L’ARCEP veut « démanteler Google » à l’aide d’une régulation plus stricte

Afin de lutter contre la domination des entreprises du GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft), le président de l’ARCEP Sébastien Soriano appelle les pouvoirs publics à renforcer la régulation pour s’attaquer aux causes de cette hégémonie. Selon lui, il est plus que temps de « démanteler Google » pour laisser de la place aux jeunes startups alternatives. 

arcep google démanteler soriano

Voilà bien longtemps que Sébastien Soriano, le président de l’ARCEP, appelle à lutter contre l’hégémonie des entreprises du GAFAM : Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft. Dans le cadre d’une interview accordée à Acteurs Publics, le responsable de la régulation a de nouveau exprimé son point de vue sur l’importance d’agir directement contre la domination de ces grandes entreprises américaines pour « rouvrir le jeu » à d’autres acteurs, à des alternatives davantage en accord avec les droits humains et les valeurs françaises.

À ses yeux, il existe déjà des entreprises « qui portent cela dans leur ADN ». Malheureusement, ces jeunes startups ne parviennent pas à sa développer à cause de la « barrière incommensurable » incarnée par les GAFAM qui se dressent devant elles. Selon Soriano, les pouvoirs publics français ont en quelque sorte capitulé, et la domination des GAFAM est désormais vécue comme une évidence. On ne cherche plus à lutter contre ce phénomène, et Google est pratiquement parvenu à s’imposer comme le seul moteur de recherche.

L’ARCEP veut affaiblir Google et le GAFAM pour laisser place aux jeunes startups

Ainsi, le président de l’ARCEP estime que le tort des pouvoirs publics est de ne chercher qu’à traiter les symptômes de cette domination : les atteintes à la vie privée, la propagation des fake news, la fermeture du marché aux start-ups françaises… or, il faut prendre le mal à la racine et tenter de s’en prendre aux causes de cette suprématie. Pour Sébastien Soriano, il se s’agit plus de se demander « faut-il démanteler Google », mais bien « comment démanteler Google ».

Pour ce faire, la puissance publique doit déterminer quels sont les leviers de régulation à mettre en place pour affaiblir l’emprise des GAFAM. Bien évidemment, une régulation plus stricte est impérative. L’Etat doit également définir des outils juridiques afin d’aider les jeunes startups à resserrer l’écart avec ces géants confortablement assis sur les marchés internationaux. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que l’Arcep évoque la création d’une « taxe anti-Google ». De manière générale, la France ne parvient pas à se retrouver dans la philosophie des entreprises du GAFA, et le Président Emmanuel Macron est l’un des premiers à proposer de taxer ces entreprises sur le bénéfice qu’elles réalisent en France.

Réagissez à cet article !
  • Papounet UT

    Et pourquoi pas démanteler Apple aussi ?

    • Laz

      Et pourquoi pas démanteler l’ARCEP aussi ?

      • Pfelelep almost harmless

        Attend que la Hadopi lui soit intégrée, on fera d’une pierre 2 coups.

    • Pfelelep almost harmless

      Parce que c’est pas facile d’accuser Apple d’abus de position dominante.
      Notamment, le moteur de recherche d’Apple n’affiche pas des Apple-ads. Il ne permet pas de renvoyer des résultats de recherche de Apple-Plus, le réseau social. Il ne pointe pas systématiquement vers la plateforme vidéo d’Apple…

    • joe2x

      L’hégémonie est beaucoup moins importante. Google, facebook est utilisé aussi bien sur Apple que sur Android.

      De plus sauf erreur de ma part, les parts de marché entre Apple et Samsung se tiennent. Ces DEUX entrerprises sont en quasi monopoles.

  • Il faudrait que les autres moteurs de recherche proposent une réel alternative. Qwant est pas mal mais reste encore loin de Google sur la pertinence des recherches.

    C’est aussi à l’état de proposé des alternatives, pas pour le moteur de recherche mais pourquoi utiliser Windows (avec donc le paiement des licences) pour utiliser Microsoft office (Libre Office est une alternative. Dans la fonction publique c’est souvent Microsoft qui est mis en avant, même dans les écoles. Il serait pas mal de proposer des alternatives comme pour le moteur de recherche qui est bien souvent mis par défaut pour Google.

    Avant de taper sur les entreprises qui peut tout de même être une solution faut aussi d’un autre côté savoir pousser les alternatives et les nouveaux projets. Pas forcément de façon financière mais déjà à bien choisir les outils utilisaient.

    • joe2x

      Dans les entreprises publics et surtout l’éducation, l’état devrait promouvoir le libre. Il y a eu un scandale sur le choix de la suite MS Office pour équiper les écoles, les fac sans réellement émettre une appel d’offre afin que la concurrence se mette en place. Je pense notamment à LibreOffice qui aurait pu être une solution avec le support utilisanteur.

      Il faut monter aux plus jeunes qu’il existe autre chose que les services Google et Microsoft. C’est donc en effet le role de l’état de montrer les alternatives par le biais du système éducatif.

      • Oui et pas que dans l’éducation dans tous les autres services, qui pourraient aussi utiliser des alternatives.
        Les bibliothèques sont aussi un exemple qui proposent à leur publique du Windows parfois du Mac (Linux c’est quasiment inconnu) et bien sûr la suite de Microsoft avec Google comme moteur de recherche par défaut.

        C’est vraiment un tout, d’un côté l’état se plaint que Google est trop utilisé mais d’un autre rien est fait déjà dans les services pour que ça ne soit pas les outils mis en avant.

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Tesla Semi dévoile le camion électrique du futur, 800 km d’autonomie !

L’entreprise d’Elon Musk vient de dévoiler son premier camion électrique, le Tesla Semi. Résolument futuriste, le semi-remorque électrique bénéficie d’une autonomie de 800 km. Après avoir révolutionné le monde de l’automobile, Elon Musk s’attaque à celui du transport routier. Que sait-on du premier camion Tesla ?

f361fa24b6751dbafc1d8b962a9caaf8OOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOO