Attentat de Nice : l’application SAIP du gouvernement sonne l’alerte trop tard

Maj. le 8 mars 2018 à 14 h 52 min

Suite aux attentats de Nice, l’application SAIP du gouvernement a mis plus de 2 heures à donner l’alerte. Cette application officielle est censée normalement s’activer en une dizaine de minutes afin de permettre d’alerter les populations, de relayer des messages de prudence et d’éviter la propagation de fausses informations.

Attentat de Nice : l'application SAIP du gouvernement sonne l'alerte trop tard

L’application SAIP n’a pas rempli son rôle, et a mis, selon de nombreuses sources sur twitter plus de deux heures à être activée. Soit bien plus que les 15 minutes promises par le gouvernement. À 23 heures, le terrible attentat survient à Nice, un camion fonce droit dans la foule rassemblée pour les célébrations du 14 juillet. Dix minutes plus tard, Facebook active le dispositif Facebook Check, pour permettre aux personnes de signaler à leur proches qu’elles sont bien saines et sauves.

Pendant tout ce temps, et jusqu’aux alentours d’1h30 du matin, l’application SAIP du gouvernement reste complètement muette. Pas un message donnant des conseils pour se protéger n’y est diffusé. Ce nouveau dispositif d’alerte a pourtant du sens, et aurait pu peut-être sauver des vies, et éviter des mouvements de panique si l’attaque avait été coordonnée par exemple.

Sur twitter, nombreux sont ceux qui ont fait part de leur étonnement :

Au final les conseils donnés par l’application plus de deux heures après ont été « Abritez-vous » et « Ne vous exposez pas ». Merci pour le conseil ! L’application SAIP du gouvernement avait été lancée à l’occasion de l’Euro de Football, mais n’avait – heureusement – pas été activée depuis. Espérons que cette première expérience conduise les services du ministère de l’Intérieur à affûter un chouilla la réactivité.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !