ils les contournent.
    Surveiller oui, mais dans le respect de la neutralité du réseau et des libertés individuelles.
    Puis c’est facile de critiquer les entreprises du net quand nos chères Etats n’ont pas d’accord d’une intervention digne de ce nom contre notre ennemi commun.

  • Bulldozer

    Ah bon ? Et les années 80-90 il n’y avait pas d’attentat ?

    • Niko82

      Bah si… C’était les mêmes auteurs dans le RER d

  • Tink

    Il y a des accidents de voiture à cause des voitures aussi ? Internet n’est qu’un outil, comme tout outil, c’est l’utilisateur qui en est responsable.

    • Krayia

      Exactement internet est un média libre et avec énormément de contenu maintenant si y’a des faibles d’esprit qui se font exploser pour aller au paradis et avoir 72 vierges c’est leur problème sachant qu’en plus à chaque fois ils sont connu et sont fiché S.
      Il faut prendre plus de responsabilités.

  • YolowEnergy

    Certes, contrôler totalement internet et notamment les applications comme Telegram pourrait ralentir les terroristes à court terme. Mais ce n’est pas une solution à long terme, car ils trouveront d’autres moyens, ils s’adapteront et seront encore plus difficiles à attraper.

    Non, ce qu’il faut changer, c’est la mentalité des gens et l’accès à l’éducation dans les pays les plus touchés par le recrutement des terroristes. Car au final, les personnes qui sont enrôlées par l’EI et tous les autres groupes du même genre sont pour la plupart faibles mentalement et donc vulnérables à la propagande.

    • French Open YouTubers

      +1 .
      Car faut voir les choses en face : parmis les terroristes, il y a pourtant des jeunes occidentaux qui sortent de nos écoles.
      Il faut faire des efforts dans les quartiers « à risque » et aussi dans les pays frapper par le terrorisme , pour éviter le recrutement.
      Et éventuellement, si il reste du fric, développer les énergies renouvelables, question de mettre moins d’argent dans le pétrole, source de revenus pour les terroristes.

  • Gklmo

    Internet responsable?
    C’est l’islam qui est responsable, mais a avant que nos gouvernements ne l’admettent, on sera déjà tous morts…

    • fun-evil

      faut arrêter de regarder BFM vous devenez ( êtes ?) stupide

      mais bon, la crédulité est monnaie courante désormais en France

  • Ghuip

    Mahomet n’a pas attendu internet pour propager son idéologie par la terreur…

    • fun-evil

      mdr ou tu as vu Mahomet dire: « tu feras exploser les occidentaux  » ?

      tu as aussi vu jesus dire  » tu tueras ton prochain »

      et boudha « tu violeras la femme »

      ??? pauvre de toi

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Droits Ligue 1 : Facebook et Amazon pourraient diffuser les matchs

Et si les futurs OM-PSG étaient diffusés sur Amazon Prime Video ou Facebook ? Les deux géants américains se sont montrés intéressés par les droits de diffusion de la Ligue 1 auprès de la LFP. Formuleront-ils une proposition lors de l’appel d’offres ?