Des applications Android vous espionnent quand vous regardez la TV

La question du respect de la vie privée est au coueur des préoccupations des utilisateurs ces derniers temps. Voilà une information qui ne devrait pas les rassurer. Des applications Android ont été signalées par les autorités américaines car elles vous espionnent quand vous regardez la TV.

La FTC américaine (Federal Trade Commission), qui est l’équivalent de l’Arcep en France, a averti plusieurs éditeurs de leurs pratiques sur le Google Play Store. Selon l’autorité américaine, douze développeurs baffouent la vie privée des utilisateurs Android en les espionnant à leur insu.

Les pratiques des développeurs sont les suivantes : grâce à un framework baptisé SilverPush, ils analysent les habitudes des utilisateurs concernant le visionnage des programmes TV. A partir des infos récoltées, ils fournissent des données aux annonceurs et aux régies publicitaires pour qu’ils ciblent chaque utilisateur.

Pour parvenir à récupérer les informations, les développeurs se servent du micro du smartphone ou de la tablette des utilisateurs sans préciser pourquoi. Ensuite, le micro s’active dès lors qu’ils sont devant la TV. Les développeurs ont alors la voie libre pour récupérer tout un paquet de données.

Pour activer le micro il faut bien sûr l’autorisation de l’utilisateur. Une sécurité mise en place par Google qui n’est pas suffisante puisqu’aucune précision n’est donnée sur l’usage de ce micro.

La FTC n’a pas communiqué les applications en question et a autorisé les développeurs à les laisser sur le Play Store pour le moment. Mais elle leur a vivement conseillé d’arrêter ces pratiques qui enfreignent la vie privée des utilisateurs.

Pour leur défense, les créateurs de SilverPush expliquent que leur plateforme n’est pas utilisée aux Etats-Unis. Mais la FTC s’en fiche et veut que cette pratique s’arrête. Et puis, il n’y a pas que les Etats-Unis sur Terre. Alors mieux vaut arrêter l’hémorragie tout de suite.

   Suivez nous sur Facebook   


Vous aimerez peut être


Réagir à cet article