Applications mobiles en 2015 : 15% d’installations pour Apple mais 58% des revenus

Les revenus des applications mobiles continuent de croître, en effet selon le dernier rapport elles auraient généré pas moins de 34,2 milliards de dollars rien qu’en 2015. Et cela sans compter la pub, juste en comptant l’achat des applications et les achats in-app. 

Les utilisateurs de smartphones ont téléchargé pas moins de 156 milliards d’applications en 2015. Cela a rapporté pas moins de 34,2 milliards de dollars soit environ 30 milliards d’euros, et on parle de revenus directs c’est-à-dire sans la publicité, en comptant les achats d’applications et achats in-app.

Et c’est Apple qui touche le gros lot cette année encore. On savait déjà que l’App Store rapporte plus d’argent avec un moins grand nombre de téléchargements. Cela se vérifie encore, l’App Store ne génère que 15% des téléchargements des applications soit 23,4 milliards d’applications, mais dans le même cela rapporte 58% des revenus générés à Apple soit pas moins de 17,4 milliards d’euros, cela représente une augmentation de 36%.

Dans le même temps, les applications Android ne rapportent « que » 36% des revenus directs soit 10,8 milliards d’euros alors qu’elles représentent pas moins de 60% des téléchargements pour un total de 93,6 milliards de téléchargements. En clair Apple monétise beaucoup mieux son store que Google. Le reste se répartit entre Windows Phone, BlackBerry, etc.

App Annie, cabinet d’analyse spécialisé dans le high-tech, estime que d’ici 2020 ces chiffres devraient atteindre  210 milliards d’installations et approximativement 57 milliards de dollars. Le cabinet précise également que malgré tout la croissance sera plus lente qu’actuellement.

Toujours selon ces analystes, d’ici 2017 c’est le Playstore qui va générer plus d’argent que l’App Store. Cela s’explique par le fait que le Playstore arrive à maturité. De ce fait les personnes ne vont plus télécharger les applications Android pour la découverte, mais vont se concentrer sur celles dont ils ont vraiment besoin. Enfin, n’oublions pas que les jeux de type Free-To-play, avec des achats in-app, doivent représenter une partie importante de ces revenus.

Via

   Suivez nous sur Facebook   


Vous aimerez peut être


Réagir à cet article

  • SnowBord

    « En clair Apple monétise beaucoup mieux son store que Google »
    Totalement n’importe quoi c’est jusque que sur Android même si l’app est payante tu sais l’avoir gratuite.

    • Kokyn

      Exactement.
      L’avantage d’un OS libre inspiré des OS Linux est que l’on peut tout contourner (avec plus ou moins de facilité selon la tâche).
      Ce qui est a la fois un avantage, car on peut tout faire et tout avoir gratuitement, et un désavantage car Android n’est pas prioritaire pour les développeurs du fait qu’il soit moins lucratif.

      C’est chez Apple que l’on trouve la « pensée rentabilité » la plus proéminente. C’est ce pourquoi tout à été pensé pour l’être dans les moindres détails. On ajoute à cela le segment de marche sur lequel se situe Apple qui fait que l’utilisateur iOS est moyennement plus riche que l’utilisateur Android.
      Et il est normal que la sphère iOS soit de loin la plus bénéfique pour les éditeurs d’applications.

  • Zalmano

    Pas étonnant il y a beaucoup + d’applis et jeux qui sont payants ou plus chère sur l’appstore que le Google Play…

  • Clever

    Tout est plus cher sur l’Appstore, et pas mal d’applications sont gratuites sur le Play store et payante sur le l’Appstore.

  • Baptiste GUEGAN

    Donc, pour un même type d’application, ce sera forcement plus cher sur le App-Store que sur le Playstore. Moi ça me va, dommage pour les consommateurs à la pomme.