Apple vs Qualcomm : le fabricant riposte aux accusations de pratiques anticoncurrentielles

Maj. le 11 avril 2017 à 20 h 14 min

Apple vs Qualcomm, le match continue. Alors qu’en janvier la firme américaine avait déposé plainte contre son sous-traitant pour dénoncer des pratiques anticoncurrentielles, le fabricant de puces était accusé de nombreuses surfacturations. Apple lui réclamait alors 935 millions d’euros, ce à quoi Qualcomm a riposté aujourd’hui sous la forme d’un document brûlant de plus de 140 pages.

affaire apple qualcomm

Le mois de janvier 2017 a été un tournant pour le partenariat limite historique des deux géants du marché, Apple décida de porter plainte reprochant à Qualcomm d’utiliser des conditions anticoncurrentielles dans les contrats qui les lient. La firme de Cupertino affirme que Qualcomm réclame des royalties trop élevées pour l’utilisation de ses brevets et de ses technologies, technologies utilisées depuis des années pour les iPhone et iPad. Qualcomm déclare réfuter chacune des accusations faites par Apple à travers un document de 140 pages aux allures de pamphlet.

Apple et Qualcomm, acte 2

La justice américaine s’est déjà saisie du dossier et dans tous les cas, Qualcomm devra en plus, répondre de plusieurs accusations pour abus de position dominante. Le fabricant aurait abusé de son poids et de sa position sur le marché pour fixer des tarifs beaucoup trop élevés selon les premiers rapports. Profitant de son partenariat d’exclusivité, Qualcomm aurait exigé auprès d’Apple que l’entreprise ne se fournisse pas ailleurs, en échange de royalties.

Apple a ainsi profité de ce déballage médiatique pour dénoncer les mesures de rétorsion exercées par Qualcomm, alors que de son côté, la firme de San Diego n’aurait pas apprécié la coopération de la marque à la pomme avec les autorités coréennes dans le cadre d’une enquête sur la concurrence. Dans cette enquête, Apple aurait déclaré aux autorités compétentes qu’il lui était impossible de passer par un autre fournisseur pour fabriquer les puces de l’iPhone sauf qu’Apple avait déjà un contrat avec Intel pour le marché du « Pays du Matin Calme ». En riposte à cela, Qualcomm aurait donc volontairement bloqué les paiements. Ambiance.

Selon Qualcomm, Apple aurait donné de fausses informations aux agences gouvernementales du monde entier ce qui a conduit à diverses enquêtes pour pratiques commerciales trompeuses et pratiques anticoncurrentielles contre Qualcomm.

Ce dernier estime également qu’Apple a violé les termes du contrat puisqu’Apple aurait porté atteinte aux consommateurs en limitant les puces Qualcomm dans l’iPhone 7.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !